Gagner ou plutôt économiser de l'argent: trois astuces simples

Trois petites astuces simples, à la portée de tous et sans énormes efforts, vous permettront d'économiser quelques centaines (milliers) d'euros par an.
51

Comme tout le monde, vous souhaitez augmenter la part d'argent disponible dans votre ménage, mais comme beaucoup, les comptes sont proches de zéro à la fin du mois. Vous avez beau y faire, impossible de mettre de l'argent de côté ou d'économiser plus que 10 malheureux euros par mois…

Il existe pour remédier à ce souci quelques petites astuces, qui ne nécessitent aucune connaissance particulière, aucune compétence très pointue en finances, mais simplement une certaine discipline dans la gestion de ses revenus. Ces principes sont applicables à tout le monde sans exception, quels que soient les revenus mensuels, et vous permettront si ce n'est de devenir riche, au moins de parvenir à mettre de côté une certaine somme par mois.

Principe 1: épargnez en début de mois, et non en fin de mois

La plupart des personnes ont tendance à attendre la fin du mois, à regarder ce qui reste sur leur compte, et à mettre sur leurs comptes d'épargne divers et variés le montant restant. Et bien souvent, le montant en question est très faible, voire nul. Pourquoi ne pas fonctionner dans l'autre sens, et commencer par décider quel sera le montant à épargner (10 à 20% des revenus sont déjà un excellent pourcentage d'épargne), et le faire dès réception de son salaire? Mieux, il existe la possibilité de mettre en place des virements automatiques auprès de votre banque, ainsi vous n'avez même plus à y penser!

La principale objection sera de dire qu'en procédant ainsi, il n'y aura plus assez d'argent sur le compte pour terminer le mois. Faux! En effet, l'individu a tendance à calquer son niveau de dépenses sur le niveau de son compte bancaire: s'il voit qu'il reste encore de l'argent, il succombera plus facilement aux tentations – souvent inutiles – que s'il dispose encore "d'une certaine marge" avant la fin du mois. Il suffit de considérer cette épargne comme une dépense obligatoire (de type facture d'électricité, de gaz, d'Internet, etc.): certains auteurs appellent ceci "se payer en premier".

Principe 2: étudiez rigoureusement votre budget sur un mois

Afin d'éviter tout de même de se retrouver en situation délicate en fin de mois si vous appliquez le principe précédent, ou bien tout simplement afin de dégager une capacité d'épargne supplémentaire, il est très utile d'établir un budget mensuel.

Un simple tableau de deux colonnes suffit, l'une pour les revenus (salaire, allocations diverses, etc.), l'autre pour les dépenses. Pour lister les dépenses, rien de plus simple: prenez votre dernier relevé de compte mensuel. Attention également à prendre en compte les sorties d'argent moins régulières ou trimestrielles… Passez bien sur tous les postes de dépenses (alimentation, transports, crédits, eau/électricité/gaz, loisirs, etc.) et la différence entre les deux colonnes vous donnera le solde disponible. Si celui-ci est négatif ou faible, cela signifie soit que vous vivez au-dessus de vos moyens, soit que votre argent n'est pas utilisé de la manière la plus optimale.

Il faut dès lors s'interroger sur chacune des dépense. Celle-ci est-elle réellement nécessaire? Le prix payé est-il juste (n'hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les différents fournisseurs: assurances, opérateurs téléphoniques, etc.)?

Cela nécessite un petit travail au départ, mais cela permet généralement – pour qui n'a jamais fait cet exercice – de dégager quelques dizaines voire centaines d'euros par mois, simplement en utilisant son argent de façon plus rationnelle. Vous travaillez dur pour gagner cet argent, cela vaut le coup de s'interroger sur la meilleure manière de l'utiliser!

Principe 3: restez discipliné!

Une fois ces économies réalisées, la bataille n'est pas gagnée pour autant. Cela représente déjà un grand pas en avant certes, mais il va vous falloir lutter contre un ennemi coriace: vous-même.

En effet, et surtout au début, cet exercice nécessite un effort, et l'individu peut vite se décourager "pourquoi me priver à ce point, pour le peu de résultat que cela produit?". Tout d'abord, il faut préciser qu'il ne s'agit pas de se priver, mais de rationnaliser ou optimiser ses dépenses.

Ensuite, cet "effort" de départ va devenir une habitude, et ne sera plus perçu par la suite comme une privation.

Enfin, le "peu de résultat" correspond à une vision instantanée, mais si l'on regarde le résultat sur un mois ou mieux sur une année, on réalise la portée de ces actions anodines du quotidien: économisez 60€/mois (soit 2 petits euros par jour), et les 720€ économisés (bonifiés des intérêts reçus) financeront tout ou partie de vos prochaines vacances!

De nombreuses informations sur ce sujet se trouvent aisément sur Internet. Il vous suffit de taper par exemple "revenus alternatifs" ou "revenus passifs" dans votre moteur de recherche, et vous trouverez nombre de sites et de blog traitant des finances personnelles.

Sur le même sujet