Alimentation et cancer

Suffit-il d'adopter une alimentation saine et biologique pour éviter le cancer? De quoi se nourrissent les cellules cancéreuses?
6

Bien qu’il soit de plus en plus établi que notre mode alimentaire peut jouer un rôle déterminant dans la prévention des cancers, le but n'est pas ici de donner une liste d’aliments réputés anti-cancer, mais de fournir quelques explications sur les métabolismes cellulaires, et par là comprendre les besoins, d’une part d’une cellule saine, et d’autre part d’une cellule cancéreuse.

En effet, malgré les nombreux progrès de la médecine ayant contribué à faire disparaître des maladies graves, on observe actuellement une augmentation rapide des maladies dites de civilisation, dont le cancer.

Beaucoup de ces maladies sont d’origine nutritionnelle. L’alimentation moderne, raffinée, dénaturée, transformée et riche en résidus chimiques peut rendre malade. C’est évident. Mais qu’en est-il d’une alimentation saine ?

Pourquoi mangeons-nous?

Les aliments ne servent pas qu’à satisfaire nos papilles…..

Ils servent avant tout à produire de l’énergie et permettre ainsi aux cellules et organes de travailler.

Cette énergie est produite sous forme d’ATP (adénosine triphosphate)

Le double génome: postulat du Dr Heinrich Kremer

C’est la base du concept de la Cellsymbiosisthérapie, naturopathie allemande reconnue officiellement par les Conseils de l’Ordre allemands ; voir le site www.reseaucellsymbiosis.eu

Nos cellules provenant d’une symbiose entre 2 microorganismes, celles-ci peuvent produire leur énergie de 2 façons différentes : de l’énergie ATP aérobie dans les mitochondries : c’est la respiration cellulaire (chaîne respiratoire), modèle de performance énergétique (36 ATP), et de l’ATP anaérobie dans le cytoplasme : c’est la glycolyse ou fermentation anaérobie du glucose, c’est le modèle d’économie d’énergie (2 ATP).

Choix de l'alimentation: tenir compte des besoins et des métabolismes cellulaires

Les cellules ont 2 carburants à leur disposition : le glucose et les acides gras qui peuvent être « brûlés » (c’est une combustion) en présence d’oxygène, dans les mitochondries. A condition que celles-ci soient en mesure de fonctionner normalement.

Si l’oxygène est insuffisant, et en cas de carences nutritionnelles, les mitochondries ne peuvent pas assurer la combustion, et la cellule va produire son énergie ATP sans oxygène, dans le cytoplasme.

De nombreuses idées fausses circulent en nutrition, comme la chasse aux graisses. Les graisses seraient responsables de l’excès de poids et de l’épidémie de pathologies cardiovasculaires. Mais de quelles graisses parle-t-on ?

Sinon, comment expliquer le French Paradoxe et les bénéfices liés à la diète méditerranéenne, ou encore l’excellente santé vasculaire des Inuits ?

Cette lipidophobie entraîne en compensation une surconsommation de glucides, telle que préconisée par les recommandations officielles : voyez la pyramide alimentaire, la base est occupée par les produits céréaliers et autres féculents….

Or, on parle d’acides aminés essentiels (protéines), d’acides gras essentiels (dans les graisses, ce sont les oméga 6 et les oméga 3), mais jamais de glucides essentiels !

Les travaux du Dr Otto H. Warburg (Prix Nobel en 1931)

Déjà en 1924, le Dr Warburg avait mis en évidence que le cancer est dû à un dysfonctionnement des mitochondries ; les cellules cancéreuses produisent leur énergie par fermentation du glucose

Nous dirons donc que toutes les maladies modernes sont des mitochondriopathies

Il n'y a pas de cancer du coeur....

Avez-vous deviné ?

Les cellules du coeur n’utilisent pas le glucose comme combustible, mais uniquement les acides gras…..

Commencez-vous à comprendre ? A percevoir le lien entre surconsommation de glucides et cancer ?

Savez-vous aussi que 70% du tissu cardiaque est constitué de mitochondries

Carences nutritionnelles: mythe ou réalité?

C’est une réalité ; des études en Allemagne (examens de laboratoire) ont mis en évidence de nombreuses carences nutritionnelles. La plus importante est la carence en vitamine D, qui touche plus de 90% de la population. Or, la vitamine D est un facteur anti-cancer, puisqu’elle est indispensable à l’apoptose.

Or, les mitochondries ont besoin de 44 éléments essentiels pour fonctionner correctement. Un seul élément manque et le bon fonctionnement de la chaîne respiratoire est compromis.

Les carences ont 2 origines : les carences d’apport (alimentation industrielle raffinée et pauvre en micronutriments, régimes déséquilibrés- y compris certains régimes proposés en alimentation naturelle -, appauvrissement des sols suite aux méthodes de culture intensive….), mais aussi des carences d’assimilation suite à la dégradation de l’état de notre tube digestif, tout particulièrement de l’intestin.

L'alimentation saine peut-elle rendre malade?

Hélas, oui….

Car l’alimentation, outre qu’elle doit être saine et bio, doit aussi être anti-allergique et anti-inflammmatoire.

Or, notre intestin malade nous prédestine à des réactions immunitaires contre des aliments, qu’on appelle généralement intolérances alimentaires, mais qui sont en fait des réactions allergiques à retardement (symptômes diffus pouvant toucher toutes les sphères de l’organisme et évoluant à bas bruit).

Ces réactions immunitaires provoquant la libération d’histamine, l’alimentation devient alors inflammatoire.

Sans compter les aliments contenant naturellement de l’histamine.

Une étude allemande publiée dans la revue FOCUS de mars 2010 nous apprend que les inflammations chroniques sont le point de départ de toutes les maladies de civilisation….

Y compris les métastases, qui ne peuvent se développer que s’il y a des inflammations dans le tissu concerné….

L'alimentation anti-cancer selon la Cellsymbiosisthérapie

Elle doit être bio ….

Anti-allergique et anti-inflammatoire

Riche en acides aminés et en acides gras essentiels, en vitamines, minéraux, oligoéléments, polyphénols et autres éléments vitaux.

Et pauvre en glucides !

En réalité, les cellules cancéreuses ont besoin de 20 fois plus de glucose qu’une cellule saine.

Elle en est dépendante, la seule chose qui l’intéresse, c’est trouver du glucose à tout prix, comme un toxicomane ; comme celui-ci, elle ne tient plus compte de son environnement…...

C’est aussi son talon d’Achille…..

Sur le même sujet