Ecrivain public : de la plume au clavier

Coup de projecteur sur le métier d'écrivain public. Un retour sur ses origines et ses fonctions premières, sa clientèle et ses missions aujourd'hui...
38

Un écrivain public c'est quoi ? Des images d'autrefois ou d'ailleurs naissent immédiatement : un vieil homme très lettré et cultivé avec une longue barbe blanche bien taillée qui met sa plume au service de la masse analphabète. Une table posée là en pleine rue, quelques feuilles blanches et un bel encrier. Une file de gens qui attendent que les mots se forment, que les phrases s'enchaînent, salut de la résolution de tous leurs problèmes. On peut encore en croiser quelques-uns de par le monde, mais il faut bien dire que dans nos pays occidentaux, l’image de la plume peut sembler un peu désuète. Qu'en est-il sur le terrain?

Le statut juridique: une activité indépendante

Il existe quelques rares postes de salariés dans certaines collectivités territoriales ou administrations, mais la majorité des écrivains publics exercent en indépendants : auto-entrepreneur, micro-entreprise ou au "réel". Ces différents régimes déterminent le mode d'imposition, la facturation, l'application ou non de la TVA etc. Le choix s'effectue auprès du centre des impôts dont le professionnel dépend.

Le public : des particuliers, des entreprises, des associations

L’arrivée de l’informatique et le développement de la communication dans nos sociétés ont donné de nouvelles perspectives à ce spécialiste de l’écrit. Aujourd’hui, il met sa plume ou plutôt son clavier au service d’un public plus large en recherche d’expertise rédactionnelle, de professionnalisme. Si autrefois, il était là pour pallier l’illettrisme des foules, il est devenu un spécialiste de la communication écrite.

L’aide à l’écriture auprès des particuliers reste sa mission principale : il transcrit en employant le style adapté, la pensée, les idées, les besoins de chacun. Toutefois, ses services se sont ouverts vers les entreprises et les associations. Ainsi, de plus en plus, on l’appelle prestataire et conseil en écriture.

Les différents travaux d’écriture

Pour les particuliers, l’écrivain public reste le trait d’union entre l’individu et les diverses administrations (ASSEDIC, impôts, SECU etc.). Il assiste les personnes dans leurs démarches administratives, rédige des actes, des dossiers, des formulaires etc.

Mais ce n’est pas tout, il écrit, réécrit, remodèle ou corrige tous types de documents : CV, lettres de motivation, mémoires, thèses, correspondances variées, discours, textes littéraires, biographies, etc.

Pour les professionnels, il intervient comme expert. Par exemple, il peut se charger des textes commerciaux, de la communication publicitaire, web ou journalistique etc. Là aussi tout est envisageable, la seule limite est celle de la compétence de l’écrivain public (juridique, économique, médicale, documentaire etc.).

Tarifs et revenus

Professionnel indépendant, les tarifs de l'écrivain public sont libres. Pour avoir une idée :

  • 40 euros HT l'heure,
  • 20 euros HT pour une lettre simple,
  • 30 euros HT pour un CV ou une lettre de motivation,
  • à partir de 1500 euros HT pour une biographie.

La difficulté première est de se faire connaître et de fidéliser une clientèle. Au départ, il s'agit plus de revenus complémentaires que d'un vrai salaire, ce qui fait du statut d'auto-entrepreneur un régime adapté pour se lancer. Par la suite, avec un peu de patience et de persévérance, il est possible d'en vivre dignement (autour de 2500 euros brut). Toutefois, si l'on souhaite réellement s'enrichir, il faut se diriger vers une autre profession : l'écrivain public est avant tout un passionné.

La formation et les qualités personnelles

S’il existe des formations reconnues par l’Etat, le métier n’est pas règlementé et ne nécessite aucun diplôme spécifique pour pratiquer. Néanmoins, la profession s’organise progressivement autour d’associations ou de syndicats professionnels:

- SNPCE (Syndicat national des prestataires et conseils en écriture): www.snpce.fr ,

- GREC (Groupement des écrivains conseils) : www.ecrivainsconseils.net

- AEPF (Académie des écrivains publics de France): www.aepf.free.fr

Il est évident, qu’un niveau de français excellent est exigé, mais pas seulement. La fonction d'écrivain public est aussi humaine et sociale : capacité d’écoute, compréhension, goût pour les relations humaines, empathie, sens de la psychologie, etc. Ces qualités vont lui permettre de transcrire au plus juste ce que veut signifier une personne.

Avec un taux d’illettrisme qui ne baisse pas, des nouvelles technologies difficiles d’accès pour certains, le vieillissement et le métissage de la population, les méandres de l’organisation administrative, une volonté de communiquer omniprésente et d'autres choses encore sans doute, le métier a de beaux jours devant lui et des perspectives d’évolutions intéressantes.

Sur le même sujet