Les sciences cosmiques et le développement intégral de l'être

Les sciences cosmiques, mouvement ésotérique, enseigne par une méthode positive et dynamique les immenses possibilités de l'être humain.

Les sciences cosmiques aident à la connaissance de soi et à sa prise en charge personnelle. Ses méthodes simples et dynamiques, synthétisées par Adéla Tremblay Sergerie, utilisent le codage et la répétition de phrases rythmées qui éveillent les facultés extraordinaires de l'être humain et visent le développement global sur les quatre plans: physique, intellectuel, psychique et spirituel.

Le développement intégral de l'être sur les quatre plans

1- Le plan physique:

L'être humain doit maintenir une bonne santé physique. Chacune des douze lois cosmiques correspond à un organe. Selon la loi cosmique, l'être humain doit vivre en harmonie avec ces lois, lorsqu'il les transgresse, l'organe physique auquel il correspond subit un déséquilibre et peut rendre malade. Par exemple, la loi cosmique nunéro 2 "J'ai la joie de vivre" se rapporte au foie. Lorsqu'on est triste ou en colère, on perturbe inconsciemment cet organe. Le codage des lois se fait à l'aide d'un métronome pendant une période et un nombre de fois déterminés. En codant, en inscrivant les lois dans son subconscient, le chercheur en sciences cosmiques les vit et préserve sa santé physique.

2- Le plan intellectuel:

Le chercheur en sciences cosmiques apprend à utiliser son potentiel, son intelligence au maximum, à développer ses neurones en faisant quotidiennement des exercices rythmés, répétés, codés qui aboutissent à un plus grand éveil de sa compréhension, sa sensibilité et sa créativité.

3- Le plan psychique:

C'est par le psychisme que l'être humain accède au domaine extrasensoriel. Durant les sessions intensives, on souligne l'importance d'exercer le pouvoir de la pensée sur la matière, à se fier à son intuition, à entretenir des pensées positives; le chercheur en sciences cosmiques découvre comment coder l'eau et purifier la nourriture.

Pour transformer l'eau ou la nourriture, il répète: "L'énergie divine imprègne cette eau selon les lois cosmiques 1, 2, 3. Je transforme cette eau -ou nourriture- d'éléments divers en de puissants éléments de désintoxication de toutes mes cellules déficientes, de revitalisation de tout mon être, de santé parfaite, de force juvénile, de jeunesse perpétuelle".

4- Le plan spirituel:

En sciences cosmiques, l'être humain réalise qu'il a un corps physique, mais aussi une âme qui l'anime et qui le relie au Créateur, le soutient, le pousse à réaliser son plan de vie à travers des actes évolutifs. Membre à part entière du cosmos, il éprouve de même un attrait pour Dieu, il se sent utile à la société et doit aider ses frères lorsqu'il en est capable.

L'application des sciences cosmiques au quotidien

Durant le cours "L'homme et ses possibilités", le chercheur en sciences cosmiques apprend à élaborer un plan pour occuper un emploi, trouver un logement, et attirer l'abondance. Il inscrit sur papier sa requête et la lit trois fois de suite. Le plan doit être personnel, écrit au présent, positif, réaliste, et répété de façon rythmée. Exemple: "J'occupe l'emploi qui me revient par droit divin".

Le codage et la répétition des phrases

Le codage des phrases répétitives agit sur les neurones qui, en augmentant les ramifications, développent la conscience. L'individu adopte alors une attitude plus positive et de nouvelles habitudes qui changent, à la longue, ses comportements.

En sciences cosmiques, les phrases que le chercheur récite habituellement trois fois de suite, et de façon consciente sont:

"Aucun événement extérieur ne vient troubler ma paix intérieure".

"Mon corps s'adapte à toute température".

"Je sais quoi dire, quand le dire et comment le dire".

"Je sais quoi faire, quand le faire et comment le faire".

Un exercice simple pour stimuler la créativité

On prend de petits cartons découpés en différents angles, soit des carrés, des rectangles, des triangles ainsi que toutes les formes qui nous viennent à l'esprit. Ensuite, on s'entraîne à bâtir quelque chose avec ces cartons et les placer les uns près des autres, à la verticale pour construire. Il faut arriver à trouver de la logique et de l'harmonie dans l'agencement des cartons... mais des cartons dessinés et découpés spontanément. On peut même pousser l'entraînement à construire des choses en carton, c'est-à-dire des maisons, des appareils de forme nouvelle, mais pas de copies.(1)

Exercice pour développer les neurones

Cet exercice, répété avec persévérance et continuité, d'après cette croyance, active les neurones créateurs. Pour créer une forme nouvelle, on se détend en faisant le vide dans son esprit pendant douze minutes. On prend un crayon et une feuille de papier. On fait inconsciemment un point n'importe où sur le papier. On laisse le crayon et on demande à nos neurones créateurs de créer des formes nouvelles. Puis on laisse aller le crayon sans y mettre de volonté, on laisse la main obéir automatiquement aux neurones.(2)

Au début, les dessins sont rudimentaires, mais qu'importe, on continue pendant six minutes. Et on reprend l'exercice le lendemain. On garde le dessin précédent, si infime soit-il. Et peu à peu, les neurones en se développant donneront une impulsion plus cohérente aux gestes de la main. La forme définitive importe peu. L'essentiel, c'est d'activer les neurones créateurs.

(1) (2): Adéla T. Sergerie, Méthodologie et programme session pour les jeunes , Distribué par l'Association des chercheurs en sciences cosmiques du Québec Inc., 1976.

Lire aussi: Les sciences cosmiques: vers la réalisation de soi

À consulter: www.sciencescosmiques.org

Sur le même sujet