"Antoine Bourdelle… que du dessin" pour célébrer le sculpteur

Pour fêter les 150 ans de la naissance d'Antoine Bourdelle, les dessins du grand sculpteur sont exposés en son musée jusqu'au 29 janvier 2012.

S’affranchissant de la chronologie, le parcours de l’exposition "Antoine Bourdelle… que du dessin" est séquencé par les ensembles de dessins, formés selon leur nature et l’intention ayant présidé à leur création.

Il offre des clefs d’accès à la démarche de Bourdelle dessinateur et à celle d’une œuvre incroyablement prolixe et multiforme, tant sur le plan du style, des thèmes, que des techniques (crayon, fusain, encre, aquarelle, pastel …).

Du dessin de formation dans la plus pure tradition académique, "exercice de l’œil et de la main" aux recherches sur la polychromie de l'âge de la maturité, du dessin sur le vif au dessin de mémoire, du dessin noir des premiers temps aux compositions colorées, on découvre l’œuvre graphique de Bourdelle.

Matière de la copie

Depuis ses études à l’Ecole municipale de dessin de Montauban poursuivies à l’Ecole des beaux-arts de Toulouse, Bourdelle travaille sous l’influence des maîtres anciens. Jeune artiste fraîchement arrivé à Paris en 1884 pour suivre les cours de l’Ecole des beaux-arts, il se rend au Louvre où il copie plusieurs sculptures figurant parmi les chefs-d’œuvre.

Les dessins de copie conservés au musée Bourdelle témoignent également de la profonde culture et des centres d’intérêt très divers de Bourdelle dessinateur. En effet, s’il a naturellement cherché à se confronter aux maîtres anciens ou à des artistes aussi révérés que Michel-Ange, Bourdelle garde également la trace dans ses carnets de l’œuvre de Jean-Baptiste Carpeaux ou encore les célèbres illustrations de Gustave Doré.

Sur le vif

L’esprit vif de Bourdelle le pousse à croquer des scènes d’observation liées à la vie quotidienne (petits métiers, modèles endormis…) faciles à saisir en quelques traits et qui viennent alimenter son répertoire de formes et d’attitudes.

Le dessin du nu dans l’atelier, représente une part importante de sa production dessinée et sert parfois de point de départ à des sculptures. Enfin, les représentations d’animaux et de paysages, montrent une fougue dans son intention de saisir le monde qui l’entoure.

D’après mémoire

Le dessin d’après mémoire est un processus mis au point par le pédagogue Horace Lecoq de Boisbaudran à l’École spéciale de dessin et de mathématiques - dite « Petite École », actuelle École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris.

Dans son Éducation de la mémoire pittoresque, application aux arts du dessin, dès 1862, il conseille aux artistes de dessiner de mémoire un objet observé, afin de s’approprier la chose vue et de restituer en dessin cette image mentale. Par l’exercice de la mémoire, cette pratique permet de s’appliquer à retenir les lignes forces d’un objet. Bourdelle, mit en œuvre cette technique pour capturer les mouvements des danseurs contemporains.

Pure fantaisie

Loin des contraintes quotidiennes de l’atelier, des pesanteurs des concours et de la concurrence des commandes publiques, Bourdelle s’octroie une intense liberté grâce au dessin de fantaisie, dans lequel s’exercent toute sa verve et sa liberté créatrice.

Dès sa jeunesse, il crée dans ses dessins très noirs, échevelés, des figures fantastiques et cruelles, qui évoquent des visions que n’auraient pas reniées Victor Hugo ou Gustave Doré.

Art de la variation

Thème omniprésent chez Bourdelle, le centaure revêt chez l’artiste un rôle particulier : le débarrassant de ses bas instincts primitifs, Bourdelle fait de cette figure mythologique frustre un être fin et cérébral, doté d’une sensibilité et de sentiments humains.

Il la décline dans sa version masculine, féminine, isolée ou en groupe et va jusqu’à se personnifier en l’un d’eux. Bourdelle démontre avec cet art de la variation infinie à quel point son inépuisable inspiration s’emploie à l’interprétation renouvelée de la figure.

Activités culturelles

Le service d’action culturelle propose une programmation variée toute l’année aux plus larges publics : familles, adultes, adolescents, enfants dès 4 ans : visites conférences, visites animations, séances de contes, séances associant contes et dessins, ateliers d’initiation à la sculpture, ateliers d’écriture, cycle d’ateliers thématiques en lien avec l’exposition en cours.

Réservations : Tél. : 01 49 54 73 91 / 92 / 93

Renseignements pratiques

  • Musée Bourdelle
  • 18, rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris
  • Standard : 01 49 54 73 73
  • Fax : 01 45 44 21 65

Sources d’information

  • Visite du musée Bourdelle
  • Catalogue de l’exposition, par lequel les auteurs permettent une connaissance de l’œuvre d’Antoine Bourdelle, à travers l’étude d’un fonds incroyablement riche donné par sa veuve et sa fille à la Ville de Paris, et conservé précisément là où l’artiste eut un atelier dès 1885, dans l’impasse du Maine – l’actuelle rue Antoine-Bourdelle dans le quartier du Montparnasse.
  • www.bourdelle.paris.fr

Sur le même sujet