">
user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Publié dans : Les articles Loisirs & Sorties de Colette Weinstein

Une exposition mythique : "N°5 Culture Chanel"

Jusqu'au 5 juin 2013, le Palais de Tokyo à Paris propose un voyage au cœur de l'univers de Chanel.

L’exposition accueillie par Le Palais de Tokyo est construite sur un jeu subtil de correspondances. Elle décrypte le parfum N° 5 en rendant visibles les liens qui le rattachent à son époque et aux courants d’avant-garde qui la traversent.

Né d’un désir, d’une évocation et d’une absence, "N°5" réunissait tous les ingrédients romanesques pour devenir une légende, une légende qui se confond avec celle de Gabrielle Chanel.

Lorsqu’en 1921 Mademoiselle Chanel lance son premier parfum, elle choisit : N°5, un numéro de matricule

Ce choix est une révolution dans le monde de la parfumerie qui affectionne alors les intitulés poétiques…

De son intitulé des plus sobres et du double C qui le signe, à son flacon et à son bouchon aux lignes nettes, de son étiquette blanche presque pharmaceutique à son étui, un collage de papier à gros grain surligné de noir, N°5 relève d’un projet dans lequel chaque élément de langage est solidement ancré dans l’univers de Chanel.

L’esthétique radicale de cette étiquette n’est pas sans lien avec celle des petits tracts que produisent les membres de Dada au même moment. Ces tracts, que l’on nomme «papillons Dada » sont de très courts textes, le plus souvent signés par Tristan Tzara imprimés sur un papier soit blanc, soit de couleur d’un petit format.

Une histoire d’amour

Gabrielle Chanel charge Ernest Beaux de créer pour elle un parfum, elle cherche à travers lui ce que Proust nomme une “réminiscence“, souvenir chéri d’un amour que la mort accidentelle d’Arthur Capel fin 1919 a interrompu violemment ?

Le parfum qu’il va imaginer pour Gabrielle Chanel convoque et concentre un vécu, des souvenirs, mais il est aussi de par sa nouveauté radicale une création qui échappe au temps.

Premier grand amour, à la fois inoubliable et initiatique, Arthur Capel dit Boy a transmis à Gabrielle Chanel un goût prononcé pour la littérature. Une fois Boy disparu, elle poursuit son dialogue sentimental à travers les livres qu’il lui a fait lire.

L’exposition "N°5 Culture Chanel"

A l’image d’une création artistique, chaque détail a fait l’objet d’une démarche construite qui fait du parfum comme de son contenant, et jusqu’aux campagnes de publicité successives qui l’accompagnent à travers le temps, un manifeste.

Ce manifeste n’est autre que celui d’un style, le style de Chanel dont il est l’émanation ou la quintessence, et dont il incarne toutes les valeurs.

Œuvres d’art, photographies, films, archives et objets exposés rendent compte des multiples inspirations qui ont nourri l’univers et l’imaginaire de Mademoiselle Chanel faisant écho à sa propre réflexion et donnant naissance à ce parfum unique et intemporel : qu’il s’agisse de ses lieux de prédilection ou des créations de ses amis artistes, poètes ou musiciens.

Le Jardin

Parce que tout jardin est synonyme de senteurs, c’est un jardin qui constitue l’avant propos de l’exposition. Ce jardin inédit est une évocation poétique du N°5 tel que le conçoit Piet Oudolf, qui signe à cette occasion son premier projet en France.

Des compositions qui en jouant sur les couleurs et les hauteurs des essences sélectionnées, expriment un sentiment de naturel, fil rouge de chacune de ses créations, notamment des plus récentes comme la High Line de New York, ou le Queen Elizabeth Olympic Park à Londres.

La traversée du jardin conduit les pas du visiteur vers l’entrée de l’exposition. Ce jardin réalisé avec le soutien de CHANEL sera visible durant toute l’année 2013.

Renseignements pratiques

Source d’informations

Site officiel

À propos de l'auteur

user_images/35715_fr_fiancaille.jpg

COLETTE WEINSTEIN

Rédactrice de plus de 750 articles parus sur le site "Suite101.fr", dont
  • 836

    Articles
  • 24

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!