"Alice au royaume des cartes à jouer, de Tenniel à Pat Andrea"

Le Musée Français de la Carte à Jouer présente jusqu'au 11 Mars 2012, l'œuvre du romancier Lewis Carroll dans une exposition riche et pleine de surprises.
38

Ce qui n’était qu’un conte merveilleux improvisé pour distraire trois fillettes anglaises de l’époque victorienne s’est imposé au fil du temps comme une œuvre majeure de la littérature dite "enfantine", mais aussi au-delà.

Le Musée Français de la Carte à Jouer, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, rend hommage à l’œuvre de Lewis Carroll au travers d’une exposition, mais aussi de spectacles et d’animations interactives et notamment sur iPods Touch et iPads.

Afin de poursuivre cette plongée dans le monde d’Alice, le Musée a invité le peintre Pat Andrea à exposer les vingt-quatre tableaux des Aventures d’Alice au Pays des Merveilles , réalisés à la demande de l’éditrice Diane de Selliers. Cette présentation est complétée par une œuvre : About Alice , créée pour le Musée, ainsi que par une sculpture monumentale installée sur le parvis de l’établissement. .

Lewis Carroll (1832 – 1898)

Né Charles Lutwidge Dogson, troisième fils d'un pasteur, il passe sa jeunesse dans le Yorkshire. Professeur de mathématiques à l’Université d’Oxford, il est ordonné diacre de l'Eglise anglicane en 1861. Il publia sous son vrai nom des ouvrages d'algèbre et de logique mathématique ainsi que des recueils d'énigmes et jeux verbaux.

En éditant, sous le pseudonyme de Lewis Carroll, Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (1865), Charles Lutwidge Dodgson, a créé un univers fantasque et poétique, devenu une source inépuisable d’inspiration pour un très grand nombre d’illustrateurs et d’artistes, à commencer par John Tenniel

Il lui donne une suite en 1872, De l'autre côté du miroir. La différence fondamentale entre les deux histoires est que cette dernière œuvre montre chez l'héroïne une évolution incontestable : de pion, elle devient reine.

Les jeux d’Alice ou les valises du professeur Dodgson

Le Professeur Dodgson, aimait emporter avec lui une valise de jouets et de jeux pour amuser les enfants. Sous le pseudonyme de Lewis Carroll, il n’a eu de cesse d’enrichir cet univers ludique en devenant un auteur de jeux prolifique, souvent inspiré par ses recherches en mathématiques et son amour du langage : jeu de cartes, puzzles, jeu sur échiquier, méthode pour créer des syllogismes.

De nombreux illustrateurs et auteurs de jeux s’en sont emparés, donnant à travers leurs dessins et parfois leurs règles leur propre représentation du Pays des merveilles.

Mais ce sont plus particulièrement les adeptes de l’OuLiPo (L'Ouvroir de Littérature Potentielle Oulipiens) fondé en 1960 par Raymond Queneau et ses amis, qui ont rendu à travers leurs œuvres le plus grand hommage à celui qui, les avait ainsi précédés dans cette voie.

L’Alice de Pat Andrea

Né à la Haye, Pat Andrea est professeur à l’école des beaux-arts de Paris. Membre de l’académie des beaux-arts de l’institut de France depuis 2002, il expose dans le monde entier et travaille de manière régulière entre Paris, la Haye et Buenos aires.

Le peintre contemporain expose ici, disséminés dans la galerie permanente du musée, les tableaux (150 x 180 cm) des Aventures d’Alice au Pays des Merveilles . Grands dessins tendus sur bois, ces tableaux mêlent fusain, crayons de couleur, gouache, aquarelle, collages, feuille dorée. Au sein d’une même image, l’artiste regroupe généralement plusieurs moments successifs de la narration.

Les cartes anglaises qui ont inspiré Lewis Carroll et John Tenniel

Les cartes à jouer traditionnelles connues de Lewis Carroll et de John Tenniel, celles rencontrées par Alice dans le conte, sont bien sûr anglaises mais leur histoire commence en France, à Rouen, bien avant.

Dès la fin du XVe siècle, la cité marchande, grand centre producteur de cartes à jouer du royaume de France, devient le fournisseur exclusif des iles britanniques, donnant naissance à ce qui deviendra le modèle de cartes destinées aux joueurs anglais. Le marché reste florissant jusqu’en 1628, année de la fondation de la "Corporation des fabricants de cartes à jouer", et de l’interdiction d’importer toutes cartes étrangères.

L’élégance, le raffinement des cartes rouennaises disparaît au profit de modèles stylisés. Cet état de fait, explique la maintenance des figures en pied quasiment jusqu’aux années 1860. Adopté aux Etats-Unis dès le XIXe siècle, ce modèle anglais, devenu peu à peu à double-tête, a fini par s’étendre au monde entier.

Renseignements pratiques

  • Musée Français de la Carte à Jouer
  • 16 rue Auguste Gervais - 92130 Issy-les-Moulineaux
  • Tél : 014 123 8000.
  • Email : musee@ville-issy.fr
  • Horaires : Mercredi, samedi et dimanche de 11h à 18h, Jeudi de 14h à 20 h. Vendredi de 14h à 18h. Groupes sur rendez-vous du mardi au dimanche

Souces d'informations

  • Visite de l’exposition
  • Musée Français de la Carte à Jouer : site officiel

Sur le même sujet