Stupeur et tremblements d'Amélie Nothomb

Roman autobiographique relatant un passage de la vie d'Amélie : embauche non sans embûches dans une firme Japonaise renommée.
31

Amélie Nothomb, écrivaine Belge, née le 13 août 1967, est issue d’une famille aisée dont le père est ambassadeur. De ce fait, elle voyage beaucoup.

Née au Japon, elle garde un attachement à ce Pays et à sa culture qui se ressent dans ses écrits.

Les romans qui ont fait son succès :

  • " Hygiène de l’assassin ", en 1992 (en version manuscrite ICI ),
  • "Stupeur et tremblements", en 1999, qui obtient le grand prix de l’Académie française.
  • Les personnages

Amélie Nothomb : Drôle, humaine, avec ses réactions "d’occidentale"

Avec " Ni d’Eve ni d’Adam ", "stupeur et tremblements" est le second roman autobiographique

d’Amélie, qui nous offre un petit bout de sa vie lorsqu’elle décida de retourner au Japon dans les années 90, Pays qui lui tient à cœur et qu’elle avait quitté avec regret à l’âge de 5 ans.

Réussir à se faire embaucher dans une firme Japonaise n’était, semble-t-il, pas une tâche aisée. Elle y parvient. Mais alors qu’elle est censée, pense-t-elle, être traductrice, sa tâche se révèle de plus en plus floue au sein de la firme : comptabilité ? Mise à jour des calendriers ?

Accablée par sa supérieure, Amélie tient bon et arrive même à garder pour elle les réparties qu’elle aurait eu d’ordinaire pour l’individu qui se serait trouvé face à elle et l’aurait traité de la façon dont elle le fut alors.

En bonne Japonaise, elle baisse la tête et assure le "choc" ; les paroles et brimades lui "passent dessus". Elle est un roc. Du moins semble-t-il…. Car à l’intérieur son être boue plus que jamais et sa verve se déverse sur les lignes qu’elle nous livre … délivrance !

Melle Mori, sa supérieure hiérarchique directe : "la gentillesse forcée"

Melle Mori semblant si gentille, au départ, est en fait rongée par la jalousie ; au lieu de soutenir Amélie elle l’enfonce, la dénigre au plus haut point.

Elle pense que toute femme doit souffrir comme elle a souffert pour réussir, gravir les échelons.

Amélie, cependant, ne lui en tient pas rigueur.

M. Saito, supérieur de Melle Mori : "la rigueur mais du cœur"

M. Saito, de prime abord, semble être le pire de tous, humiliant Amélie avec des travaux répétitifs, sans but précis. Elle sent son potentiel inexploité.

Pourtant n’est pas si mauvais celui qui semble l’être, Melle Mori en étant la preuve parfaite, elle, si charmante au départ.

M. Omochi, : vide président colérique

"Sumochi" serait-on tenté de l’appeler. 150 kgs, cet homme ne fait que tyranniser, crier, manger.

M. Haneda, président doux, compréhensif

M. Haneda, discret, suivra néanmoins de près le parcours d’Amélie, reconnaissant sa valeur.

M. Tenshi : le sauveur ?

M. Tenshi tirera un temps Amélie de ses tâches ingrates pour lui donner un rapport à effectuer. Malheureusement, ce dernier provoquera le mécontentement de M. Omochi.

  • L’histoire
Amélie, revenue au Japon, Pays qu’elle avait quitté à l’âge de 5 ans, réussit à s’intégrer en étant embauchée dans une grande firme Japonaise pour une durée d’un an.

Elle apprendra bien vite que la hiérarchie ne doit pas être bousculée et le comportement contrôlé à l’extrême.

Les questions ne sont pas bienvenues, chaque employé doit savoir ce qu’il a à faire, à qui il a à faire et surtout, rester à sa place.

Amélie est loin d’appréhender tout ce qui l’attend en étant employée chez Yumimoto, mais ne tardera pas à en faire l’amère découverte.

Avis sur d’autres livres d’Amélie Nothomb

Ni d’Eve ni d’Adam (ses amours à l’époque à laquelle elle travaille chez Yumimoto)

péplum

Antéchrista

Acide Sulfurique

Attentat

Sur le même sujet