user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Loisirs & Sorties de Colette Weinstein

Première rétrospective en Europe de l'œuvre de Lorna Simpson

. Le Jeu de Paume présente jusqu'au 1er septembre 2013 trente années du travail de cette artiste afro-américaine née à Brooklyn (New York) en 1960.

Dans les années 1980 et 1990, le travail de Lorna Simpson est rendu célèbre par ses photographies et films qu’elle réalise au moyen d’images fixes ou en mouvement.

L'artiste se sert de l’appareil de prises de vue pour interroger l’identité et le genre, la race et la classe sociale, le fait et la fiction, le souvenir et le sens des choses. Elle a participé à plusieurs grandes expositions internationales.

Le Jeu de Paume présente la première grande rétrospective qui lui est consacrée en Europe, qui commence par ses premiers photo-textes créés dans les années 1980 et se termine avec sa dernière installation vidéo, Chess (2013) [Échecs].

A partir de 1985, Lorna Simpson commence à mettre en scène ses images et à leur adjoindre des textes

Si l’image elle-même enregistre le geste, le récit, quant à lui, fige l’image dans un présent doté d’une mémoire, d’un passé.

L’artiste nous autorise à voir un corps noir, soigneusement cadré, que le geste et la blancheur du vêtement rendent abstrait, tout en nous permettant de lire une série de commentaires en forme de discours rapporté, qui réorientent la représentation et lui donnent une complexité supplémentaire.

Par ces images qu’elle crée (inséparables des textes qu’elle écrit pour les accompagner), par les sons qu’elle choisit pour ses vidéos, par sa façon de mettre en regard des photographies anciennes et la réinterprétation qu’elle en donne, elle remet en question les présupposés sur la "vérité" photographique.

Chaque salle présente des tournants dans le parcours de Simpson tout en faisant ressortir la continuité de sa thématique

  • Salle 1
Dès ses premiers photo-textes, œuvres qui à la fois montrent et racontent, Simpson aborde un grand nombre de questions qu’elle reprendra sous différentes formes au cours des trois décennies suivantes.

Waterbearer [Porteuse d’eau] (voir le visuel) nous montre une femme de dos ; elle verse de l’eau avec un élégant pichet métallique argenté, qu’elle tient d’une main ; dans l’autre main, elle a une cruche en plastique bon marché.

Le texte qui l’accompagne aborde, là aussi, la question du souvenir et de la place de celui qui parle : Elle le vit disparaître près de la rivière. Ils lui demandèrent de raconter ce qui s’était passé. Mais ce fut seulement pour faire fi de sa mémoire.

  • Salle 2
Lorna Simpson a surpris son public en 1994 en commençant à tirer des photographies sur feutre et faisant disparaître toute figure humaine.

Elle se détourne résolument du papier, support traditionnel de la photographie. Elle amplifie en outre le format de ses images – déjà plus grandes que nature dans ses photo-textes – pour réaliser des œuvres à très grande échelle et en plusieurs parties. Elles ont conduit assez naturellement Simpson à adopter le film et la vidéo en 1997.

  • Salle 3
Dans Chess [Échecs] (2013), installation vidéo créée expressément pour cette exposition, Simpson part d’images extraites d’un ensemble d’œuvres photographiques datant de 2009 et intitulé 1957-2009 (présenté salle 4).

Tourné dans son atelier le week-end du 8 décembre 2012, Chess [Échecs] se compose de trois projections vidéo. Sur les photos comme dans la vidéo, c’est l’artiste qui joue le rôle, ce qui n’était pas le cas dans ses vidéos et ses mises en scènes photographiques antérieures.

  • Salle 4
Depuis les années 2000, Lorna Simpson collectionne des images de Photomaton qu’elle trouve sur eBay.

Toutes les œuvres de cette salle partent de ces photographies bon marché, qui, chacune, représente des sujets anonymes qui se mettent en scène devant l’objectif. Simpson les dispose dans des cadres en bronze, ainsi que les dessins qu’elle fait de certains détails.

Les sujets de ces photographies ont utilisé leur image (chacun dans son style et dans son genre) à des fins différentes, depuis la banale photo d’identité dans sa sobriété formelle, jusqu’aux photos souvenirs avec mises en scène sur le mode du jeu ou de la séduction.

  • Salle 5
L’installation vidéo Cloudscape [Paysage nuageux] (2004), porte sur l’idée de performance et sur les sons émis par un corps, celui de l’artiste Terry Adkins qui siffle un cantique.

S’intéressant au caractère éphémère de la performance, Simpson joue sur la notion de temps : elle passe la vidéo en boucle dans un sens, puis à l’envers.

Ce procédé crée une mélodie totalement nouvelle alors que le personnage stationnaire demeure très semblable à lui-même.

Pour en savoir plus : cliquez « ICI »

Renseignements pratiques

  • Jeu de Paume
  • 1, place de la Concorde – 75008 Paris
  • Accès par le jardin des Tuileries, escaliers côté rue de Rivoli.
  • Accès aux personnes handicapées, par l’entrée principale place de la Concorde.
  • Renseignements : 01 47 03 12 50 ou info@jeudepaume.org
  • Site officiel : http://www.jeudepaume.org/

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 836

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!