La cueillette sauvage, une activité à plein temps

La cueillette sauvage permet de gagner sa vie avec une activité agricole sans disposer de terres. Une idée pour les passionnés de botanique.
72

La cueillette sauvage est un moyen de s'installer en agriculture même si l'on ne dispose pas de terres agricoles. Il est possible de passer un accord avec des agriculteurs ou, mieux, des collectivités pour cueillir sur leurs territoires.

Il existe différentes possibilités d'écouler la récolte: la transformation à la ferme ou la vente aux laboratoires. La pratique consiste à cueillir des végétaux à croissance spontanée, c'est-à-dire non cultivés. Ces végétaux poussent sur des terres agricoles ou sur des terrains non cultivés. La cueillette sauvage est considérée comme une activité biologique. Mais la pratique n'est toutefois pas dispensée d'un contrôle par un organisme certificateur pour obtenir l'appellation «agriculture biologique».

De plus, pour la certification, il faudra respecter certaines règles. La cueillette peut se faire sur des zones de friches agricoles qui n'ont pas subi de traitement interdit en agriculture biologique depuis au moins trois ans. Concernant les zones naturelles, le cueilleur a l'obligation de respecter la stabilité de la zone naturelle et la préservation des espèces.

Il est possible de cueillir dans son environnement proche ou de migrer en fonction de l'espèce à récolter. Certains cueilleurs parcourent ainsi la France entière au fil des saisons.

La récolte un savoir-faire

Avant de commencer la cueillette, il est nécessaire de se renseigner sur la législation locale afin de connaître les espèces protégées. Certaines plantes sont interdites et d'autres sont soumises à autorisation.

S'installer en agriculture avec pour seule activité la cueillette sauvage nécessite d'opérer sur un périmètre étendu. Il faut une parfaite connaissance de la botanique afin d'éviter de cueillir des plantes toxiques ou de se tromper dans l'espèce à récolter. Les cueilleurs ramassent des centaines d'espèces. Il faut aussi connaître le moment opportun pour collecter les plantes, afin qu'elle soient bien chargées en matière active.

Le temps de la transformation

Après la récolte vient le temps de la transformation. En général les plantes sont livrées fraîches ou séchées s'il s'agit d'un laboratoire. Si l'agriculteur fait de la vente directe, il consacrera plus de temps à la transformation. De nombreuses plantes peuvent être transformées en sirops et confitures. Pour les vendre sous forme de tisanes, il faudra un conditionnement approprié à une clientèle de particuliers.

Le séchage demande une dépense d'énergie importante, mais il est assez facile de construire un séchoir solaire. Il existe plusieurs modèles en fonction des quantités à sécher. Ce genre de séchoir suppose des périodes importantes d'ensoleillement.

La cueillette sauvage est une activité agricole qui demande peu d'investissements financiers, mais beaucoup d'heures de main d'œuvre et une solide formation. Il est possible de faire des stages de découverte en s'adressant à Promonature .

L'activité est passionnante à condition d'avoir de la patience et d'aimer la nature.

Sur le même sujet