Comment sont calculés les impôts sur salaire au Luxembourg ?

Au Luxembourg, les impôts sur salaire sont prélevés à la source, c'est-à-dire directement sur la fiche de paie. Quel en est le mode de calcul ? Le barème ?
368

Les salaires au Luxembourg sont plus élevés qu'en France, c'est un fait, comme en témoigne le niveau du salaire social minimum, qui s'élève actuellement à un petit peu plus de 2100 euros bruts par mois pour les travailleurs qualifiés. De plus, il convient de souligner que le salaire net reçu à la fin du mois tient déjà compte de la retenue d'impôt dûe à l'Etat luxembourgeois.

En effet, le calcul du salaire se fait de la manière suivante : on part du salaire total brut (incluant les différents avantages en nature, primes mensuelles, etc.), sur la base duquel sont calculées des cotisations sociales. Une base imposable est ensuite calculée pour déterminer l'impôt.

Le salaire net est égal à salaire brut - cotisations sociales - impôts. Cette visionn un peu schématique, correspond au calcul d'un salaire de base simple.

La taxation des salaires a la source

Notre voisin luxembourgeois a choisi de prélever les impôts sur les rémunérations à la source, ce qui signifie que chaque employeur retire, lors du calcul mensuel des salaires, la part d'impôt qui est due par le salarié. Mais comment cet impôt est-il déterminé ?

Il existe des règles fiscales complexes pour la détermination de l'impôt annuel final, mais nous ne nous intéresserons ici qu'à la retenue à la source, qui est en fait une sorte de provision, d'avance payée par le contribuable sur l'impôt final que l'Administration des Contributions Directes calcule en fin d'année.

Il existe au Luxembourg un document appelé "fiche de retenue d'impôt" ou "carte d'impôt". Chaque travailleur dispose de cette carte d'impôt, qu'il doit remettre tous les ans à son employeur. Sur ce document figurent les coordonnées de la personne, son matricule de Sécurité Sociale, mais surtout les données qui vont servir à savoir comment doit être taxé son salaire, sa classe d'impôt et les éventuels abattements fiscaux.

La classe d'impôt dépend de la situation familiale :

  • La classe 1 est réservée aux célibataires (au sens fiscal du terme) et est la moins avantageuse.
  • La classe 1A concerne entre autres les personnes divorcées mais ayant un enfant à charge.
  • La classe 2 est pour les personnes mariées.

Les abattements mentionnés plus haut sont quant à eux des déductions qui viennent diminuer l'imposable mensuel. La plus courante - et de loin - est la déduction de frais de déplacement, déterminée par les autorités fiscales en fonction de l'éloignement entre le domicile et le lieu de travail. Le maximum dont peut bénéficier un employé au titre des frais de déplacement est de 214,50 euros par mois.

Les barèmes d'impôt au Luxembourg

Une fois connus la classe d'impôt et le montant imposable, il faut se référer au barème d'impôt , qui est régulièrement revu par l'Administration des Contributions Directes. Un barème était en vigueur depuis le 1er janvier 2009, il a été révisé au 1er janvier 2011.

Ce barème est simplement une grille à double entrée, où le montant d'impôt dû se trouve au croisement de la ligne du salaire imposable et de la colonne de la classe d'impôt.

Il existe un barème différent pour les rémunérations non-périodiques, c'est-à-dire les primes, les gratifications, les 13e mois, bref tout ce qui n'entre pas dans la rémunération mensuelle périodique.

On peut enfin mentionner ici que le taux maximal d'imposition, pour les tranches de revenus les plus élevées s'élève à 42,14%.

Ces quelques explications donnent une toute première approche de ce à quoi ressemblent les impôts sur salaires au Luxembourg. De nombreux fiscalistes et experts comptables se sont installés sur la place luxembourgeoise pour fournir du conseil à la matière. Les services Ressources Humaines de toutes les entreprises sont eux aussi normalement en mesure de fournir des explications plus complètes à leurs salariés en cas de besoin.

Sur le même sujet