En 2012, le Palais idéal du facteur Cheval fête ses 100 ans

C'est en 1912 que Ferdinand Cheval, facteur rural a achevé son Palais idéal à Hauterives dans la Drôme.

Joseph Ferdinand Cheval, est né 19 avril 1836 à Charmes-sur-l'Herbasse, dans la Drôme). Facteur rural, il a passé 33 ans de sa vie à édifier un "Palais idéal" et huit années supplémentaires à bâtir son propre tombeau, tous deux considérés comme des chefs-d’œuvre de l'architecture naïve.

Le Palais idéal est classé au titre des Monuments Historiques en 1969 par André Malraux. Les visiteurs sont toujours plus nombreux, attirés tant par l’histoire singulière que par l’œuvre inclassable de Ferdinand Cheval.

Pour célébrer ce centenaire, un grand nombre d’artistes ont été conviés en 2012 pour rendre hommage à son génie.

Le facteur, sa vie, son œuvre

C’est en avril 1879, durant l'une de ses tournées, que le pied de Ferdinand Cheval bute contre une pierre, manquant de le faire tomber sur le chemin. Son œil ayant été attiré par la forme curieuse de la pierre, il la ramasse et la glisse dans l'une de ses poches avec l'intention de la regarder plus tard à tête reposée. Il s’agit de la Pierre d’Achoppement.

Durant les 33 années qui suivent, le facteur ne cesse de choisir des pierres durant sa tournée quotidienne, les portant d'abord dans ses poches, puis se munissant d'un panier, voire d'une brouette en certaines occasions.

Le Palais est aussi bien un hymne à la Nature qu'un mélange très personnel de différents styles architecturaux, avec des inspirations puisées tant dans la Bible que dans la mythologie hindoue et égyptienne.

L’achèvement du Palais idéal

Ferdinand Cheval termina la construction du Palais Idéal en 1912. Il manifesta son désir d'être plus tard enseveli dans l'enceinte même de son œuvre, ce que la loi française ne permet pas lorsque le corps n'est pas incinéré.

L'usage de la crémation n'étant à l'époque pas du tout entré dans les mœurs en France, Ferdinand Cheval se résout alors à se conformer aux contraintes légales en se faisant inhumer, le moment venu, dans le cimetière communal, mais en choisissant lui-même la forme de son tombeau.

C'est ainsi qu'à partir de 1914, il passe huit années supplémentaires à charrier des pierres jusqu'au cimetière d'Hauterives et à les assembler, pour former le Tombeau du silence et du repos sans fin , achevé en 1922. Il y est inhumé après son décès, survenu en 1924.

Les temps forts du centenaire

  • 100 ans, 100 regards d’artistes

  • Nils UDO – Exposition et installation hommage à F. Cheval - Avril à Aout 2012
Nils-UDO

  • Les concerts de l’été au Palais idéal
Palais idéal et la musique

Renseignements pratiques

  • Palais Idéal du Facteur Cheval
  • 8, rue du Palais
  • 26390 Hauterives - Drôme
  • Tél. +33 (0)4 75 68 81 19
Lire aussi Le palais idéal du facteur Cheval, chef-d’œuvre de l'art naïf

Sur le même sujet