Exposition "Charlie Chaplin, images d'un mythe"

Le Palais Lumière d'Evian propose de découvrir l'univers de Charlie Chaplin du 16 décembre 2011 au 20 mai 2012.
18

Le Musée de l'Elysée, situé à Lausanne en Suisse, annonce en janvier 2011 un événement majeur : le dépôt du fonds Chaplin. L’importante collection, constituée d’environ 10 000 photographies, documente toute la carrière de Charlie Chaplin. En recevant un tel dépôt, le Musée de l’Elysée enrichit ses collections d’un patrimoine exceptionnel à la portée universelle.

Produite pour la Ville d’Evian, l’exposition "Charlie Chaplin - Images d’un mythe" rend compte de la portée historique et esthétique inestimable du Fonds Chaplin en dépôt au Musée de l’Elysée. Un certain nombre de prêteurs institutionnels et privés sont également associés au projet. Le visiteur pourra ainsi découvrir l’univers de Charlie Chaplin à travers une sélection de plus de 200 œuvres.

Parcours de l’exposition

Si Charles Spencer Chaplin (Londres, 1889 - Vevey, 1977) incarne la figure mythique du vagabond mélancolique, il est aussi un citoyen du monde aux prises avec les réalités sociales et politiques de son temps.

L’exposition, rendue possible grâce aux archives personnelles de la famille Chaplin, raconte les débuts de Charlot, l’évolution du registre comique de Chaplin, ses engagements mêlant vies professionnelle, publique et privée.

Avec une lecture à la fois esthétique et historique, les œuvres et les documents présentés dans l'exposition s'articulent selon un parcours chronologique autour des grands films du cinéaste et forment des séries thématiques.

Chaplin fait son cinéma

L’exposition est introduite par trois grandes projections, des affiches de film originales et des photographies de Charlie Chaplin derrière la caméra. Tour à tour, l’acteur et le réalisateur au travail s’imposent au visiteur.

Celui-ci pénètre ainsi dans le cinéma de Chaplin avec une vision en hors champ montrant les coulisses des tournages. Les affiches ponctuent l’espace de leur graphisme coloré et rappellent en un clin d’œil les temps forts des aventures de Charlot.

Et Chaplin créa Charlot

Du music-hall au cinéma, il n’y avait qu’un pas. Né dans les quartiers pauvres de Londres, d’un père chanteur et d’une mère actrice, Charlie Chaplin monte sur les planches à l’âge de 9 ans. En tournée aux Etats-Unis avec la troupe de l’humoriste Fred Karno, il se fait remarquer en 1913 par un producteur de cinéma.

Fort de son apprentissage au music-hall, Chaplin est un as de la pantomime et de l’improvisation. Les photographies et les extraits de films permettent de reconstituer la mise en place progressive du personnage de Charlot, à la silhouette et la gestuel le si reconnaissables.

Du rire aux larmes : le génie chaplinien

Salué comme un formidable acteur, Chaplin connaît un succès fulgurant avec les films qu’il met en scène. De juin 1914 à 1967, il sera le scénariste et réalisateur de l’ensemble de ses productions.

Si les tours pendables et courses poursuites sont de mise dans le cinéma burlesque, Chaplin se distingue en introduisant une dimension émotionnelle à ses comédies. Minutieux et précis, Chaplin passe maître dans l’art cinématographique. Il prend le temps de construire une scène, de travailler la mécanique d’un gag.

Un personnage iconique

Parti de rien, Chaplin devient célèbre en un temps record. Conscient de ce succès, il se montre attentif à la médiatisation de l’image de Charlot comme de la sienne. Devenu une star hollywoodienne, il fait la couverture des magazines et rencontre des personnalités telles que Churchill, Einstein et Gandhi.

Malgré des dissensions sur la libéralité de ses mœurs et ses engagements politiques pendant la guerre froide, la disparition de Charlot à l’écran et son exil en Suisse, l’icône chaplinienne demeure.

Quand Chaplin prend la parole

Chaplin n’a pas attendu le parlant pour exprimer son opinion. Que ce soit face aux réalités sociales et politiques de son temps ou au parlant qui révolutionne le cinéma, il prend position et intègre sa vision critique du monde dans son univers comique.

De manière récurrente, il s’interroge sur la situation économique, la misère et le dysfonctionnement social. De Charlot apprenti (1915) aux Temps modernes (1936), il dénonce l’exploitation de l’ouvrier.

Par l’art du mime et ses histoires mêlant l’actualité et son autobiographie, il traite d’éléments tragiques sans atténuer leur gravité, comme ce sera le cas dans Le Dictateur (1940), Monsieur Verdoux (1947), Les Feux de la rampe (1952) ou encore Un Roi à New York (1957).

Le Palais Lumière

A l’été 2006, la Ville d’Evian a ouvert les portes de son "Palais Lumière". C’est à l’origine un établissement thermal. Il est l’un des plus beaux témoignages de l’architecture des villes d’eaux du début du XXe siècle.

Inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, le hall principal était autrefois un lieu de mondanités qui faisait à la fois office de salle d’attente et de buvette. Autour de ce hall central, le bâtiment accueille : un centre de congrès, une médiathèque sur trois niveaux abritant bientôt des archives historiques, met à disposition tous documents confondus, quelque 32 000 documents.

Renseignements pratiques

  • Palais Lumière
  • Quai Albert Besson - 74500 Evian
  • 04 50 83 15 90 - 04 50 83 10 00
  • courrier@ville-evian.fr

Sources d’information

Sur le même sujet