Pourquoi les hommes préfèrent les blondes ?

De Brigitte Bardot au mythe suprême d'outre-manche Marylin Monroe, la blonde suscite chez le mâle une attirance spontanée. Quelles en sont les raisons ?
53

Dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim, elle fut blonde. La femme en question est incarnée par la sulfureuse blonde de toute une génération : B.B. Une femme qui a connu déboires et démarrages difficiles en brune et qui trouva subitement des interlocuteurs séduits quand elle passa au blond ! La couleur capillaire la plus appréciée des mâles était de toute façon déjà annoncée puisque en 1953, Howard Hawks sort Les hommes préfèrent les blondes avec pour protagoniste la digne représentante des blondes, la mythique Marylin Monroe. Sans parler, du goût très prononcé pour ne par dire la véritable fascination que produisent les blondes sur tant d’autres cinéastes d’Hitchcock à Lynch. Cette fascination soulève une interrogation sincère : pourquoi? Comment une couleur peut à ce point provoquer l'unanimité du désir masculin ? Preuve en est : des chercheurs de la Sorbonne ont eu l’occasion, en 2009, lors d’un cycle de conférences organisé par Marie-Camille Bouchindomme et Tristan Grünberg créateur de l'association Gradiva en 2006, de réfléchir sur cette question cruciale : les hommes préfèrent-ils les blondes ? C’est dire si la question est sérieuse.

La représentation du désir

Il faut sans doute chercher dans la symbolique pour comprendre le pouvoir de séduction et d’attirance de la tête blonde. Fustigée comme l’ambassadrice de l’ignorance et de la gaffe (les nombreuses blagues les prenant pour personnage centrale à moquer, la minute blonde, émission un temps diffusée sur Canal +…), elle n’en reste pas moins le fantasme absolu. La blonde représente la candeur, la fragilité, l’innocence, elle porte en elle la demande de protection. Elle a besoin qu’on la chérisse. Comme les hommes sont généralement enclins, dans un désir de virilité assumé, à jouer les héros pour leur belle, ils sont, avec la blonde, comblés. Mais elle n’est pas que la femme enfant. Dans les films d'Hitchcock, elle en effet, souvent martyrisée parce qu'elle représente cette fragilité mais cette dernière caractéristique se mêle à un sentiment plus fort : le désir, la transgression, l’érotisme. Baudelaire déclarait : « une femme doit être dorée pour être adorée. » Quelques soient les époques, de Sibérie à Hollywood, la blonde entretient ce mythe. La brune, a contrario, apparaît comme la femme forte et presque castratrice, celle qui décide, celle qui dicte, celle qui n’a besoin de personne ? Elle trouverait donc la satisfaction de son besoin d’autorité dans le blond (s’il fallait pousser le raisonnement, le blond souffrirait donc d’un manque de virilité et donc serait donc moins aimé des femmes ??) La blonde avec le …brun ? le blond avec la…brune ? Une équation qui résoudrait le problème bien qu'il semble que le nombre de blondes soient nettement supérieur au nombre de blonds et cela tiendrait au fait que peu d'hommes se teignent les cheveux.

Vraies ou fausses blondes ? la vérité ne tient qu'à un cheveu

Combien de « vraies » blondes comptons-nous ? Madonna et ses sourcils noirs de l’époque L ike a Virgin ne peuvent être qu’une preuve que la vérité sur les origines de la blondeur n’est que secondaire. Nombreuses sont celles qui recourent à la teinture. Il est vrai que le blond adoucit, illumine, irradie un visage. Une raison suffisante pour se sentir bien dans sa peau…mais la brune pique, éveille des désirs miel et sucre, envoûte. Une étude IPSO menée en 2005 pour le magazine ça se discute prouve que la brune ne compte pas tellement pour des prunes puisque 56 % des hommes interrogés préfèrent en effet les brunes. Il faut dire que cette catégorie ne manque pas de belles représentantes, de Monica Bellucci à Angelina Jolie en passant par Pénélope Cruz, pas la moindre mèche blonde pour justifier leurs attributs sexy ! Plus étonnant, l’étude révèle que les femmes en sont persuadées à 58 % : les hommes préfèrent les blondes. Alors les hommes préfèrent-ils vraiment les blondes ou est-ce une vérité créée par l’esprit typiquement féminin ? Une idée qui justifie soit les nombreux rendez-vous chez le coiffeur soit l’importance de désigner une rivale… Méditons.

Sur le même sujet