Exposition à Lattes (Hérault) : "Des Rites et des Hommes"

Eté 2011 : le musée Henri Prades, du site archéologique Lattara, présente les pratiques symboliques des populations du bassin nord-méditerranéen

Le site archéologique Lattara, musée Henri Prades de Montpellier Agglomération, présente du 9 juillet 2011 au 8 janvier 2012, l’exposition : "Des rites et des Hommes, les pratiques symboliques des Celtes, des libères et des Grecs en Provence, en Languedoc et en Catalogne".

Reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication, cette grande exposition d’été, plonge les visiteurs dans l’univers des pratiques rituelles des populations celtiques, ibériques et grecques du bassin nord-occidental de la Méditerranée.

Présentation de l’exposition : renouveler l’image des populations gauloises, ibériques et grecques

En présentant des pièces inédites, issues de recherches récentes sur les sites de Pech Maho (Aude), du Cailar (Gard), d’Olbia (Var), d’Ullastret et d’Ampurias (Catalogne), cette exposition renouvelle profondément les conceptions qui existaient il y a encore une dizaine d’années, autour des pratiques religieuses, politiques et sociales des populations des côtes occidentales de la Méditerranée.

À travers la présentation de 170 pièces exceptionnelles, provenant de 25 sites archéologiques entre Hyères et Valence (Espagne), le public explore quatre grands thèmes, mettant en lumière des gestes variés, tels le sacrifice d’animaux, les offrandes ou encore le prélèvement de crânes humains, caractéristiques des populations de la période préromaine (800-30 avant J.-C.).

Le parcours muséographique : quatre ambiances différentes pour chacune des parties de l’exposition

Les restes monumentaux : ceux des sites d’Entremont, de Roquepertuse et de Glanum amorcent l’exposition. Les linteaux exhibant des crânes humains, statues de personnages accroupis, stèles inscrites et gravées constituent autant de pièces imposantes prêtées par les plus grands musées du Midi. De nombreuses reconstitutions de bâtiments monumentaux apportent un éclairage nouveau sur l’architecture publique d’époque gauloise.

Les prélèvements et expositions de crânes humain : des objets inédits issus des fouilles du site du Cailar (Gard). En 2003, des fouilles archéologiques ont mis à jour un dépôt d’armes et de têtes coupées, qui en fait un site fondamental dans la compréhension des pratiques rituelles gauloises.

Les cultes grecs : le parcours se poursuit avec l’exploration des pratiques rituelles et religieuses des Grecs présents sur le littoral à la même époque dans les villes d’Ampurias, de Marseille et d’Olbia. Le visiteur percevra comment Grecs, Gaulois et Ibères se sont mutuellement appropriés des divinités et des rites bien avant l’arrivée des Romains.

Pratiques domestiques : enfin, pour terminer l’exposition, le visiteur pénètre dans l’intimité des maisons et des habitats de cette période en découvrant comment ces populations se protégeaient du mauvais œil et quels animaux ils sacrifiaient pour remercier les dieux et les forces naturelles.

Un documentaire exclusif : "Quand les Gaulois perdaient la tête - Enquête archéologique sur les têtes coupées"

Alliant images de synthèse, scènes de bataille et séquences filmées, ce film est construit comme une véritable enquête scientifique sur les découvertes du site gardois.

Comment et pourquoi ces têtes humaines sont-elles arrivées sur cet habitat lagunaire ? Comment expliquer la présence de têtes uniquement et d’armes celtiques associées ? En suivant l’étude des ossements et des armes découverts, les marques des coups portés sur les têtes et l’étude des textes anciens sur cette pratique, le visiteur entre au cœur de la démarche des archéologues.

Le musée Henri Prades : une riche collection

Situé directement à côté du site de fouilles, le musée Henri Prades permet aux visiteurs de comprendre comment vivaient les habitants du port de Lattara, la Lattes antique. Cette ville au croisement des cultures étrusques, grecques, romaine et gauloise révèle chaque année, grâce aux fouilles archéologiques, une activité cosmopolite et variée.

Les salles d’exposition, réparties sur 1200 m2 et sur 3 niveaux, proposent au visiteur un véritable parcours archéologique chronologique et thématique afin de découvrir les collections.

De l’époque néolithique avec le développement de la civilisation Chasséenne (4500-3500 av. J.-C.) jusqu’au Moyen Âge, le musée archéologique de Montpellier Agglomération emmène le public dans un véritable voyage dans le temps à la découverte des hommes et des femmes qui nous ont précédé sur ce territoire.

Informations pratiques

  • Site archéologique Lattara-musée Henri Prades de Montpellier Agglomération
  • 390, route de Pérols - 34970 Lattes
  • Tél. : 04 67 99 77 20
  • Fax : 04 67 99 77 21
  • Email : museelattes.educatif@montpellier-agglo.com
  • www.montpellier-agglo.com/museearcheologique

Sur le même sujet