Yoz, un illustrateur entre ombre et lumière

Sollicité par des éditeurs de littérature, de presse et de jeux, Yoz est aujourd'hui reconnu pour la qualité et la flexibilité de son travail d'illustrateur
19

Originaire de Normandie, Johann Bodin, plus connu sous le pseudonyme artistique de Yoz, est devenu un des illustrateurs phares dans le paysage français. C'est un touche à tout qui a manié le crayon très jeune, a quitté les Beaux Arts de Caen en 2001 avec un sentiment mitigé d’inassouvissement et s’est donc lancé dans une formation de quatre années en communication visuelle pour ensuite se lancer comme « graffeur » et illustrateur.

En 2005, il parvient à percer grâce à son exceptionnelle maîtrise des outils graphiques informatiques et à un prix de l'Association "Art & Fact" remporté en 2007. Depuis, il a exploré et diversifié son approche de l’image : techniques traditionnelles, "speed painting" que l'on peut voir en direct sur son blog ( http://yozart.blogspot.com/ ), travail selon son inspiration ou pour des commandes d’éditeurs de presse et de livres, mise en images de jeux de rôles…

Une palette au diapason des nouveautés techniques

Son site, mis à jour très régulièrement, propose un large panel de ses travaux. On peut y voir une diversité criante entre ses œuvres de commande (couverture de romans tels que ceux de Justine Niogret, édition de cartes pour "Magic") et ses illustrations issues d’une imagination sans contrainte. C'est un monde étrange qui oscille entre SF et Fantasy, entre la magie féérique héritée du monde de Tolkien et l’obscurité de personnages qui rappellent vampires, loup-garous, sorcières, faucheuse, démons, nés d’un folklore anglo-saxon moins exploité mais célébrés par la Dark Fantasy des artistes qu’il admire tels que le regretté Frank Frazetta.

La mise en couleur est aussi quelque chose de très particulier chez Yoz. On passe de teintes flamboyantes suggérant un dynamisme, une réalité baignée d’action et de conflits à des scènes froides, trempées d’ombres à peine transpercées par quelques rayons de vie claire, ambigües tant elles suggèrent le mystère, une sorte de mysticisme envoûtant.

Nul doute que les influences de Yoz, Frank Frazetta, Simon Bisley, Pat Mills, Turner, Klimt, Le Caravage, sont décelables pour tout connaisseur mais il est certain qu’il s’est créé un univers bien à lui au sein duquel rien n’échappe à son regard et encore moins à sa plume. On ressent cette quête de son art dans les travaux qu'il a nommé "Alchemy" sur son blog, dans sa série baptisée "Hilliness" et dans les hommages qu'il rend à ses idoles.

Une activité pluridisciplinaire

En plus de ses commandes pour les éditeurs (Nestiveqnen, Eons, Mnémos, les magazines Faeries, Khimaria mag ou Le Fantastique, pochettes de CD, participation au graphisme de bandes dessinées), Yoz participe pleinement aux activités d"Art & Fact" et des autres collectifs d'artistes auquel il appartient, entre autres les festivals "Utopiales" et "Imaginales" bien entendu, quand il n'expose pas ses oeuvres un peu partout dans le pays!

Sources : http://yozartwork.com/ , blog de l'artiste, Editions Mnémos, Artbook de Yoz "ArtBook[2]Colex'art".

Sur le même sujet