user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Loisirs & Sorties de Colette Weinstein

Premier jour d'émission philatélique 25/01/2013 : Chaïm Soutine

L'œuvre qui illustre le timbre représente un paysage peint vers 1922/1923, emblématique des toiles flamboyantes et tourmentées du peintre.

Jusqu’au 21 janvier 2013, une rétrospective de l'oeuvre du peintre russe Chaïm Soutine (1893-1943) est organisée par le musée de l’Orangerie, vingt-deux tableaux sont présentés

Soutine est un artiste d'un tempérament tourmenté qui l'a porté à produire des œuvres expressionnistes violemment travaillées et riches de couleurs vives. Tout au long de sa vie créative, il peint beaucoup et détruit une grande partie de ses toiles.

Ses toiles sont repérées par les grands marchands d'art de l'époque, Léopold Zborowski ou Paul Guillaume, le Docteur Barnes, et par des esthètes comme le couple Castaing.

Chaïm Soutine

Né le 9 juin 1893 dans un village proche de Minsk, au sein d’un shtetl, communauté juive de l’Europe de l’Est, Soutine y passe une enfance pauvre. En 1903, son père l’envoie en apprentissage à Minsk chez un photographe.

En 1910, Soutine quitte son village natal pour Vilna et s’inscrit à l’École des beaux-arts. En 1913 il s’installe à Paris. L'artiste se fond dans l'univers avant-gardiste du quartier de Montparnasse à partir de 1913, s'inscrit à l'Ecole des Beaux-Arts et devient l'ami de Modigliani. Il trouve un logement à la Ruche, qui est un bâtiment où se trouvent des ateliers d’artistes.

Au début de la guerre, le peintre se porte volontaire dans "l’armée des travailleurs". Il est réformé à cause de sa santé fragile. Il est alors très pauvre et vit misérablement de divers petits travaux. En 1920, installé à Céret, dans les Pyrénées, il réalise des dizaines de toiles.

Le musée de l'Orangerie présente jusqu'au 21 janvier 2013 "L'ordre du chaos", rétrospective de Chaïm Soutine, figure majeure de l'art moderne

Quand Soutine rentre à Paris, le marchand Paul Guillaume présente ses tableaux au docteur Barnes. Ce riche collectionneur américain qui veut créer une fondation près de Philadelphie, est conquis par le travail du peintre.

Au début de l’année 1943, les œuvres de Soutine sont exposées à Washington (Phillips Memorial) et à New York (Bignou Gallery).

Traqué pour ses origines juives durant la guerre, il se réfugie près de Tours. Son état de santé se détériore et il meurt le 9 août 1943, des suites d'une opération chirurgicale à l'âge de 50 ans. Il est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris.

Informations pratiques

Le carnet est vendu en avant-première à Paris, vendredi 25 janvier 2013 au "Carre d’Encre", 13 bis rue des Mathurins, 75009 Paris.

Il sera vendu dans les bureaux de poste à partir du 28 janvier 2013, par correspondance à Phil@poste service clients et sur le site Internet www.laposte.fr/timbres.

Service clients : Z.I Avenue Benoit Frachon, BP 10106 Boulazac, 24051 Périgueux Cedex 09.

Source d’information

Phil@poste

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 837

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!