1942 : des rafles à la déportation

Le 27 mars 1942, le premier convoi de déportés juifs quitte la France pour Auschwitz : soixante dix ans après des cérémonies commémoratives sont organisées.
19

En France, les rafles de 1942 et celles qui suivent jusqu’à la Libération, exécutées surtout par la police française, font partie du mécanisme qui conduit les Juifs de tout un continent vers les camps d’extermination en Pologne.

La saison mémorielle, définie autour de l’année 1942, année déterminante dans l’histoire de l’assassinat des Juifs d’Europe par les nazis et leurs alliés, est marquée par l'organisation de différentes commémorations et actions culturelles.

1942 : une année charnière pour la Seconde Guerre mondiale et pour la Shoah

Le 20 janvier 1942, la conférence de Wannsee s’ouvre. Elle a pour but de mettre au point les modalités de l’extermination méthodique des Juifs d’Europe. La "Solution finale de la question juive" a déjà commencé depuis plusieurs mois.

"En 1942, les Juifs de France commençaient à descendre les dernières marches vers l’enfer", écrit Serge Klarsfeld. Au cours de la seule année 1942, plus de deux millions et demi de Juifs d’Europe sont assassinés.

Le 27 mars 1942, le premier convoi de déportés juifs quitte la France pour Auschwitz, soit 1112 personnes de nationalités française et étrangère, 42 convois suivront dans la même année.

C érémonie commémorative du départ du 1er convoi au Mémorial de Drancy

Le Conservatoire Historique du Camp de Drancy s'est donné comme objectifs généraux : d'entretenir la mémoire du Camp de Drancy et des faits et actions qui s'y déroulèrent, et de perpétuer le souvenir de ceux - hommes, femmes et enfants - qui y furent internés et dont la plupart furent déportés à Auschwitz.

Le 27 mars 2012, à 10h30, a lieu la première cérémonie présidée par Marc Laffineur, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la défense et des anciens combattants, en présence de Jean-Christophe Lagarde, député, maire de Drancy, Éric de Rothschild, président du Mémorial de la Shoah, Serge Klarsfeld, président de l’Association des filles et fils de déportés de France, et de deux anciens déportés par le convoi n°1 Simon Gutman et Jacques Smaer.

Cérémonie commémorative au Mémorial de l'Internement et de la Déportation de Compiègne

Près de 45 000 personnes ont été internées dans la caserne de Royallieu (16 hectares, 25 bâtiments), construite en 1913, transformée en 1941 par la Wehrmacht en "camp de concentration permanent pour éléments ennemis actifs" puis en "camp de détention de police allemand".

Le 23 février 2008 a été inauguré à Compiègne le Mémorial de l'internement et de la déportation sur le site même de l'ancien camp de Royallieu à Compiègne.

Le 27 mars 2012, à 14 h, aura lieu une seconde cérémonie. Au cours de ces événements, des élèves liront des témoignages, les noms des déportés du convoi seront lus, la sonnerie au mort et le Kaddish seront donnés, Marc Laffineur et Eric de Rothschild déposeront une gerbe à la mémoire des personnes déportées.

Programme le même jour, au Mémorial de la Shoah, à Paris

Le 27 mars 2012, à 19 h : projection-rencontre, à l’occasion de cette journée commémorative.

Suivie de "Premier convoi " de Pierre-Oscar Lévy (France, documentaire, 102 min, 1992, Ex nihilo, Paradiso productions, La Sept). Cinquante ans après, douze survivants du premier convoi refont l’intégralité de leur parcours.

Ils retournent sur les lieux et acceptent de raconter ce qu’ils ont vécu : leur arrestation par des policiers français, leur internement dans les camps de Drancy et de Compiègne, leur voyage vers Auschwitz et l’itinéraire de leur survie dans les camps.

Renseignements pratiques

  • Mémorial de la Shoah
  • 17, rue Geoffroy-l’Asnier - 75004 Paris
  • Tél. : 01 42 77 44 72
  • Métro : Saint-Paul, Pont-Marie ou Hôtel-de-Ville
  • www.memorialdelashoah.org
  • Conservatoire Historique du Camp de Drancy
  • 15, rue Arthur Fontaine
  • Cité de la Muette - 93700 Drancy
  • Téléphone : 01 48 95 35 05
  • www.camp-de-drancy.asso.fr

Sur le même sujet