L'acuponcture au secours de l'infertilité

L'acuponcture aide à augmenter les chances de grossesse: Céline Dion, Mariah Carey et Julie Snyder ont eu recours à cette technique millénaire chinoise.
58

Au Québec, un couple sur sept consulte pour cause d'infertilité. Face à cette détresse de ne pas devenir parents, des couples envisagent, en premier lieu, l'utilisation des techniques de reproduction assistée.

Pour plusieurs d'entre eux qui tentent désespérémment de concevoir un enfant, l'acuponcture s'avère une alternative intéressante et peu onéreuse dans le traitement de l'infertilité. Il en coûte moins de 1000 $ CAN pour des traitements hebdomadaires durant trois mois et une partie des frais peut-être couverte par une assurance privée ou publique depuis août 2010, comparativement à la Fécondation in vitro (FIV) dont le coût est évalué à environ 10 000 $ CAN.

Devenir parent à l'aide de l'acuponcture

Le 23 octobre 2010, Céline Dion donne naissance à des jumeaux au Centre médical St-Mary's de West Palm Beach en Floride. Sous les conseils de son amie, Julie Snyder, porte-parole de l'infertilité et elle-même traitée pour le même problème, la célèbre chanteuse québécoise a effectivement eu recours à l'acupuncture pendant ses traitements de FIV afin d'augmenter ses chances de tomber enceinte.

La chanteuse américaine Mariah Carey a annoncé sa grossesse en octobre dernier suite à des traitements quotidiens d'acupuncture. «L'exemple de Céline Dion m'a inspirée», a-t-elle déclaré à la presse.

Une approche complémentaire dans le processus de la fécondation

Valérie Truong, acuponctrice, qui a participé au dernier Congrès international d'acupuncture 2010, nous livre son enthousiasme après la conférence sur l'infertilité donnée par Aina Zhang, spécialiste dans ce domaine.

Acuponctrice établie à Montréal depuis vingt ans, Aina Zhang détient un doctorat en médecine chinoise et une maîtrise en gynécologie (Chine). Elle fait désormais partie de la «dream team» médicale de Céline Dion, car ses interventions en acuponcture, après cinq essais de FIV sans succès pour la chanteuse, ont aidé dans le processus de fécondation qui a abouti à une grossesse à terme.

Elle recommande des traitements réguliers en acuponcture avant la FIV afin de pallier aux effets secondaires. «Le traitement de l'acupuncture se fait aussi durant le transfert des embryons dans l'utérus», affirme Mme Zhang, ce qui calme l'utérus afin de mieux faciliter l'implantation.

Les bienfaits de l'acupuncture dans le troubles de l'appareil reproducteur

On observe de nombreux bienfaits de l'acuponcture dans les cas et dysfonctionnements reliés à l'appareil reproducteur: elle régularise le cycle menstruel, diminue le syndrome pré-menstruel, elle traite l'infertilité et réduit, de façon éloquente, le niveau de stress, un facteur qui empêcherait de tomber enceinte. L'acupuncture soigne les fibromes, l'endométriose et les bouffées de chaleur associées aux traitements médicaux contre l'infertilité.

Conséquemment, on constate que les traitements en acuponcture augmentent jusqu'à 40% des chances de réussite de la FIV et aboutissent souvent à une grossesse à terme, selon une étude clinique menée par W. Paulus et M. Zhang (1).

Une méthode naturelle et efficace

Méthode non invasive et presque sans effet secondaire, l'acuponcture accroît le flux sanguin vers l'utérus et les ovaires et optimise ainsi les fonctions de l'utérus. Elle rééquilibre les hormones sexuelles, fortifie les organes reproducteurs, réduit les risques de fausse couche tout en diminuant les séquelles des traitements de procréation médicalement assistée. Globalement, elle améliore l'état général de la personne. L'acuponcteur conseille aussi, pour des résultats tangibles et immédiats, un traitement hebdomadaire pendant au moins douze semaines.

Cette approche naturelle vient en aide aussi aux hommes. Des visites en acupuncture sont recommandées pendant trois mois pour ceux qui ont un problème de sperme; pour les autres, un mois suffit pour maximiser leur chance dans le processus de procréation.

«L'acuponcture est une excellente méthode douce, complémentaire et accessible qui donne des résultats étonnants dans le processus de fertilité et vaut la peine d'être essayée, même en premier recours», déclare Valérie Truong.

Petite histoire de l'acuponcture

Il y a plus de deux mille ans, les premiers écrits relatent que les Chinois utilisent déjà des couteaux et des grattoirs; et les premières aiguilles de bronze apparaissent vers le XIe siècle avant J.-C. Durant le XIe siècle, la médecine traditionnelle chinoise (MTC) constate un problème d'infertilité chez un couple qui vit ensemble depuis au moins trois ans sans avoir enfanter. Cent ans avant J.-C., les médecins chinois révèlent 295 des 670 points d'acuponcture et le système des méridiens est défini. Au XVIIIe siècle, des médecins européens s'intéressent à l'acupuncture.

Aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la santé ainsi que le National Institute of Health reconnaissent, études cliniques à l'appui, l'efficacité de l'acuponcture à des fins thérapeutiques dans près de 300 maux et affections, principalement les troubles respiratoires et gastro-intestinaux, les perturbations liées aux stress (anxiété, insomnie), les troubles de la femme (déséquilibre hormonal, ménopause, infertilité), sans compter l'arthrite, la tendinite.

Pour en savoir plus: www.sinocare.ca .

(1) «Influence of acupuncture on the Pregnancy Rate in patients who undergo Assistance Reproduction Therapy» in Fertility and Sterility , avril 2002, n° 4, vol. 77.

Sur le même sujet