CHRISTOPHE VOIRAND

Publié dans : Les articles Éducation & Carrière de Christophe Voirand

Bac S ou bac ES : quel est le meilleur?

En France, le bac S (Scientifique) est souvent considéré comme supérieur aux autres bacs généraux que sont le L (Littéraire) et le ES (Économique et Social)

Pour moi, il n'y a pas de doute possible : le meilleur bac est le bac Économique et Social. Non pas parce que c'est celui que j'ai obtenu il y a de cela pas mal d'années, mais tout simplement sur base de critères objectifs et non discutables.

Par ailleurs, on entend souvent dire que le bac S est plus difficile que les bacs ES et L... Encore une grossière erreur! Nous allons voir plus bas pourquoi le bac ES est supérieur et bien plus compliqué que le S.

Pour affirmer qu'un bac est supérieur à un autre, il faut déjà définir les critères sur lesquels on se base pour étayer ses propos.

Un critère objectif : les débouchés

Un bac S emmène logiquement les étudiants vers des études scientifiques : médecine, chimie, physique, sciences de la matière, études pharmaceutiques, par exemple et parmi tant d'autres. Ce sont des domaines relativement spécifiques, où si les débouchés existent, ils sont soit difficiles d'accès (je pense à la médecine ou à tout ce qui s'y rapporte), soit peu nombreux. Connaissez-vous beaucoup de sociétés ou plus largement d'employeurs potentiels qui ont besoin de chercheurs en chimie, ou de testeurs de produits pharmaceutiques, ou d'ingénieurs en physique?

Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, mais comparons plutôt : le bac ES peut orienter les étudiants vers des études de gestion, que ce soit gestion financière ou gestion des RH, vers des études en comptabilité, en droit, en économie, en sociologie, en psychologie... Bref, le bac ES permet à ses détenteurs d'avoir un large panel devant lui au moment de choisir ses études supérieures. Parmi celles citées ci-dessus, il est vrai que les études de sociologie ou de psychologie n'offrent pas les meilleures garanties de trouver un emploi. Mais pour ce qui est des autres...

Je parlais plus haut de comparer les besoins des entreprises : combien d'entreprises ont besoin de comptables, de gestionnaires RH, de gestionnaires tout court? Toutes ou presque, sauf éventuellement les toutes petites entreprises! Chaque entreprise a besoin d'être gérée, de tenir des comptes, des bilans. Le nombre d'employeurs potentiels est nettement plus élevé dans ces domaines que dans la physique ou la chimie!

Opportunités d'emploi

Cela implique également une carrière plus dynamique derrière! Pour un détenteur de bac S, qui s'est spécialisé dans un domaine de recherche, il va être très difficile de trouver un employeur qui a besoin de ce profil spécialisé. Et lorsqu'il aura trouvé son emploi, il y a tout intérêt à ce qu'il soit satisfait de sa société, de son patron, de son salaire, etc, car s'il n'y a que 3 autres entreprises dans sa région qui travaillent dans ce domaine, les perspectives de changement sont quasiment nulles!

Alors que le gestionnaire RH qui ne se plait pas chez son employeur pourra beaucoup plus facilement trouver un autre job dans une autre société, puisque toutes les sociétés ayant atteint une certaine taille ont un service du personnel! De même, quelqu'un qui a un bagage juridique pourra devenir avocat, puis si cela ne lui plait pas ou plus, il pourra devenir juriste d'entreprise, consultant indépendant, etc...

Le bac S plus difficile?

Je ne COMPRENDS pas qu'on puisse affirmer que le bac S soit plus difficile à obtenir que le bac ES!

Si on raisonne basiquement, le bac S repose sur trois matières essentiellement, qui ont des coefficients très élevés : les maths, la physique/chimie, et les sciences et vie de la terre. Ce sont trois matières scientifiques, cartésiennes, précises. Il n'y a qu'une seule bonne réponse possible, il suffit de travailler et de réviser ses cours pour réussir et obtenir de bonnes notes. Il est même possible d'obtenir 20/20 dans chacune de ces matières!

Pour faire le parallèle, les trois matières les plus importantes du bac ES, quant à lui, sont évidemment l'économie, mais aussi les maths et l'histoire-géo. On note déjà que ce sont trois domaines totalement différents, et la gymnastique que doit effectuer l'élève pour passer d'un mode de raisonnement à l'autre est bien plus complexe que celle imposée à l'élève en bac S!

De plus, en économie et en histoire, les épreuves sont généralement des dissertations, des commentaires de texte, des analyses, des prises de position. L'élève doit non seulement avoir appris ses cours, mais il doit aussi, et c'est là une dimension plus qu'importante dans ce cursus, y apporter ses connaissances personnelles, sa culture, sa compréhension de l'actualité, etc. Il y a toute une dimension d'analyse qui n'est pas exigé de l'élève en bac S, qui va avoir tout juste s'il a bien appliqué la règle, la formule ou l'équation qu'il aura apprise! D'ailleurs, pensez-vous que beaucoup d'étudiants obtiennent la note de 20/20 à une dissertation d'économie ou à un commentaire de texte en histoire? Non, car il est IMPOSSIBLE ou presque pour un élève de terminale de faire une étude 100% complète d'un phénomène économique!

Voilà pourquoi le bac ES est bien plus difficile que le bac S. Plus de diversité dans les connaissances requises, plus d'analyse et de réflexion... Le "par cœur" sauvera peut-être tout juste le postulant au bac ES, tandis qu'il pourra offrir une belle mention à celui qui brigue un bac S. Or, je suppose que tout le monde est d'accord pour dire que le "par cœur" est loin d'être la manière la plus intelligente d'apprendre et de travailler...

À propos de l'auteur

CHRISTOPHE VOIRAND

Bonjour,

J'ai rejoint suite101 dans le courant du mois de janvier 2011.
  • 19

    Articles
  • 9

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!