">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Loisirs & Sorties de Colette Weinstein

Deux expositions : "Art nouveau" et son évolution en "Art déco"

Jusqu'au 8 septembre 2013, sur les deux sites de la Pinacothèque de Paris, les visiteurs découvrent ces deux mouvements consécutifs et antagonistes.

L’exposition présente la première rétrospective de l’Art nouveaufrançais à Paris depuis 1960. Elle se concentre sur les fondateurs de ce mouvement et sur ses principaux créateurs, évoquant de façon exhaustive le meilleur de leur production, à l’exception de l’architecture.

Alors que cet art s’essouffle et voit ses formes se transformer petit à petit en ce qui s’est appelé l’Art déco, la représentation de la figure féminine va elle aussi connaître une évolution majeure.

La figure de la "garçonne" comme caractéristique marquante de l’Art déco va donner à Tamara de Lempicka une position prépondérante dans ce mouvement, au point d’en faire son égérie.

En réaction au classicisme, l’Art nouveau n’impose aucune obligation à l’artiste

C’est Füssli qui le premier introduit des formes nouvelles, prémisses de cet usage intensif de la ligne courbe, de l’arabesque et de ce qui deviendra très vite le "style nouille".

Rapidement considéré comme un mouvement international, l’Art nouveau se fonde sur la rupture avec le classicisme et en réaction à une société qui s’industrialise. Conçu comme l’art de la liberté, il se dégage des convenances qui entravaient jusque-là la création. La liberté doit être totale et l’Art nouveau est partout.

Il couvre tous les domaines de la vie. Il doit être une musique, un son, un jeu, il est aussi bien peinture que mobilier, bijou, architecture et verrerie, référence à la nature, la femme, les plantes : l’interpénétration de tout en tout pourvu qu’elle chasse l’austérité et les règles.

Les grands noms de l’Art nouveau sont parmi les plus célèbres du tournant du XIXeau XXesiècle

Gallé, Daum, Mucha, Majorelle, Horta, Van de Velde, Gaudí, Guimard, Lalique, Grasset, Steinlein, Ruskin, Klimt ou Bugatti. Ils opèrent à Paris, Nancy, Bruxelles, Londres, Barcelone, Vienne, Prague ou Tunis.

Dans un esprit international, ils travaillent aussi bien les supports classiques que les techniques les plus variées : le bois, la pierre précieuse, le fer et le verre, la peinture, la lithographie, la peinture à la colle, les couvertures de livre, les illustrations de revue, les affiches publicitaires, l’émail, l’opale, le diamant…

Ils bouleversent les schémas de la vie et transforment son esthétique pour la rendre agréable et décorative. Vite devenu un mouvement à la mode, ses créateurs seront dépassés par l’engouement qu’il suscite.

Comme l’Art nouveau qu’il remplace, l’Art déco va avoir une vie brève, internationale et couvrir de nombreux domaines des arts décoratifs

Tamara de Lempicka est contemporaine de l’Art déco : elle crée ses plus belles œuvres de 1925 à 1935.

La Pinacothèque de Paris choisit aujourd’hui de montrer l’œuvre de Tamara et d’illustrer la manière dont cette artiste, par ses travaux mais aussi par sa personnalité hors du commun et ambiguë, va coller parfaitement à la période qu’elle incarne.

Sa carrière et sa vie sont plus que liées à ce mouvement dont elle est la plus célèbre représentante. Illustration des Années folles, d’un mode de vie, d’une forme de mondanité et de libertés de création et de pensée, elle adopte un style très particulier qui lui donne une place tout à fait à part dans l’art moderne.

Renseignements pratiques

  • Pinacothèque 1
  • 28, place de la Madeleine - 75008 Paris
  • Tél : 01 42 68 02 01

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 836

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!