user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Voyages & Découvertes de Colette Weinstein

En 2013, La ville de Doullens fête les 400 ans de son Beffroi

Le Beffroi de Doullens, symbole des libertés communales, est ravagé en 1613 par un grave incendie, de nombreuses manifestations fêtent sa reconstruction.

Bien distinct du clocher, qui appartient à l’église, le beffroi est le monument municipal par excellence, il est le signe caractéristique de la liberté des villes. En France, les Beffrois n’existent que dans les régions Nord – Pas de Calais et Picardie, c’est une spécificité régionale.

Ils symbolisent le pouvoir communal naissant face aux pouvoirs en place : la royauté, la noblesse et le clergé qui dirigeaient la France d’Ancien Régime. Leur existence physique est donc associée à l’existence d’une charte communale.

Les Beffrois Belges participent au même concept. Il existe bien des "tours de ville" ou horloges dans le reste du pays et ailleurs mais on ne peut pas les qualifier de Beffrois.

La Charte communale Doullennaise

Au XIIe siècle, la ville de Doullens est située sur la frontière nord du royaume de France, elle le restera jusqu’à la signature du Traité des Pyrénées en 1659. Elle est donc le lieu de nombreux affrontements du fait de son emplacement capital.

La bourgeoisie, nouvelle classe sociale fait son apparition. Enrichie par le commerce et l’industrie, elle est disposée à prêter ou à donner de l’argent aux seigneurs en manque de liquidités pour partir en croisade par exemple. Cela, en échange de droits, de franchises ou de libertés. Les chartes communales viennent de naître.

Il faut attendre 1275 pour qu’il soit fait mention pour la première fois d’un beffroi à Doullens. Symbole et lieu d’exercice du pouvoir communal, il est situé à l’angle formé par la rue Pont-Maurice et la rue du Pont-à-l’avoine.

Le Beffroi de Doullens, une tour communale composée de briques rouges et de pierres à bossage

Il domine la ville du haut de ses 28 mètres. Sa face Nord est renforcée par des contreforts tandis que l’horloge, les fenêtres et les angles de sa face Sud sont rehaussés de pierres à pointe de diamant.

Un mince bandeau est visible au-dessus des cadrans de l’horloge. Il est doublé d’une corniche où repose le parapet de la plate-forme qui surplombe le bâtiment. Une guérite de bois ou campanile de forme allongée et recouverte d’ardoises termine l’édifice.

L’intérieur du Beffroi comprenait quatre étages. Le rez-de-chaussée est entièrement construit en pierres de taille. Il est percé d’un grand porche en arc ogival du XVème siècle et de trois portes rehaussées sur un perron.

Le Beffroi de Doullens doit sa célébrité à quelques figures emblématiques et à des distinctions

  • Il parait même que Jeanne d’Arc y fit une courte escale (…)
  • Le cardinal de Richelieu y séjourna en 1640, pendant le siège d’Arras.
  • Le Roi Soleil, Louis XIV, en personne s’y rendit accompagné du Dauphin en 1678.
  • Le 18 mai 1966, le bâtiment est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
  • Le 15 juillet 2005, une ultime reconnaissance lui est accordée, celle-ci mondiale, par son classement au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Programme des 400 ans du Beffroi de Doullens

Le calendrier de tous les évènements en 2013, mois par mois est : ICI

Renseignements pratiques

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!