La manupuncture coréenne: pour soulager les maux rapidement

La manupuncture coréenne est une technique simple d'acupression sans aiguille qui soulage en moins de cinq minutes les malaises courants.
96

En se massant les mains pour soulager un terrible mal de tête, le professeur Tae-Woo Yoo, acupuncteur sud-coréen, découvre par hasard, il y a de cela trente-sept ans, la manupuncture coréenne ou thérapie coréenne des mains: une méthode facile qui consiste à stimuler les méridiens ou des points spécifiques de la main, lesquels correspondent à certains organes du corps, dans le but de soulager tensions, inconforts et déséquilibres physiques.

Une méthode éprouvée pour soulager sans aiguille

En partant du postulat que la main est le microcosme du corps, M. Tae-Woo Yoo développe et étudie, de 1971 à 1975, cette thérapie naturelle qui s'apparente à la réflexologie et à l'acupuncture. Par la suite, il fonde en 1977 l'Institut de thérapie coréenne des mains. La technique est alors introduite, en 1984, auprès des thérapeutes et intervenants lors du deuxième Congrès international de médecine orientale. La thérapie se répand au Japon, puis rapidement dans le monde.

La main: microcosme du corps

La manupuncture coréenne – ou Koryo Sooji Chim , de son nom original – s'effectue par la stimulation et l'activation des méridiens ou points d'acupuncture. Son action est efficace grâce à la présence, notamment, d'un nombre important de fibres nerveuses sympathiques présentes dans la main. En pressant sur des endroits bien précis de la paume, et aussi sur le dessus de la main, on débloque certaines tensions accumulées, ce qui a pour effet thérapeutique de mieux faire circuler le Qi ou énergie vitale, de régénérer le sang, si bien que la santé en général s'améliore.

Par ailleurs, elle exige très peu de matériel: à l'aide d'un grain de riz, d'argent ou d'aluminium, d'un moxa d'herbe ou électrique – boule ou bâtonnet chauffant –, la thérapie coréenne des mains aide à soulager jusqu'à cent douleurs ou malaises courants: migraines, tensions au cou, raideurs musculaires, douleurs aux hanches, début d'un mal de gorge, nausées en voyage, énurésie infantile. Elle peut s'appliquer en tout temps, en tous lieux, à la maison, au travail, à la plage, au cours d'un transport en train, en avion.

Apprendre la thérapie: une formation accessible

La technique s'apprend facilement: avec une formation d'une durée de deux jours dont le coût tourne autour de 275 $ CAN, vous apprendrez comment traiter, de façon autonome, vos douleurs et soulager aussi les membres de votre entourage. L'enseignement comprend une cartographie des points de correspondance de la main, la manière d'énergiser ou de détendre un organe ou une partie du corps, un plan de soin personnalisé et, finalement, de la pratique.

Par exemple, pour traiter un mal de tête, on prend le bout du majeur, qui représente la tête, on presse doucement la face interne du bout du doigt pendant deux minutes.

Aujourd'hui, le cours est enseigné en Espagne, en Autriche, en Allemagne, au Québec, aux États-Unis, à Taïwan, au Brésil, en Argentine et dans bien d'autres pays.

Une technique inspirée de la réflexologie

La manupuncture coréenne s'inspire de la réflexologie, une approche énergétique et globale du corps qui se base sur le concept que chaque point ou zone situés sur les mains, les pieds ou les oreilles correspondent à un organe, une glande ou une partie du corps physique.

Au début des années 1930, Eunice Ingham (1889-1974), physiothérapeute américaine a créé la réflexologie moderne, suite aux découvertes du docteur Fitzgerald dont elle était l'assistante. Mais d'après certains écrits anciens, on rapporte qu'une forme de réflexologie des pieds aurait été utilisé par les Chinois et les Égyptiens.

Aujourd'hui, cette technique qui se rapproche de l'acupuncture, du shiatsu et de l'ostéopathie, fait désormais partie du système de santé de la Chine, du Danemark et du Royaume-Uni.

Pour plus d'information sur les cours à Montréal (Québec): www.ystanguay.com

Sur le même sujet