">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Mode & Tendances de Colette Weinstein

Exposition à Grasse : "Paul Poiret, Couturier-Parfumeur"

A Grasse, Le Musée International de la Parfumerie présente, du 7 juin au 30 septembre 2013, son exposition estivale.

Paul Poiret (1879-1944), est le premier couturier à avoir créé sa propre maison de parfumerie en 1911 : Les Parfums de Rosine.

A ses yeux, les parfums transportaient l’essence poétique de sa maison de couture, et sont intimement liés à ses créations de mode.

Cet homme visionnaire a révolutionné le visage de la parfumerie du XXe siècle. .

Les œuvres et objets patrimoniaux présentés sont issus des fonds propres du musée, de grandes institutions mais aussi de collections privées rarement divulguées.

Alors que les deux rétrospectives organisées à New York en 2007 et Moscou en 2011, Paul Poiret, "King of the fashion", concernaient essentiellement la haute-couture, l’exposition de Grasse révèle la quasi-totalité des parfums créés par Paul Poiret.

L’univers magique et mystérieux de Paul Poiret est restitué à travers ses créations – flacons, objets publicitaires (éventails, cartes parfumées…), boîtes à poudre, vêtements de haute-couture, cosmétiques, documents d’archives...

Des dispositifs muséographiques interactifs permettent de comparer les collections présentées, et de jouer sur les émotions. Vidéos, bornes interactives, points olfactifs mettent en éveil les sens pour apprécier pleinement les créations de ce « couturier-parfumeur » hors norme qu’est Paul Poiret.

Connu pour ses audaces, Paul Poiret est un couturier français considéré comme un précurseur du style Art déco

Il fait son apprentissage en tant que dessinateur de mode dans l’atelier de Jacques Doucet dès 1899. En 1901, il rejoint le couturier anglais Charles Frédéric Worth qui avait ouvert, rue de la Paix, une maison fabriquant des robes sur mesure pour une clientèle fortunée.

C’était le début de la Haute couture.

C’est en septembre 1903 qu’il ouvre sa propre maison de couture au 5 rue Auber, dans le quartier de la Madeleine avec comme ambassadrice Gabrielle-Charlotte Réju (alias Réjane), jeune actrice sous les feux de la rampe.

Paul Poiret déteste le corset, et va rapidement bannir cet accessoire et créer véritablement à la femme une nouvelle ligne

La femme nouvelle, telle que la montrent les dessins de Paul Iribe et de Georges Lepape dans les albums qu’ils composent pour Paul Poiret, est une créature droite, ou à peine cambrée, la taille légèrement marquée sous les seins, le corps tout entier deviné sous la tunique souple qui descend jusqu’au sol.

Le style Paul Poiret s’impose peu à peu à toute la Haute couture et attire les élégantes de la capitale, séduites par les idées nouvelles de Paul Poiret. Fort de ce succès c’est en mars 1906 que la Maison s’installe dans un hôtel particulier, au 37 rue Pasquier.

Il est considéré comme un précurseur du style Art déco et celui qui démocratisa le turban orné d’une aigrette que sa femme arborait fièrement aux folles soirées parisiennes.

Paul Poiret commercialise également de grands parfums.

En 1911, il lance les "Parfums de Rosine" et les "Ateliers de Martine", du nom de ses deux filles.

C’est à cette époque qu’il s’installe dans un hôtel particulier, rue du Faubourg Saint Honoré, le transforme et le décore. C’est aussi au sein de ses appartements qu’il organise d’ailleurs des fêtes somptueuses qui marqueront les esprits notamment « la mille et deuxième nuit ».

Il signe une quarantaine de parfums aux noms évocateurs et exotiques. Les premiers ont été créés par Schaller qui était verrier, dessinateur de flacons. Mais la plus grande partie des parfums de Paul Poiret ont été l’œuvre de Alméras, dont la création la plus réputée est le Joy de Patou toujours présent.

L’exposition présente chronologiquement les créations des "Parfums de Rosine", dans la mode et les arts décoratifs

Paul Poiret s’entourait de "collaborateurs" prestigieux pour la création des flacons. Des focus retracent leur carrière au travers de leurs œuvres les plus significatives. Des encarts thématiques abordent ses sources d’inspiration, comme l’exotisme et l’orientalisme, le théâtre, les mythes et légendes…

Il devient le premier couturier à commercialiser ses parfums.

En effet, ce précurseur considérait le parfum comme partie intégrante de la garde-robe, ouvrant ainsi un nouvel univers de création aux maisons de couture puis à l’industrie du luxe. Les parfums transportaient donc, à ses yeux, l’essence poétique de sa maison de couture et étaient donc intimement liés à ses créations de mode.

Renseignements pratiques

Musée International de la Parfumerie

2 boulevard du Jeu de Ballon - 06130 Grasse

Tél. +33 (0) 4 97 05 58 02

http://www.museesdegrasse.com/

Sources d’informations

Musée International de la Parfumerie : site officiel

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!