">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Culture de Colette Weinstein

Exposition à voir à Lille : "BABEL"

Le Palais des Beaux-Arts présente jusqu'au 14 janvier 2013, la première exposition contemporaine sur le thème de la Tour de Babel.

En correspondance avec l’exposition organisée par Le Palais des Beaux-Arts de Lille : ’“Fables du paysage flamand au XVIe siècle : Bosch, Bles, Brueghel, Bril ”, “BABEL” est la première exposition exclusivement contemporaine sur le thème de la Tour de Babel, la plus célèbre allégorie architecturale.

“BABEL” présente un ensemble de 85 œuvres (peintures, photographies, sculptures, installations, films et planches originales de bande dessinée) qui illustrent les multiples facettes du mythe babélien dans l’art contemporain.

Respectant l’évolution du récit biblique, cette sélection compose avec la symbolique de la Tour, de son édification à sa destruction. Les allégories présentes illustrent les épisodes de la Genèse en résonance avec notre monde d’aujourd’hui.

Que signifie le mot "Babel" ?

L'origine du mot est biblique. Babel est le nom hébreu de Babylone, la capitale de la Mésopotamie. Le mot babel viendrait de l’assyrien babilu "porte de Dieu" ou de l'akkadien babili "porte des dieux" et de l'hébreu bâlal signifiant "confondre".

Cette double étymologie rend compte de l'ambivalence de la ville comme de la tour de Babel, à la fois merveilles et malédictions. Babel nomme la ville fondée par les descendants de Noé dans la Genèse. Il désigne un "lieu rempli de confusion".

La Tour de Babel

Avant d'être une image et une allégorie, Babel est un texte. Le récit de " La Tour de Babel" qui s’insère dans la Bible à la suite du Déluge nous transporte vers l’Orient, dans la vallée imaginaire de Shinéar.

Après Adam et Eve, Abel et Caïn, Seth et ses descendants, les Patriarches d'avant le Déluge, Noé et ses fils, ce chapitre de la Genèse est le premier à conter l'histoire d'un groupe 'hommes, parmi ceux qui "se dispersèrent sur la terre après le Déluge".

Se déplaçant à l'orient, cette communauté unie par "une même langue" décide de s'établir dans ces lieux légendaires pour y construire une ville et une Tour, afin de se rassembler sous un même nom.

Le chantier de la Tour, le châtiment divin, la confusion des langues et la dispersion des peuples sont revus sous l’angle de l’histoire contemporaine

L’exposition se présente ainsi en 4 sections, "la Tour comme montagne organique", "La Tour des langages", "Les fictions de Babel" et "Le tragique de Babel".

L’engouement actuel pour la Tour de Babel répond à celui du XVIe siècle flamand. Multipliant les références à l’histoire de l’art, les artistes offrent des visions renouvelées des peintures de Brueghel, Cleve, Valckenborch, Verhaecht, et Momper.

Du peintre allemand Anselm Kiefer aux artistes anglais Jake et Dinos Chapman, les allégories présentes illustrent les épisodes de la Genèse en résonance avec notre monde d’aujourd’hui. Le chantier de la Tour, le châtiment divin, la confusion des langues et la dispersion des peuples sont revus sous l’angle de l’histoire contemporaine.

La "Babel de la mort »

Pour d'anciens déportés, le projet d'extermination totale des juifs d'Europe correspond à un nouvel exode. En 1955, dans le récit La Nuit de son expérience concentrationnaire, l'écrivain américain Elie Wiesel, issu d'une famille juive hongroise, conçoit cette analogie avec l'Exil à Babylone dès la rafle des SS dans le ghetto de Sighet en Hongrie.

En 1958, l'écrivain italien Primo Levi consigne dans Si c'est un homme que Babel est une réalité pour de nombreux survivants.

No Woman No Cry des frères Jake et Dinos Chapman est là pour le rappeler et pour projeter la Shoah, "la mère de tous les massacres" (Bernard Kouchner), au plus haut degré métaphorique, au niveau même de la légende biblique.

Babel, un appel à la vigilance

Le mythe de Babel donne du sens à l'avenir. Pour cette raison, il représente plus qu'une tour et plus qu'une ville, plus que les thèmes de la confusion des langues et de la dispersion des peuples.

À échelle humaine, Babel symbolise notre volonté à reconstruire chaque fois que tout s'effondre. Paradoxalement, elle remédie aux symptômes du temps. Elle augure un recommencement qui s'inspire de l'histoire biblique.

Renseignements pratiques

  • Exposition BABEL visible du 8 juin 2012 au 14 janvier 2013, au
  • Palais des Beaux-Arts de Lille
  • Place de la République - 59000 LILLE
  • http://www.pba-lille.fr/
  • 33 (0)3 20 06 78 00

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 843

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!