user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de Colette Weinstein

28 janvier : fête de Saint Thomas d'Aquin

Ce théologien médiéval, religieux de l'ordre dominicain et grand penseur, est célèbre par ses nombreux écrits philosophiques sur Aristote et la Bible.

Selon Thomas d’Aquin, les deux disciplines que sont la philosophie et la théologie collaborent à la recherche de la connaissance de la vérité.

Au XVIe siècle, le pape Pie V décide de lui donner le titre de Docteur de l'église. Ce titre a pour objet de proclamer l'importance d’une personne dans la compréhension de la doctrine théologique.

Jeunesse de Thomas d'Aquin

Né entre 1224 et 1225 dans le château que sa famille, noble et riche, possédait à Roccasecca, près d'Aquin, dans le sud de l'Italie. Thomas est envoyé par ses parents à la célèbre abbaye du Mont Cassin, pour recevoir les premiers éléments de son instruction.

En 1239, âgé de 14 ans, il part pour la maison des études de l'ordre dominicain de Naples. Il prendra l'habit des Prêcheurs en 1244, date à laquelle le Maître de l'Ordre décide de l'envoyer à Paris sous le magistère d’Albert le Grand. Il a 20 ans.

Il suit ce savant frère dominicain au site d’étude de Cologne où il restera comme étudiant puis assistant jusqu'en 1252, date à laquelle il revient à Paris. C'est à Cologne qu'il est ordonné prêtre.

Thomas d'Aquin et Aristote

Thomas d'Aquin, à l'école d'Albert le Grand, accomplit une opération d'une importance fondamentale pour l'histoire de la philosophie et de la théologie : il étudie Aristote et ses interprètes, se procurant de nouvelles traductions latines des textes originaux en grec.

Il pouvait lire personnellement les textes originaux du philosophe grec, et commenta une grande partie de ses œuvres. Ainsi, il ne s'appuyait plus seulement sur les commentateurs arabes Avicenne et Averroès. En effet, c'était eux qui avaient transmis la philosophie d'Aristote au monde latin.

Une œuvre volumineuse dont la "Somme théologique"

En raison de ses excellentes capacités intellectuelles, Thomas est nommé professeur de théologie sur la chaire dominicaine. C'est là aussi que débuta sa production littéraire, qui se poursuivit jusqu'à sa mort :

  • Commentaires des écrits d'Aristote,
  • Traités et discours sur divers sujets,
  • De nombreuses œuvres...
Parmi elles "La Somme théologique" (Summa theologica), ou "Somme de théologie" (Summa theologiae) qui est un traité théologique et philosophique en trois parties écrit entre 1266 et 1273 qui reste inachevé.

C'est l'œuvre majeure de Thomas d'Aquin à laquelle il a consacré les dernières années de sa vie. Jean XXII le canonise en 1323.

Cérémonie annuelle le 28 janvier à Toulouse pour la fête de Saint Thomas d’Aquin

Le théologien n'écrira plus rien jusqu'à sa mort le 7 mars 1274. Il était en route pour Lyon, légat du Pape avec Bonaventure, au Concile qui devait s'y tenir en mai. Il dut s'arrêter, on le conduit alors à l'Abbaye cistercienne de Fossanova où il s’éteint.

Il y restera jusqu'au transport de sa dépouille mortelle en 1369 à Toulouse. Les reliques de celui qui est appelé le Docteur angélique ou encore le Docteur commun reposent dans l’Eglise des Jacobins qui se trouve au centre ville, non loin de la place du Capitole.

Les vicissitudes liées à la révolution avaient provoqué le transfert du tombeau dans la basilique Saint Sernin, et il a fallu attendre 1974 pour que les restes mortels de Saint Thomas retrouvent la splendeur des Jacobins, là où la volonté pontificale les avait destinés pour rendre hommage à l’enracinement de l’ordre de St Dominique dans la ville rose.

Sources d'informations

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!