">">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Culture de Colette Weinstein

Exposition chez Maxim's : "Le Grand Monde de Marcel Proust"

Le musée l'Art Nouveau à Paris, présente jusqu'au 14 avril 2013, les véritables personnages dont Proust s'est inspiré pour "La recherche du temps perdu".

Marcel Proust (1871-1922) est une figure majeure de la littérature française, une exposition lui est consacrée, présentée dans un authentique décor Art Nouveau avec portraits, tableaux, photos, objets, bijoux, caricatures.

C’est au musée Maxim’s, situé au-dessus du célèbre restaurant, rue Royale à Paris, que les visiteurs peuvent découvrir les véritables personnages dont Proust s’est inspiré pour son célèbre roman. Il était un des habitués du Maxim’s de la Belle Époque.

À la recherche du temps perdu

Marcel Proust est l’auteur de ce;seul roman, publié entre 1913 et 1927 en sept tomes. qui est en fait une somme monumentale sur laquelle l’auteur a consacré sa vie entière d’écrivain.

Le premier volume, Du Côté de chez Swann, publié en 1913 à compte d’auteur, ne rencontre aucun succès. Il est composé de trois parties : Combray, Un amour de Swann, Noms de pays : le nom.

Mais en 1919, lorsqu’est publié le second volume, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, le titre reçoit le Prix Goncourt. Il est composé de deux parties : Autour de Mme Swann, Noms de pays : le pays. Viennent ensuite Le Côté de Guermantes, (1920), Sodome et Gomorrhe (1921) ; après la mort de Proust sont publiés La Prisonnière (1923), La Fugitive (1925) et Le Temps retrouvé (1927).

Une évocation de la Belle Epoque à travers ses plus célèbres personnalités et leur véritable histoire, riche en anecdotes pittoresques

Au cours de la visite, le public découvre les véritables personnages dont Proust s’est inspiré pour son roman, dont l'œuvre est une réflexion sur le temps.

  • Charles Swann
Ce personnage apparaît dans la première partie de l’œuvre. Il a une propriété aux environs de Combray, et a l’habitude de rendre visite à la famille de Marcel Proust.qui séjourne elle aussi à Combray durant les vacances, chez tante Léonie.

Swann est amoureux d’Odette de Crécy, une demie mondaine. Il est torturé par la jalousie, mais il l’épouse et ont une fille, Gilberte qui a le même âge que le narrateur.

  • Odette de Crécy
Dans un premier temps Odette de Crécy puis Odette Swann et enfin Odette de Forcheville. Demi-mondaine, elle a une vie amoureuse très agitée. D’abord mariée à M. de Crécy petit noble de province, elle le quitte pour épouser Charles Swann.

Devenue veuve elle se remarie avec le comte de Forcheville. Le ménage dépense vite la fortune d’Odette. Elle continue à avoir des aventures amoureuses et devient la maîtresse du duc de Guermantes.

  • La duchesse de Guermantes
Belle femme, grande, blonde aux yeux bleus, Oriane est l’épouse du duc de Basin de Guermantes. Elle est spontanée, naturelle et a un esprit brillant, Marcel Proust encore enfant brûle de connaître la duchesse qui a une propriété près de Combray et il a l’occasion de l’apercevoir dans l’église de Combray lors d’un mariage.

Les parents du narrateur emménagent dans un appartement de l’hôtel particulier des Guermantes à Paris, Proust est alors de plus en plus amoureux d’elle. Il essaie de se retrouver sur son chemin en espérant un regard d’elle.

  • Madame Verdurin
Riche bourgeoise parisienne, elle règne avec beaucoup d’autorité sur son salon. Elle parvient à réunir autour d’elle des d’artistes de talent, musiciens, peintres, ses fidèles sur lesquels elle règne sans partage. Madame Verdurin se montre dreyfusarde et l’on verra dans son salon certains des grands défenseurs de la cause de Dreyfus.

Devenue veuve, elle se remarie avec le duc de Duras. Elle sera veuve à nouveau très vite et pourra satisfaire l’ambition de toute sa vie : épouser le Prince de Guermantes, cousin du duc de Guermantes. Il arrive à la conclusion que Dreyfus est innocent.

Des critiques ont écrit que le roman moderne commençait avec Marcel Proust

Le romancier est né en 1871 à Paris dans une famille de bonne bourgeoisie. Dès l’enfance, il est de santé fragile et souffre de crises d’asthme chroniques, sa mère lui voue une affection parfois envahissante. Ses talents littéraires se manifestent dès le lycée.

Proust consacre plusieurs années à traduire et commenter l’historien d’art anglais, John Ruskin. Il publia plusieurs articles sur celui-ci et deux traductions : La Bible d’Amiens en 1904, Sésame et les Lys en 1906. La mort de son père en 1903 puis celle de sa mère en septembre 1905 peu de temps après, bouleversent profondément Proust.

Il interrompt quelques mois son activité littéraire. Au début de l’année 1908, il écrit pour le Figaro une série de pastiches imitant le style de Balzac, Michelet, Flaubert, Sainte-Beuve et autres prosateurs du XIXe siècle.

Le soir du 18 novembre 1922, Marcel Proust décède suite à une pneumonie. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Renseignements pratiques

  • Musée Maxim’s
  • 3, rue Royale - 75008 Paris
  • 01 42 65 30 47
  • Visites guidées commentées à 15h15 et 16h30
  • Site officiel

Source d’information

Monsieur Pierre André Hélène, historien d’art, que je remercie.

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!