Chorégies d'Orange : programme 2011

De magnifiques spectacles donnent aujourd'hui l'occasion de célébrer les 40 ans des "Nouvelles Chorégies" qui fêtent le retour de la Comédie-Française
111

Situé en Provence, le Théâtre Antique d’Orange, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est le théâtre romain le mieux conservé en Europe. Il se prête à merveille à la mise en scène des plus grands spectacles, de la comédie jusqu’à l’opéra, en passant par les ballets et le théâtre.

La création artistique permet de faire vivre éternellement ce monument à travers le festival des Chorégies d’Orange. Grâce à la qualité de ses représentations et la fidélité de ses spectateurs, il est devenu le plus ancien festival de France, mais aussi l’un des plus prestigieux dans le domaine de l’opéra.

Des "Chorégies" de 1902 aux "Nouvelles Chorégies" de 1971

La Comédie-Française est fondée en 1680 par lettre de cachet de Louis XIV Cet acte royal lui accorde le monopole de jouer à Paris. Néanmoins, elle ne se produit pas exclusivement dans la capitale. A partir de 1869, lors de ses tournées d’été, elle joue dans plusieurs villes françaises dont Orange.

En 1902, les manifestations prennent le nom de "Chorégies" et sont programmées chaque année. À partir des années 1970, le Ministre de la Culture et la ville d'Orange attribue les spectacles lyriques à Orange. En 1971 naissent les "Nouvelles Chorégies" consacrées uniquement à l’opéra, et aux concerts symphoniques.

2011 : quarante années se sont écoulées et les Chorégies font désormais partie des grands festivals d’opéra. Les plus grands chefs, les meilleurs réalisateurs et les solistes les plus prestigieux servent chaque été, devant l’incomparable mur du Théâtre Antique, les plus beaux ouvrages du grand répertoire.

Vendredi 17 juin 2011 : Andromaque, tragédie en cinq actes de Jean Racine

La Comédie-Française fait son grand retour avec une représentation exceptionnelle d'Andromaque de Racine sur la scène du Théâtre Antique d'Orange.

Le sujet : Après la guerre de Troie, au cours de laquelle Achille a tué Hector, la femme de ce dernier, Andromaque est réduite à l'état de prisonnière avec son fils Astyanax par Pyrrhus, fils d’Achille. Pyrrhus tombe amoureux d'elle alors qu'il doit en principe épouser Hermione. Mais, celle-ci, fille du roi de Sparte Ménélas et d'Hélène, est fiancé à son cousin Oreste.

Samedi 9 juillet et mardi 12 juillet : Aïda de Verdi,

En coproduction avec le Festival de Massada (Israël ), cet opéra en quatre actes dont le livret est d’Antonio Ghislanzoni, d’après le texte français de Camille du Locle est joué par l’orchestre National du Capitole de Toulouse.

L’intrigue de l’opéra se déroule, à Memphis et à Thèbes. C’est l’histoire d’amour improbable d’Aïda et d’un officier de l’armée égyptienne. Aïda est une princesse éthiopienne, esclave vivant à la cour de Ramsès III, servant sa fille Amneris.

Lundi 11 juillet : concert symphonique avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse

  • Concerto n°3, pour piano et orchestre, en ré mineur, opus 30 de Rachmaninov
  • Symphonie n°5, en mi mineur, opus 64 de Tchaïkovski.

Samedi 16 juillet : IXe Symphonie de Beethoven en ré mineur, opus 125, pour quatuor vocal, orchestre et chœurs

Le quatrième et dernier mouvement de la neuvième symphonie de Beethoven est surtout connu comme pièce chantée. L'introduction instrumentale de ce mouvement a été adoptée en 1972 par le Conseil de l’Europe comme hymne de l'Europe, puis en 1985 comme hymne officiel par les chefs d'État et de gouvernement de l'Union.

En première partie, Symphonie n°8, en fa majeur, opus 93 de Beethoven

Orchestre National du Capitole de Toulouse, chœur de l’Orfeon Donostiarra de San Sebastian.

Samedi 30 juillet et mardi 2 août : Rigoletto de Verdi avec l’Orchestre National de France

Opéra en un prologue et trois actes, livret de Francesco Maria Piave, d’après Le Roi s’amuse, de Victor Hugo

Les orchestres et chœurs

  • Orchestre National du Capitole de Toulouse :

    créé au début du XIXème siècle pour les saisons d’opéra du Théâtre du Capitole, l’Orchestre s’est affirmé comme orchestre symphonique après 1945. Il a entrepris de nombreuses tournées hors de France et a réalisé plus d’une soixantaine d’enregistrements. Labellisé « Orchestre National » en 1980, l’Orchestre rassemble aujourd’hui cent-seize musiciens.

  • Orchestre National de France : formation de Radio France, il est en 1934, le premier orchestre symphonique permanent créé dans l’hexagone. Il donne en moyenne soixante-dix concerts par an, à Paris et en tournée en France et à l’étranger. Tout au long de son histoire, l’Orchestre a multiplié les rencontres avec des artistes exceptionnels. Il peut s’enorgueillir d’avoir créé des œuvres majeures du XXe siècle. Il participe aux Chorégies : trente-et-une fois depuis 1972.
  • Orfeón Donostiarra : fondé en 1897, c’est le plus important groupe choral d’Espagne. Son répertoire couvre une centaine d’œuvres symphoniques et chorales, plus de cinquante titres d’opéras et de zarzuelas, et un grand nombre d’ouvrages de folklore et de polyphonie. Participation aux Chorégies : Requiem de Verdi en 2008.
Informations pratiques

Renseignements

  • Par téléphone 00 33 (0)4 90 34 24 24 begin_of_the_skype_highlighting 00 33 (0)4 90 34 24 24 end_of_the_skype_highlighting
  • Par internet www.choregies.com
  • billetterie@choregies.com
Réservation

  • Par correspondance : Chorégies d’Orange BP 205 - 84107 Orange cedex
  • Au guichet : 18 Place Silvain - 84100 Orange
  • Par internet : www.choregies.com

Sur le même sujet