Tout sur le 65ème festival de Cannes (16 au 27 mai 2012)

22 films retenus pour la Palme d'Or, sur les 54 qui ont actuellement postulé
17

Dévoilée fin avril, par Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, la sélection officielle a retenu 54 films, dont 22 seront en lice pour la Palme d’Or décernée le 27 mai.

Pour ce festival de renommée mondiale auquel quiconque peut postuler jusqu’à la dernière minute, comme l’a indiqué le délégué général, en ajoutant que « le principe est simple : égalité au départ, injustice à l’arrivée ! ». Parmi les films sélectionnés, tous, des avant-premières mondiales, on peut d’ores et déjà noter :

Film d’ouverture : «Moonrise Kingdom” de Wes Anderson

Film de clôture : (hors compétition) «Thérèse Desqueyroux » film posthume de Claude Miller sera projeté après l’annonce des résultats.

Six films français seront en compétition

- Trois pour la Palme d’Or : «De rouille et d’os » de Jacques Audiard ; «Holy Motors » de Leos Carax et le très attendu «Vous n’avez encore rien vu » d’Alain Resnais (qui aura 90 ans en juin).

- Trois pour la sélection parallèle dénommée « un certain regard » conçue comme la contre proposition de la sélection officielle : «Trois mondes » de Catherine Corsin ; «Le grand soir » de Gustave Kervern et Benoît Delépine ; «Confessions d’un enfant du siècle » de Sylvie Verheyde, tourné en Anglais.

Parmi les grands cinéastes internationaux régulièrement invités et récompensés, on retrouvera :

. l’Autrichien Michael Haneke (palme d’or 2009), avec «Amour»

. l’Anglais Ken Loach (palme d’or 2006), avec «la part des anges»

. le Roumain Christian Mungiu (palme d’or 2007), avec «Beyond the hills »

. le Mexicain Carlos Reygadas (prix du jury 2007), avec «Post Tenebra Lux »

. l’Iranien Abbas Kiarostami (palme d’or 1997), avec un film japonais «Like Someone in love »

. le Brésilien Walter Salles qui a adapté le chef d’œuvre de Jack Kerouac « Sur la route »

.le Canadien David Cronenberg, (prix du Jury 1996) avec une adaptation de « Cosmopolis ».

Et aussi :

"The paperboy" de Lee Daniels

«Killing them softly» d'Andrew Dominik

«Lawless» de John Hillcoat

«In another country» de Hong Sang-soo

«The taste of money» d'Im Sang-soo

«Dans la brume» de Sergei Loznitsa

«Après la bataille» de Yousry Nasrallah

«Mud» de Jeff Nichols

"The hunt" de Thomas Vinterberg

“Reality” de Mattéo Garrone, qui après « Gomorra » filme le Naples populaire avec un acteur principal qui est actuellement en prison, accusé d’avoir tué deux personnes.

Un certain regard

Dans le cadre de «Un certain regard », Cannes accueillera des premiers films venus de pays émergeants, tels l’Inde, la Colombie et le Maroc, et des talents déjà reconnus comme le Chinois Lou Ye (qui a l’interdiction de filmer par les autorités de son pays) ; le Belge Joachim Lafosse « A perdre la raison ».

Certains films aborderont des questions sociales comme « Les chevaux de Dieu» de Nabil Ayouch, sur des intégristes-terroristes de Marrakech et « La pirogue » du Sénégalais Moussa Touré sur la fuite des jeunes Africains.

Le reste de la sélection d’un certain regard :

Miss lovely" d'Ashim Ahluwalia

«La playa» de Juan Andrés Arango

«Trois mondes» de Catherine Corsini

«Antiviral» de Brandon Cronenberg

«7 jours à La Havane», film collectif

«Le grand soir» de Benoît Delépine et Gustave Kervern

"Despues de Lucia" de Michel Franco

«Laurence Anyways» de Xavier Dolan

«Mystery» de Lou Ye

"L'Etudiant" de Darezhan Omirbaev

«Elefante blanco» de Pablo Trapero

«Confession d'un enfant du siècle» de Sylvie Verheyde

«Mishima» de Koji Wakamatsu

"Beasts of the southern wild" de Benh Zeitlin

Nanni Moretti, président du festival de Cannes 2012

Nanni Moretti, acteur-réalisateur italien né en 1953, est un habitué des lieux et personne ne s’étonne de le voir aujourd’hui présider le jury. Un jury où il figurait déjà en 1997, quand ce dernier était gouverné par Isabelle Adjani. Cette année-là, les discussions et délibérations furent… agitées. Connu pour son caractère affirmé (euphémisme), Moretti a raconté s’être engueulé avec son confrère Mike Leigh ("Nous nous disputions constamment, nous avions des avis totalement opposés") et avoir regretté l’attribution du prix d’interprétation à Sean Penn dans She’s so lovely de Nick Cassavetes, qu’il détestait. Au final, après moult péripéties, la Palme d’or fut décernée ex-æquo à Shohei I mamura (L’anguille) et à Abbas Kiarostami (Le goût de la cerise), ce dernier admiré depuis toujours par le réalisateur italien.

En 2012, le cinéaste iranien figure de nouveau en compétition avec Like Someone in love, tourné au Japon. Un film qu’il conviendra donc de surveiller de près.

A ses côtés on retrouvera Hiam Abbas (actrice, réalisatrice palestienne), Andrea Arnold (réalisatrice et scénariste britannique), Emmanuelle Devos (actrice française), Diane Kruger (actrice allemande), Jean-Paul Gaultier (couturier français), Ewan McGregor (acteur britannique), Alexander Payne (réalisateur, scénariste et producteur américain) et Raoul Peck (réalisateur, scénariste, producteur haïtien).

Sources : Canal+.fr cannes2012 – journal La Croix.

Sur le même sujet