">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Loisirs & Sorties de Colette Weinstein

A Paris : une exposition dédiée aux textiles et patchworks

Jusqu'au 9 mai 2013, le Mona Bismarck American Center propose de découvrir "QUILT ART : L'Art du Patchwork".

Les locaux du Mona Bismarck American Center (MBAC) sont situés à quelques pas du Palais de Tokyo, au bord de la Seine, en face du quai Branly et de la Tour Eiffel.

Ce lieu vivant de la culture américaine, joue un rôle majeur pour renforcer les liens d’amitié qui unissent la France et les Etats-Unis à travers des expositions, événements et formations.

Après avoir exposé à la rentrée 2012 l’œuvre gravé de Mary Cassatt, c’est désormais dans un registre nouveau, celui des Arts Décoratifs et textiles, que le MBAC propose de découvrir une exposition conçue à partir des collections de textiles de l’American Museum in Britain.

A travers cette exposition, le MB American Center présente aux visiteurs, une facette de l’art américain, qui illustre la profondeur et la diversité de ses traditions culturelles

Les 25 patchworks présentés sont datés des XVIIIe et XXe siècles. Ils font apparaître comme une occasion exceptionnelle de célébrer la profondeur et la diversité de la tradition américaine et de témoigner, par la même occasion, de l’originalité et de la pluridisciplinarité du MBAC en matière de programmation.

Depuis les pièces émaillées peignées, les trousseaux de mariées, la Rose de Sharon, l’Album, l’Amitié, l’Etoile de Bethléem, le Patchwork fou, ainsi que les patchworks hawaïens très réputés, cette exposition met en exergue les modèles et matériaux typiquement américains, rarement exposés en France.

Si la taille de certaines pièces souligne la compétence et la patience de leurs créateurs, on retrouve également les symboles et détails évoquant les réalités politiques, économiques, sociales et religieuses de leur époque.

Parcours de l’exposition

A l’entrée de l’exposition est exposée la plus ancienne pièce de la collection, le Pink Whole Cloth qui date de 1760 et présente un style influencé par l’environnement naturel local. C’est également dans cette première salle qu’est présenté le plus grand quilt : le Baltimore Album Quilt (mesurant 3.14 sur 3.14 m et constitué de 25 blocks en appliqué).

La deuxième galerie souligne quant à elle, les diversités historiques et géographiques inhérentes à l’art du quilt. La richesse de la collection se dégage très nettement dans cette galerie où se côtoient les différentes ères chronologiques et géographiques ; l’importance et l’omniprésence de la tradition du quilt dans l’histoire américaine ainsi que sur tout son territoire y apparaît de façon manifeste.

Dans la dernière salle, l’accent est mis sur la force des formules graphiques déployées sur les quilts, où en dépit des différents contextes historiques, tous les aspects d’une esthétique moderne se retrouvent.

La présentation au Mona Bismarck American Center a pour but de mettre en valeur les contrastes et les analogies formelles

Ainsi, sont présentés des quilts Amish, plutôt sobres, aux côtés d’autres plus ornementaux, tels que le modèle hawaïen dit quilt éventail de la reine Kapi’olani, celui de l’Etoile de Bethléem, ou encore du Sunburst [rayon de soleil].

Malgré les kilomètres et les années qui séparent les différents types de quilts, bien des aspects semblent cependant, les rapprocher, comme la résonance de certains motifs, de certaines formules visuelles.

Ouvrages de couture minutieux, les quilts ont pour dénominateur commun d’être le fruit d’un travail intense et engagé.

Glossaire sur le "QUILT ART"

En France, patchwork est le terme utilisé pour définir un ouvrage de trois épaisseurs (dessus-molleton-doublure) dont le dessus (top) est formé de morceaux de tissus assemblés.

Mot à mot c’est un "travail de pièces" qui désigne l’assemblage des morceaux (patch) de tissus découpés selon un patron (pattern) ou librement.

Aux Etats-Unis, le terme patchwork est peu fréquent, les américains emplois, en effet, le mot quilt, du verbe to quilt qui désigne le piquage des étoffes. Du latin culcita (coussin garni de plumes ou de laine), le mot est devenu cuilte, couette, puis quilt.

Source d’information et renseignements pratiques

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 836

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!