A Mulhouse, une belle exposition : "Il était une fois..."

Le Musée de l'Impression sur Etoffes invite jusqu'au 14 octobre 2012 à une promenade au travers de plus deux siècles dans les tissus pour enfants.
19

Organisée autour de mises en scènes de divers lieux de l’enfance englobant objets d’art décoratif et mobilier, l’exposition explore, du XVIIIe à nos jours, l’évolution des formes et des motifs de ces tissus imprimés spécifiquement pour l’enfant.

Au fil du temps, un marché textile spécifique va se développer ; il devient alors le reflet des goûts, des loisirs, du mode de vie des différentes époques.

L’aspect contemporain et la vision actuelle de cette production sont également mis en exergue grâce à un grand nom de la création textile : Jean Charles de Castelbajac, personnalité liée au monde de l’enfance.

L’enfant et le tissu imprimé De 1750 à nos jours

Des pièces d’ameublement (rideaux, linge de maison), des mouchoirs illustrés, des jouets, des jeux d’éveil, des vêtements et des accessoires sont mis en scène de manière chronologique et thématique.

Sous l’aspect purement utilitaire, les textiles pour enfant sont le miroir d’une société et reflètent son évolution. Les textiles imprimés témoignent des métamorphoses et de l’évolution du mode de vie. Ils accompagnent l’enfant de la naissance au passage à l’âge adulte.

Sous l’aspect fonctionnel et décoratif, se cachent des fonctions sociales et éducatives déterminant le rôle attribué à chaque sexe. La définition de l’enfant, sa place dans la société, le passage à l’âge adulte évoluent au fil du temps.

La publication en 1762 de l’Emile ou l’Education de Jean jacques Rousseau constitue un premier pas vers un changement du statut de l'enfant

Si, jusqu’au XVIIIe siècle, l’enfant n’est considéré que comme un petit adulte, élément essentiel pour la survie d’une famille dans un mode précaire à forte mortalité, il devient sous l’esprit des Lumières un être à part qu’il faut mener à l’âge adulte.

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, les textiles sont d’ornement ou d’habillement. Sur les premiers destinés à l’ameublement des intérieurs, l’enfant est un élément de vocabulaire décoratif. Il apparaît dans les toiles de Jouy ou de Nantes, dans des scènes bucoliques, habillé en petit berger ou petit paysan.

Pour le vêtement, celui de l’enfant n’est qu’une reproduction en miniature de celui des adultes, les étoffes sont celles utilisées pour les grands.

Dans une société où l’enfant passe progressivement du rôle d’élément de survie à celui de continuateur ayant une individualité

Vers la fin du XVIIIe siècle, une modification subtile se fait au travers des toiles à personnages. Une mise en place des valeurs s’effectue : pas d’étoffes spécifiques pour les enfants mais des étoffes qui racontent des histoires. Celles qui ornent les intérieurs bourgeois sont élevées au rang d’exemple.

Le monde bourgeois sous Louis Philippe est fondé sur la notion de famille. L’enfant a son propre univers, sa chambre, mais tout dans le vêtement comme dans l’ameublement est copié sur l’univers des adultes.

Dans les années 1920, le marché de l’enfant se développe. Avec la seconde guerre mondiale, le marché explose et l’enfant devient un enfant marketing. Après 1968, l’enfant acquiert une autonomie accrue dans le choix des couleurs et des motifs, et l’adolescent plébiscite les marques pour affirmer sa personnalité.

"Il était une fois… Jean Charles de Castelbajac"

Le Musée de l’Impression sur Etoffes, riche de plus de six millions de documents textiles du XVIIIe à nos jours, entretient depuis toujours des relations privilégiées avec la création contemporaine.

Mettre en relation la richesse d’un passé industriel et la créativité, le savoir-faire de grands couturiers contemporains est l’une des grandes orientations du Musée de l’Impression. Aussi, dans le cadre de l’exposition "Il était une fois… ", le musée accueille dans ses murs le célèbre couturier Jean Charles de Castelbajac, personnalité incontournable liée au monde de l’enfance.

Renseignements pratiques

  • Musée de l’Impression sur Etoffes
  • 14 rue Jean Jacques Henner - 68072 Mulhouse cedex BP1468
  • +33(0)3.89.46.83.00
  • accueil@musee-impression.com

Sources d’informations

Sur le même sujet