Au centre Pompidou : "Edvard Munch, l'œil moderne"

Cette exposition d'œuvres majeures du peintre norvégien, est présentée à Paris du 21 septembre 2011 au 9 janvier 2012, dans la Galerie 2 du musée.

" Edvard Munch, l’œil moderne " n’est pas une rétrospective qui se contenterait d’assembler les chefs-d’œuvre en un ordre plus ou moins chronologique. C’est, résolument, une exposition à thèmes et à thèses qui s’emploie à explorer les différents aspects de la modernité de Munch.

Son parcours est organisé en 12 sections qui correspondent chacune à des indices de modernité repérés dans l’œuvre du peintre

L’exposition réunit un ensemble d’œuvres majeures : près de 140 œuvres, dont une soixantaine de peintures parmi les plus célèbres, 50 photographies en tirages d'époque, une trentaine d'œuvres sur papier, des films et l'une des rares sculptures d’Edvard Munch, intitulée Edvard Munch .

Edvard Munch était pleinement « moderne », selon l'exposition du Centre Pompidou

Né en 1863, Munch a commencé à peindre dans les années 1880. Il disparaît le 23 janvier 1944 à Oslo. Les trois quarts de sa production datent d’après 1900. Souvent présenté comme un peintre du XIXe siècle, symboliste ou pré-expressionniste, Edvard Munch s’avère être un vrai artiste du XXe siècle, pleinement inscrit dans la modernité et l’avant-garde.

Il va au cinéma, écoute la radio, lit la presse internationale, est abonné à nombre de magazines illustrés. Il s’intéresse à l’actualité, suit les débats politiques autant qu’artistiques, s’émeut des faits divers qui défrayent la chronique ou de la guerre qui embrase l’Europe.

L’œil moderne , cette exposition propose aussi un dialogue entre l’œuvre picturale de l’artiste au XXe siècle et son intérêt pour les formes de représentation les plus modernes de son époque : la photographie, le cinéma…

Parcours de l’exposition

Copies, reprises, variantes, Munch n’a cessé de revenir sur des sujets qu’il avait déjà abordés auparavant. Six versions de L’Enfant malade , autant des Jeunes Filles sur le pont , une dizaine de Vampire ; si l’on ajoute à cela les multiples adaptations graphiques, la répétition apparaît comme une constante majeure de l’œuvre de Munch.

Il est sans doute l’artiste de sa génération qui a posé avec le plus d’acuité la question, fondamentale pour l’art du XXe siècle, de la reproductibilité de l’œuvre d’art. L’exposition cherche aussi à montrer que l’artiste est pleinement en phase avec son époque et cela a un impact sur son œuvre

En effet, Munch, fait partie de cette génération de peintres qui, au tournant du siècle, se sont emparés de la photographie, en amateurs. C’est à Berlin en 1902 que le peintre norvégien fait l’acquisition d’un petit appareil Kodak et commence à photographier. En dehors de quelques images représentant ses tableaux ou certains lieux liés à ses souvenirs, Munch réalise principalement des autoportraits.

Le traitement de l’espace chez Edvard Munch

Il y a dans la peinture de Munch un traitement de l’espace original. Ses compositions reposent sur une ou deux lignes diagonales qui augmentent l’effet de perspective, et sur un mouvement des personnages vers l’avant du tableau.

Cette manière de peindre a retenu les leçons du XIXe siècle, de l’impressionnisme, du japonisme, de l’utilisation de la caméra ou de la photographie. Mais elle intègre aussi des régimes de vision caractéristiques du XXe siècle, comme ceux instaurés par la presse illustrée et le cinéma avec leurs images de foule en mouvement.

Présentation du catalogue de l’exposition

Edition de 320 pages, reliée avec environ 300 illustrations en couleur, le catalogue de l’exposition s’appuie sur une iconographie exceptionnelle et accueille des contributions des meilleurs spécialistes mondiaux. Ce livre est incontestablement le nouvel ouvrage de référence sur Munch en langue française.

Il est précisé dans cet ouvrage que la force visuelle des tableaux de Munch peut sans doute expliquer aussi qu’aujourd’hui encore, ses motifs soient si souvent repris et cités. Il n’est guère d’autre peintre de sa génération qui ait été aussi fortement admiré par des artistes récents comme Andy Warhol

Informations pratiques

  • Centre Pompidou - 75004 Paris
  • Téléphone : 00 33 (0)1 44 78 12 33
  • Exposition ouverte tous les jours de 11h à 21h, sauf le mardi
  • www.centrepompidou.fr

Sur le même sujet