user_images/258779_fr_img_1578.jpg

CHRISTINE DUSSAUSSOIS

Publié dans : Les articles Voyages & Découvertes de christine dussaussois

Belle-Ile-en-Mer… diablement somptueuse

De Sarah Bernhardt à Claude Monet, Belle-Ile a toujours attiré les artistes, qu'ils soient peintres, musiciens, poètes... connus ou inconnus.

Pour accéder à Belle-Ile, envoutant morceau de Bretagne qui aurait pris le large, jetez d’abord vos certitudes à Quiberon… Puis durant les trois quart d’heure de traversée, préparez-vous à cet ailleurs en dehors du temps.

Selon la légende, on raconte que des fées de la forêt de Brocéliande jetèrent un jour leurs couronnes de fleurs dans le golfe du Morbihan. Trois d’entres elles furent emportées par le courant au large, et la plus belle, la reine des fées, forma Belle-Ile… Mais déjà bien avant cette légende, les premiers navigateurs grecs la baptisèrent « kalonessos, soit Ile Belle » !

Dès l’arrivée à Palais, sa petite capitale, il faut absolument laisser ses habitudes au garage… Belle-Ile, on la découvre à pied, en vélo et surtout on renoue avec le sens du temps.

Terre d’asile de la « Divine »

Tout comme Monet qui, venu en 1886 pour une semaine, y est resté trois mois. Tout comme Arletty qui y a trouvé son « paradis ». Et bien d’autres… C’est surtout l’âme de Sarah Bernhardt, la grande comédienne, qui en est la révélatrice.

Plus qu’un coup de foudre, Sarah Bernhardt vécut une longue histoire d’amour avec ce bout de terre perdu dans l’océan. Aujourd’hui reste pour témoigner le fort qu’elle habitait à la Pointe des Poulains et le musée ouvert en son honneur en 2000 suite à l’acquisition du site par le Conservatoire du Littoral. Celui-ci a permis de préserver cette côte sauvage mais aussi de restaurer et d’évoquer la vie de la tragédienne.

Et comment ne pas rester insensible devant les témoignages de la belle : « J'aime venir chaque année dans cette île pittoresque, goûter tout le charme de sa beauté sauvage et grandiose. J'y puise sous son ciel vivifiant et reposant de nouvelles forces artistiques » aimait t’elle dire à ses amis.

  • C'est en 1894 qu'elle découvre Belle-Ile pour la première fois.
  • Elle a 50 ans et fait l'acquisition d'un fortin militaire désaffecté à la Pointe des Poulains.
  • Durant trente ans, elle viendra chaque année se reposer et fuir la vie parisienne éprouvante, en compagnie d'une foule d'artistes et de personnalités (qu'elle appelait sa "ménagerie").
  • Elle dépensa près d'un million de francs or pour aménager la villa et le jardin que les vents et les embruns battaient.
  • Excentrique et exigeante, elle fit creuser un puits pour irriguer les plantations et les bassins. Elle y fit venir du continent des grenouilles pour entendre le soir, au soleil couchant, leur concert de croassements.
  • Ensuite vint la décoration intérieure, conçue dans un style "colonial et couleurs locales" avec un bric-à-brac d'une multitude d'objets familiers.
En 1922, après une ultime tournée, malade et infirme, elle met en vente ses propriétés. Elle s'éteint à Paris l'année suivante sans avoir pu réaliser son dernier souhait, celui de reposer pour l'éternité face à la mer, sur cette île qu'elle a tant aimée.

Depuis le mois d'avril 2007, le fort et la « Villa des Cinq Parties du monde » invitent à replonger dans le passé : dans la villa, l'exposition retrace la vie et l’œuvre de Sarah Bernhardt, et l'intérieur du fort a été réaménagé.

Désormais de son banc, creusé dans la pierre, on croit surprendre sa voix rauque, déclamant « l’Aiglon » face aux flots déchaînés.

A chaque lieu son heure, son charme et sa surprise

Sans aucun doute, la plus grande des Iles bretonnes, 17 km de long et 9 de large, est extrêmement belle, diablement somptueuse, irrémédiablement enchanteresse et contrastée.

  • Dans son centre, la campagne est vallonnée et verdoyante.
  • Aux abords des côtes, on se trouve face à un soupçon d’Irlande étonnant où poussent palmiers et mimosas.
  • Et que dire des plages, où la mer transparente et impudique flirte inlassablement avec les dunes ocres au crépuscule et diaphanes à l’aube.
Aléas de la météo, plaisirs de la diversité : à la lande succèdent les jours de brume, voile de soie posé sur les rochers. Le soleil ? on dit qu’il est réservé à Sauzon, un petit port presque trop joli pour être vrai, avec son phare, ses maisons colorées, son sentiers côtier , et ses casiers à homards. Un endroit piqué, aux beaux jours, de terrasses alanguies.

A chaque lieu son heure, son charme et sa surprise. Ainsi à Locmaria, on y surprend son église trop blanche, son clocher à poivrière, son christ en bois planté à côté d’un palmier.

Mais sa marque la plus profonde, Belle-Ile la doit à 250 ans de présence Acadienne. En 1766, 78 familles chassées du Canada Français, s’y installent et y font souche. A Belle-Ile, il faut partir à la découverte des anciens hameaux, jouer à la course au trésor pour y repérer ces maisons sur lesquelles figurent gravée la date fatidique 1766 et bien entendu les initiales du propriétaire.

Belle-Ile, c’est aussi cette explosion de vent et d’écume aux aiguilles de Port Coton si magnifiquement peintes par Monet. Une chose est sûre, Belle-Ile est un lieu réservé aux artistes.

Pour que vive la tradition, Belle-Ile mène un combat salutaire, pour la préservation de l’authenticité depuis 1970 : structure des villages traditionnels, couleurs des façades, encadrements de fenêtres, pente des toitures. Tout est codifié. Ce qui fait qu’ici, mieux qu’ailleurs, on a freiné les aberrations touristiques.

Quelques infos pratiques :

  • Traversée 45 mn depuis Quiberon pour le Palais ou 30 mn pour Sauzon.
  • En été, possibilité de gagner l’Ile depuis Vannes, Port Nacalo ou la Trinité.
  • Transports en commun sur place.
  • Syndicat d’initiative, quai Bonnelle, Le Palais. Tél. 02 97 31 81 93, www.belle-ile.com
  • Prévoir un budget location de vélo ou scooter, ou voiture. Possible dans les villes principales : Le Palais, Sauzon, Locmaria, Bangor et Port Maria.
  • Campings bien répartis sur toute l’Ile, des places sont disponibles toute l’année.
  • Ne pas manquer la plage de Donnant.
Sources : http://www.evene.fr/culture/lieux/musee-sarah-bernhardt-pointe-des-poulains-5801.php.

Recherches personnelles sur place, le guide du routard.

À propos de l'auteur

user_images/258779_fr_img_1578.jpg

CHRISTINE DUSSAUSSOIS

  • 37

    Articles
  • 12

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!