Le château de Verges (Jura) rescapé de la guerre de dix ans.

Il existe dans le Jura des ruines de châteaux qui jalonnent la côte de l'Heute, une région située au coeur de la Franche-Comté
143

La guerre de Franche Comté, dite guerre de dix ans, « 1634-1644 » épisode de la plus connue guerre de trente ans, a été à l’origine de la destruction des nombreux châteaux de cette région.

C’est en 1522 que la Franche-Comté, une vieille nation oubliée de l'histoire de France, a été cédée à l’Espagne, et durant un siècle les Franc-Comtois ont vécu en autarcie, l’Espagne oubliant cette petite colonie et la France ne s’y intéressant pas, hormis Henry IV en 1595 qui, ayant déclaré la guerre à l’Espagne, a envahi la Franche-Comté. Le traité de neutralité de cette province espagnole ayant été à nouveau signé trois ans plus tard, en 1598.

Mais en 1629, Richelieu a écrit à Louis XIII : «On pourrait penser à la Navarre et à la Franche Comté comme nous appartenant, estans contiguës à la France et faciles à conquérir toutes fois et quantes que nous n'aurons autre chose à faire» ! C’est ainsi que 5 ans plus tard, Louis XIII a rompu le décret de neutralité.

L’horreur de la guerre

Les Franc-Comtois sont alors entrés dans l’horreur de la guerre, le Roi s’étant entouré de mercenaires, les villages ont été pillés, brûlés, les habitants massacrés.

La guerre, mais aussi la peste et la famine ont dévasté la région. Le bilan fut extrêmement lourd :

  • plusieurs villes incendiées,
  • 70 châteaux brûlés,
  • 150 villages qui ont disparu avec des dizaines de milliers de morts.
  • Il est estimé que les deux tiers des francs comtois sont morts pendant cette querre de dix ans ( Guy J. Michel, L'Histoire de la Franche-Comté V , 1978, Éditions Mars et Mercure Wettolsheim.)

A son début, le château était une demeure militaire qui appartenait au Seigneur de Verges, famille connue au XIIIe siècle. Il était alors pourvu d’une grosse tour carrée, et servait à protéger la vallée qui menait au château voisin de Binans. Le premier seigneur du nom, Albéric de Verges possédait les droits de Haute Justice, c’est ainsi qu’un énorme gibet (fourche patibulaire) était érigé à l’entrée du village, il attendait les malfaiteurs qui régnaient dans les forêts voisines.

En 1556, le dernier de la lignée, Jean de Verges fut contraint de vendre ses terres et tous les droits seigneuriaux qui l’accompagnaient. Acquis par Philibert de Vautravers, capitaine gouverneur du Val de Voiteur et Domblans, gentilhomme de la Chambre de Charles Quint, dont la famille est originaire du Haut Jura. C’est ce denier qui a construit l’actuel château en 1562. Mort avant la fin des travaux, ceux-ci sont achevés en 1593 par sa femme, Jeanne de la Chambre, cousine de Catherine de Médicis, si l’on en croit une plaque qui se trouve au bas de l’escalier principal, plaque qui signale la fin des travaux. Après la mort de Philibert de Vautravers et de sa femme, le château passe à la famille Montrichard.

Contemporain des châteaux de la Loire

Il n’existe aucun plan du château initial. Ce qui est certain c’est qu’il était :

  • de forme rectangulaire,
  • flanqué de quatre grosses tours,
  • et entouré de fossés profonds mais secs.

1639 : Victime de la guerre de dix ans

En 1639, le château est assiégé par la troupe de Bernard de Saxe Weimar à la tête de Suédois mercenaires du roi de France, et après une résistance honorable, le Seigneur de Montrichard dût se rendre, tandis que le village était mis à sac, et les habitants massacrés, du moins ceux qui ne s’étaient pas réfugiés dans les forêts voisines.

Selon l’usage des armées de l’époque, la bâtisse a été rendue inoffensive par les assaillants :

  • deux tours et le mur qui fermait la cour ont été abattus,
  • de la forteresse, il n'est resté que deux corps de bâtiment qui servaient alors d’habitation civile.

Deux siècles dans la même famille

Depuis sa construction la propriété est passée, pour de courtes périodes, entre les mains de diverses familles (les de Fussey, de Montrichard et d'Aubarède). En 1727, Paul Alexandre d'Aubarède la vendit à Jean Baptiste Chaillet de Rochejean, avocat au Parlement. Depuis, elle est restée dans cette même famille jusqu'en 1988 date à laquelle, le dernier successeur, Aymar de Chomereau la vendit à Alain et Joëlle Fabry, les propriétaires actuels.

En 1985, le château a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, et en 1992, il a été classé monument historique. C'est le seul château de la région à avoir gardé son toit de laves.

Le château de Verges est ouvert au public lors des journées du patrimoine (entrée gratuite). Des manifestations culturelles : spectacles, théâtre, etc… y sont régulièrement organisées par l’intermédiaire d’une association "Les Castellins" qui œuvre pour le faire découvrir au public.

Sources :

- http://gilles.maillet.free.fr/histoire/recit_bourgogne/recit_comte_bourgogne1.htm

- Le propriétaire du château de Verges.

Sur le même sujet