Commémorations du "70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim"

C'est à Bir Hakeim que les Français libres furent confrontés à la puissance militaire allemande et que leur fait d'armes prit valeur de symbole.
19

De nombreuses manifestations sont programmées, de mai à juin 2012 pour commémorer le 70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim qui opposa la 1ére brigade française libre du général Koenig à des unités de l’Afrika Korps (divisions allemandes en Afrique) du 26 mai au 11 juin 1942.

Bir Hakeim est un ancien poste méhariste italien établi près d’un puits à sec, sur un plateau semi-désertique, au milieu du désert de Libye.

La politique de mémoire mise en œuvre par la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA) s'attache à conserver et à transmettre les patrimoines mémoriels issus des conflits contemporains.

La bataille de Bir Hakeim (26 mai – 11 juin 1942)

Depuis septembre 1940, le continent africain est le lieu de combats acharnés entre Italiens et Britanniques : l’Italie, présente en Libye, n’a de cesse de conquérir l’Égypte, alors sous contrôle de la Grande- Bretagne. Écrasés par les forces britanniques, les Italiens reçoivent le renfort des troupes allemandes.

Le 31 mars 1941, le général Rommel, à la tête de l’Afrika Korps, lance sa première offensive en Libye. Attaques et contre-attaques se succèdent.

La mission de la 1ére BFL est de tenir l’extrémité méridionale de la ligne de défense. Aux ordres du général Koenig, elle a pris position à la mi-février à Bir Hakeim, situé à quelque 70 kilomètres de la côte méditerranéenne, au sud-ouest de Tobrouk. Ce réduit est transformé en camp retranché, par les Français en l’entourant d’un champ de mines, pour faire face aux troupes germano-italiennes et les Britanniques établissent une ligne de résistance nord-sud.

Tandis que les Italiens lancent leurs chars sur Bir Hakeim, les Allemands opèrent un mouvement enveloppant pour contourner et isoler la position en remontant vers le nord. La riposte des Français est fulgurante, en une heure, ils repoussent les Italiens.

La 1ére division française libre

La 1ére division légère des Forces françaises libres (1ére DFL) est formée le 10 mai 1941, à Qastina en Palestine. Héritière du Corps expéditionnaire français libre, créé à l'automne 1940, elle regroupe des combattants tôt ralliés à la France libre et venus d'unités diverses.

Après la campagne de Syrie en 1941, elle se transforme en "groupe de divisions des Forces françaises libres", comprenant les 1ére et 2e divisions légères.

La 1ére division légère devient ensuite la 1re brigade mixte française libre, qui s'illustre à Bir Hakeim en 1942, tandis que la seconde, sous l'appellation de 2e brigade française indépendante, se distingue à El Alamein la même année. La 1ére DFL est dissoute le 15 août 1945.

Maréchal Pierre Koenig

Né en 1898 dans le Calvados, Pierre Koenig s’engage en 1917 et participe aux derniers mois de la première guerre mondiale à l’issue de laquelle il décide de rester dans l’armée. Il fera partie des troupes d’occupation en Allemagne jusqu’en 1929 après avoir servi en Silésie et dans les Alpes.

Il embarque dès le 19 juin 1940 vers l’Angleterre avec quelques officiers de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère (13e DBLE), se met immédiatement aux ordres du général de Gaulle. Il est promu général de brigade en 1941, combat en Libye, à Halfaya, à Méchili puis à Bir Hakeim (février-juin 1942), en qualité de commandant de la 1re brigade française libre.

Le général Koenig prend part ensuite à la bataille d’El Alamein en octobre 1942, à la campagne de Tunisie (avril-mai 1943). En juillet 1945, il est nommé commandant des forces françaises en Allemagne avant d’être promu, en mai 1946, général d’armée.

Élu membre de l’assemblée consultative européenne en août 1951, il est ministre de la Défense pendant deux mois dans le cabinet Mendès-France (juin à août 1954). Il apporte son soutien à la cause d’Israël en présidant le comité franco-israélien .

Le général Koenig est décédé le 2 septembre 1970. Grand-croix de la Légion d’honneur, membre du conseil de l’ordre de la Libération et de l’Académie des sciences morales et politiques, Pierre Koenig a été élevé à la dignité de Maréchal de France à titre posthume par décret du 6 juin 1984.

Principales commémorations et manifestations programmées

Le programme commémoratif comprend à la fois des événements mémoriels et des productions culturelles. Ce 70e anniversaire entend fédérer les jeunes comme les moins jeunes, favoriser le dialogue et la réflexion dans la population, faire vivre notre histoire et les valeurs civiques parmi les citoyens.

Un kit pédagogique et un site Internet spécifiquement créé à cette occasion ( www.birhakeim.fr ) permettent aux internautes de retrouver le programme des manifestations ainsi que des documents historiques.

Sources des informations

Sur le même sujet