">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Culture de Colette Weinstein

Exposition au Petit Palais, peintures et aquarelles de Félix Ziem

Le Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris présente jusqu'au 4 août 2013 "J'ai rêvé le beau" : une rétrospective d'un peintre de paysages lumineux.

Félix Ziem (1821-1911), ami des peintres de Barbizon, admirateur du Lor­rain et de Turner, occupe une place originale dans l’art du XIXe siècle. Ziem a su séduire une large clientèle qui aimait rêver de Venise ou de Constantinople devant ses toiles.

Il débute sa longue carrière dans l’ombre de Delacroix et l’achève sur la butte Montmartre près de l’atelier du jeune Picasso.

L’eau et le ciel occupent une place prédominante dans les paysages lumineux qui ont fait sa renommée.

Ziem et le Petit Palais

Préoccupé au soir de sa vie par la pérennité de son œuvre, le peintre Ziem réunit un ensemble significatif de peintures et d’aquarelles pour en faire don au Petit Palais. Sa donation comprend 56 peintures, 74 études peintes à l’huile et 41 aquarelles, soit 171 numéros, auxquels s’ajoutent 5 carnets de dessins et un dessin à la plume.

Ouverte au public dès le 21 juillet 1905, la salle Ziem est officiellement inaugurée le 13 décembre. L’ouverture d’une salle dédiée à un artiste vivant reste un fait isolé en 1905.

Fils de Georges Ziem modeste tailleur d’habits polonais, le peintre Félix Ziem reçoit alors des mains du Chef de l’Etat la cravate de Commandeur de la Légion d’honneur.

La scénographie adopte une présentation thématique

Une première section évoque l’importance des voyages dans la vie du peintre et les différents pays visités, de l’Italie jusqu’à la lointaine Russie. Plus jeune que les fondateurs de l’école de Barbizon, Ziem a néanmoins beaucoup peint avec eux et développé son goût pour le paysage.

Une section présente Ziem à Paris et son installation sur la Butte Montmartre. L’exposition se poursuit par l’évocation du peintre de Venise recherché par tous les marchands d’art parisiens et se termine par les œuvres orientalistes.

La découverte du Midi, dans la troisième section est ensuite évoquée avec une série de toiles lumineuses peintes entre Marseille et Martigues, sa terre d’élection.

Ziem est l’un des premiers artistes à choisir de s’installer sur la Butte Montmartre

Il achète en 1853 un terrain à la fois proche du quartier des marchands d’art et en marge de Paris. Il y fait construire une maison-atelier, étonnante forteresse de briques rouges qu’il agrandit au fil des ans.

La Butte Montmartre est encore au milieu du XIXe siècle une zone d’activité agricole hérissée de moulins. A la belle saison, les parisiens viennent à dos d’âne boire et danser dans les guinguettes tandis que les artistes séduits par le pittoresque de ce site escarpé y posent leur chevalet pour quelques heures.

Le peintre de Venise

Le nom de Ziem est à jamais indissociable de la Sérénissime. Que ce soit lors de son premier séjour dans la cité des Doges en 1842, jusqu’à l’éternité au cimetière du Père-Lachaise à Paris, où le lion de Saint-Marc veille sur la tombe du maître depuis 1911, Venise a fait battre le cœur du peintre.

La ville lui inspira ses plus belles toiles. Il effectue près de vingt séjours à Venise. Il y loue fréquemment des embarcations qu’il fait aménager en ateliers flottants, afin de pouvoir peindre la ville sur l’eau et ainsi choisir les points de vue les plus pittoresques offrant les plus beaux effets de lumière.

Autour de l’exposition

Source d’information et renseignements pratiques

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!