Exposition : "La Presse à la Une. De la Gazette à Internet"

Du 11 avril au 15 juillet 2012, la BnF-site Mitterand présente la diversité des supports et les évolutions juridiques ou technologiques de la presse écrite.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) - Site François-Mitterrand, a placé l’année 2012 sous le signe de la presse. Elle a souhaité mettre en valeur la richesse de ses collections en proposant au public une série d’événements. Plusieurs expositions, des colloques, des conférences célèbreront la presse sous tous ses aspects : son histoire, ses évolutions, ses pratiques, son devenir...

" J’accuse ...!", "Jaurès assassiné", "Deux hommes ont foulé le sol de la lune", "Bal tragique à Colombey : un mort", "Un appel de 343 femmes", "Le jour le plus non"... Avec la multiplicité de ses titres qui racontent déjà une histoire, la presse est un objet fascinant.

Présentation de l’exposition : "La Presse à la Une. De la Gazette à Internet"

Cette exposition met l’accent sur la manière dont l’information se rapporte et s’élabore, au gré des temps politiques, des évolutions sociales, structurelles et techniques, depuis la préhistoire des gazettes jusqu’à l’explosion des tweets.

Le visiteur est invité à découvrir la longue chaîne de fabrication matérielle et intellectuelle qui mène du fait brut à l’objet vendu en kiosque ou proposé en ligne, ainsi que la façon dont l’information s’écrit, en textes et en images : selon qu’elle enquête sur un fait divers, un conflit, des réalités sociales, la vie mondaine ou sportive, la presse s’invente en produisant des dramaturgies distinctes.

Une dernière partie – qui promet de ne pas conclure montrera, à travers les nouveaux supports, les rêves, en train de prendre forme, de conquête du temps réel et de virtualité.

La presse en France : fresque historique qui couvre près de cinq siècles

Dès le XVe siècle se multiplient les "occasionnels", pièces d’actualité de large diffusion sous forme de plaquettes ou de placards. C’est sous forme d’une suite chronologique de dépêches venues de villes d’Europe, qu’apparaissent en 1631 les premiers périodiques d’information français, notamment la Gazette de Théophraste Renaudot .

Pendant cette période, très encadrée par le pouvoir royal, la presse se développe lentement dans les sociétés de cour. Elle connaît avec « les Lumières » un premier essor, marqué par le premier quotidien d’information, le Journal de Paris en 1777. C’est avec la Révolution française qu’est consacrée, le 24 août 1789, la libre communication des pensées et la liberté d’imprimer ses opinions.

La diversification des lectorats des journaux contribue à leur évolution. La fin du XXe siècle n’est guère propice à la presse généraliste qui s’installe petit à petit sur Internet et aligne insensiblement son format papier sur les pratiques en ligne.

En 2002, le succès des journaux « gratuits » (Métro, 20 Minutes), entièrement financés par la publicité, ravive les inquiétudes des quotidiens payants dont le lectorat diminue.

La fabrique de l’information qui détaille le traitement de l’évènement : de la dépêche à la diffusion du journal

Le deuxième axe de l’exposition rappelle la façon dont l’information se construit, dans toute sa dimension matérielle. La description de cette "fabrique" révèle les multiples tâches accomplies, du terrain à l’imprimerie, contribuant à transformer des faits en matière à penser ou à distraire.

Divers structures, services et métiers sont impliqués, de l’agence de presse au typographe, de l’envoyé spécial à l’éditeur, des standardistes au secrétariat de rédaction. Dépêches, carnets de reportages, planches-contacts, matériel de transmission témoignent ici d’un processus collectif qui chaque jour, chaque semaine, reprend son cycle en renouvelant son contenu.

Ecrire l’événement : une déclinaison thématique de l’écriture de la presse, proposant la lecture de cinq genres majeurs (faits divers, de guerre, sociaux, mondains et sportifs)

Le troisième axe revient sur l’écriture de l’information et sur la diversité des sujets qui rubriquent journaux et revues. Selon qu’elle traite de faits divers, de procès, de conflits, de réalités sociales, de vie mondaine ou sportive, la presse adopte des modes d’écriture différents.

A chaque genre ses partis pris stylistiques, ses grandes plumes et ses angles de vue mais aussi ses contraintes, ses réponses graphiques et ses innovations. Une écriture des grands types de sujets qui évolue, enfin, au gré des dispositifs techniques, des interdits, des représentations et des attentes de chaque époque.

Etat des lieux des problématiques actuelles : presse et information après la révolution numérique

Le dernier axe de l’exposition porte le regard sur les enjeux contemporains de la presse écrite, entre fragilisation du modèle économique traditionnel et interrogations éthiques face à l’accélération de la communication des données.

Sans y répondre, l’exposition pose comme balise la certitude que le besoin d’information des citoyens, au-delà même des supports et des genres, demeure consubstantiel à la démocratie. En partenariat avec le Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information (CLEMI) et l’AFP, et grâce au soutien de nombreux médias qui ont accepté la mise en ligne d’archives, la BnF met la presse à la une sur Internet.

Renseignements pratiques

  • Bibliothèque nationale de France (BnF) - Site François-Mitterrand
  • Grande Galerie
  • Quai François-Mauriac - 75706 Paris Cedex 13
  • Téléphone : 33(0)1 53 79 59 59

Sources d’informations

Sur le même sujet