">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Culture de Colette Weinstein

"Georges-Antoine Rochegrosse, les fastes de la décadence"

Du 29 juin 2013 au 5 janvier 2014, le Musée Anne-de-Beaujeu, à Moulins présente la première exposition consacrée à l'œuvre du peintre.

Aménagé dans le Pavillon Renaissance construit par Anne de France (fille de Louis XI) et le duc de Bourbon Pierre de Beaujeu au tournant des XVe et XVIe siècles, le musée Anne-de-Beaujeu occupe une partie des bâtiments qui composaient autrefois le prestigieux palais des ducs de Bourbon.

Le pavillon du palais ducal qui abrite les collections constitue l'un des premiers exemples d'architecture et de décor Renaissance construit en France.

L’exposition "Georges-Antoine Rochegrosse, les fastes de la décadence" est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication, Direction générale des Patrimoines, Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’Etat.

Georges-Antoine Rochegrosse (1859-1938) est l’un des peintres les plus célèbres de la IIIe République

Beau-fils du poète Théodore de Banville, Georges-Antoine Rochegrosse, fut l’un de ceux qui, au début des années 1880, tentèrent de revivifier la peinture d’histoire par une peinture aussi spectaculaire qu’érudite largement inspirée par l’Antiquité.

Exubérante, grandiloquente, fantaisiste, l’œuvre de Rochegrosse sort enfin de l’ombre grâce à une exposition exceptionnelle, entièrement dédiée à son univers, conçue et imaginée par le musée Anne-de-Beaujeu, à Moulins (Allier, Auvergne).

L’exposition entend rendre justice à l’originalité de l’artiste à travers plus d’une centaine d’œuvres de collections publiques (musée d’Orsay ; Mobilier national ; Musée Fabre, Montpellier...) et privées et se propose de réexaminer la place de Rochegrosse, trop longtemps qualifié de «pompier fin-de-siècle», dans l’histoire de l’art.

Première exposition consacrée à l’œuvre du peintre Georges-Antoine Rochegrosse

"Georges-Antoine Rochegrosse, les fastes de la décadence" entend rendre justice à l’originalité de l’artiste à travers plus d’une centaine d’œuvres de collections publiques (musée d’Orsay ; Mobilier national ; Musée Fabre, Montpellier…) et privées et se propose de réexaminer la place de l’artiste, trop longtemps qualifié de « pompier fin-de-siècle », dans l’histoire de l’art.

L’exposition s’accompagne d’un ouvrage de fond (coédition Mare & Martin) et d’une riche programmation culturelle adulte et jeune public : visites guidées, visites musicales, conférences, concerts, cours d’histoire de l’art, lectures, ateliers…

Rochegrosse met en scène l’action au moment où elle atteint son paroxysme, multipliant ainsi les expressions d’effroi, de furie ou de désir.

Sa peinture à émotion forte est servie par la couleur et par des cadrages visionnaires qui le lient étroitement au cinéma.

Illustrateur de Gustave Flaubert et de Victor Hugo, décorateur sollicité par l’État, Rochegrosse connaît également un succès commercial en proposant des scènes de genre où se mêlent orientalisme, archéologie et érotisme.

L’histoire qu’il peint est d’abord celle qui s’écrit par le sang et les flammes. Ses scènes de massacre, d’assassinat ou de vandalisme s’inscrivent souvent dans des périodes que les hommes du XIXe siècle considéraient comme décadentes.

Renseignements pratiques

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!