Exposition-dossier gratuite : "Vis-à-vies"

La Galerie de liaison du musée Carnavalet présente des photographies de Thomas Bilanges, du 25 avril au 29 juillet 2012.
19

Le musée consacré à l'histoire de la ville de Paris propose aux visiteurs, de découvrir une exposition-dossier d'un ensemble d'environ 180 diptyques noir et blanc créé en 2006-2007 par le photographe Thomas Bilanges.

Cette série, réalisée selon un mode opératoire semblable (même cadrage, même lumière, même point de vue), met en regard le portrait des agents du musée avec celui d’un personnage peint, dessiné, sculpté ou photographié, sélectionné par chacun d’entre eux dans les collections.

Le résultat forme ainsi un assemblage à la fois étonnant et émouvant.

Les expositions temporaires, une invitation à découvrir Paris sous de multiples facettes

Chaque année, plusieurs expositions mettent en valeur certains aspects de l’histoire de Paris, en privilégiant un thème, un artiste ou encore une période historique. Elles s’inscrivent ainsi en résonance avec la présentation des collections permanentes.

À ces grandes expositions, organisées une à deux fois par an, s’ajoutent des "expositions dossiers gratuites", aménagées dans la galerie de liaison du musée. Elles permettent de dévoiler les collections graphiques de Carnavalet, non accessibles au public.

Présentation de l’exposition : Vis-à-vies

Né en 1969, historien de formation, Thomas Bilanges est un photographe indépendant, il vit et travaille à Paris. Sa recherche personnelle sur les correspondances entre le réel et l’imaginaire est inédite à plus d’un titre.

Sur le plan humain, la quasi-totalité du personnel du grand musée parisien , de l’agent de surveillance au conservateur en chef, en passant par le stagiaire et le jardinier, a accepter de se prêter au jeu.

Cette collection de photographies offre ainsi un instantané unique de la vie d’un musée et de tous ceux qui quotidiennement l’animent, l’entretiennent et le valorisent.

Une galerie des portraits

Le choix de l’œuvre en contrepoint est toujours saisissant : ces diptyques ouvrent ainsi à une relecture contemporaine de la "galerie des portraits" revisitée et repertoriée par celles et ceux qui ont un contact permanent avec des œuvres d’art.

La lecture de ces images peut être multiple : esthétique, psychologiques, sociologique, culturelle ou poétique…

Elles invitent le visiteur à explorer les collections uniques d’un musée consacré à l’histoire de la capitale et de ses habitants, y chercher son reflet ou son double. De sorte qu’elles plongent le spectateur dans le mystère des relations intimes et complexes qu’il entretient aves les œuvres d’art.

Renseignements pratiques

  • Public à mobilité réduite :
  • Accès au musée par le 29 rue de Sévigné

Sur le même sujet