Rock First, l'essentiel magazine du rock

Né en pleine crise économique, "Rock First" se taille une part de choix dans le coeur des vrais fans de musique. Une réussite qui fait plaisir !

C’est en plein été 2011, donc en période un peu somnolente de la France qui est en vacances, que l’aventure a commencé pour le nouveau magazine « Rock First ».

Robert Plan de Led Zeppelin en couverture du premier numéro, Olivier Roudin et son complice du mensuel « Guitar Part » Romuald, ont très vite su attirer l’œil averti des fans du genre. Et la formule tient la route depuis ce mois d’août 2011.

Risqué à une époque de crise économique, qui malmène entre autres choses la presse, de lancer un nouveau magazine, surtout quand il fait 132 pages, coûte presque 6 euros et semble s’adresser à un public précis. Mais le pari est bien parti pour être gagné.

Une formule qui dépoussière le mythe

Des couvertures qui font mouche aux yeux des novices comme des connaisseurs, illustrées par des légendes telles que les Beatles, David Bowie, U2, Bruce Springsteen, scandées de lignes claires et nettes annonçant un contenu très large, « Rock First » propose une formule séduisante. Dans chaque numéro, un dossier revient sur une des légendes du rock, des annonces suivent l’actualité musicale du genre, des critiques sans langue de bois des nouveaux albums du mois, peu de pub (une bénédiction !) ou alors à titre plus informative qu’autre chose, et un ensemble de rubriques entre interviews au concept original (un artiste posant les questions à un autre artiste) et rappels de ce que doit savoir un fan de rock (« les chansons qui voulaient changer le monde »).

Ainsi donc un novice qui aime les grands standards du genre et cherche à enrichir son approche de ce mythe qu’est le Rock trouve avec « Rock First » une ressource de grande qualité.

Passé un édito pointu mais léger, ponctué d’une citation (de Jimi Hendrix pour le n°1) et des titres écoutés lors du bouclage de chaque numéro, on peut apprendre des anecdotes surprenantes sur les musiciens et les chanteurs, l’histoire de groupes qui font le rock depuis des décennies, leur manière de travailler, leur amour pour la musique et leur public ; mais aussi avoir une sélection qualitative des albums et artistes à connaître, à savourer pour se forger sa propre discographie rock. Bref, ce qu’il faut pour éveiller une vraie culture du Rock tout en travaillant un goût personnel sans tomber dans les clichés du marketing. Et c’est là que repose la grande force de ce magazine : on nous propose un très large panel de ce qui fait la scène rock que ce soit aux USA ou en France, car la scène française n’est pas en reste. On sort de Paris pour découvrir les talents français et les régions qui leur donnent les moyens de se faire connaître.

Seul bémol de départ : une mise en page qui était un peu brouillon à cause de cette densité d’informations mais s’améliore à chaque numéro…

Les deux compères ne cachent pas une collaboration avec des journalistes travaillant déjà pour des magazines anglais et américains (« Uncut ») auxquels ils achètent certains articles, non seulement parce que l’équipe de « Rock First » est encore petite mais aussi par volonté de favoriser une touche originale. C’est chose faite et plus encore avec un premier hors série sorti dans la foulée du premier numéro, « 101 folies de l’historie du rock », un opus délicieux.

Sources : « Rock First » n°1, n°2, n°6, “Rock First hors série” n°1, Le Parisien.fr

Sur le même sujet