Exposition : Modigliani, Soutine et l'aventure de Montparnasse

Jusqu'au 9 septembre 2012, la Pinacothèque de Paris présente pour la première fois la collection Jonas Netter : un ensemble d'œuvres de Modigliani.

L’exposition présentée reconstitue, avec d’autres œuvres qui ont pu être retrouvées, la collection de Jonas Netter telle qu’elle fut en son temps.

La Pinacothèque de Paris est donc très fière de pouvoir participer à cette découverte exceptionnelle et de réaliser le souhait premier du collectionneur, faire en sorte que le grand public découvre ces merveilles.

Jonas Netter : un découvreur de talents les plus marquants du XXe siècle.

L'exposition rend aujourd'hui à ce collectionneur qui fut d’une discrétion absolue, l’hommage qu’il mérite. Elle permet au public de découvrir un ensemble d'œuvres absolument étourdissant de beauté, principalement de Modigliani. Il n'a pas été montré au public depuis plus de soixante-dix ans et réapparaît aujourd'hui comme par magie, sorti d'un autre monde.

Ces œuvres pourtant parmi les plus célèbres de Modigliani ont été conservées jalousement par une branche de la famille Netter, pour enfin être montrées au public, dans le cadre d’une fondation dont les missions sont notamment, d’apporter une aide à l’enfance défavorisée

Jonas Netter et l’aventure de Montparnasse, aux origines de l’Ecole de Paris

Juif alsacien, Jonas Netter était représentant en marques installé à Paris, fasciné par l'art et la peinture. Ses moyens trop faibles à l'époque ne lui permettent pas d'acheter des œuvres impressionnistes, pourtant ses favorites, celles qu'il peut voir et admirer dans les galeries ou les musées.

Toutefois, sa passion pour l'art –lui-même est un mélomane brillant et un remarquable pianiste– l'amène à s'intéresser à des artistes qui sont à sa portée financièrement. C’est alors que luis sont présentées des œuvres d'artistes alors totalement inconnus mais qu'il peut se permettre d'acheter.

C'est ainsi qu'il découvre une toile de Modigliani et se décide à l'acquérir. Il sera l'un des premiers à acheter des œuvres de cet artiste, avec lequel il se prend de passion et arrive à posséder une quarantaine de ses peintures à la fin des années 1920. Puis, c'est Soutine qu'il aperçoit. Il découvre également Utrillo, sa période blanche l'envoûte et il commence à en acheter par dizaines.

Un monde nouveau du marché de l'art s'ouvre à cette période

Le milieu installé des grands marchands parisiens, enrichis grâce aux impressionnistes (Vollard, Durand-Ruel, Paul Rosenberg), va voir naître un nouveau milieu artistique avec un groupe de peintres novateurs parmi lesquels ces artistes de l'école de Paris.

Zborowski en sera le principal diffuseur avec, autour de lui, d'autres marchands importants qui apparaissent à ce moment là, notamment Paul Guillaume. Mais ce sont sans doute les œuvres de Modigliani qui, chez Netter, sont les plus marquantes. Sans la moindre hésitation, il achète des travaux du jeune maître italien par dizaines.

Il y croit tellement que, quand il revend quelques-unes de ses toiles dès le début des années folles, ce sera non pas pour faire des plus-values, mais pour faire connaître les artistes. On le verra ainsi vendre sept Modigliani à l'un de ses correspondants en Argentine parce qu'il pense que c'est important de faire connaître le peintre sur un autre continent, en Amérique du Sud.

Amedeo Modigliani (1884-1920)

L’artiste est né à Livourne en Italie, quatrième et dernier enfant d’une famille de juifs sépharades. Suite à la situation financière catastrophique de la famille, en 1886, la mère donne des cours particuliers et transforme la maison en école. Amadeo, accède très tôt au monde de l’art et de la littérature.

En 1905, une nouvelle peinture est apparue au Salon d’Automne avec des noms tels que Henri Matisse, André Derain et Mrucie de Vlaminck – les fauves. Et tout se passe à Montmartre avec Pablo Picasso, Juan Gris et les autres locataires du Bateau –Lavoir.

Mais l'attrait de Montmartre a fait son temps. Picasso quitte le boulevard de Clichy pour celui de Raspail. Othon Friesz et Fernand Léger travaillent rue Notre-Dame-des-Champs, Chagall et Zadkine sont tous les jours au Dôme ou à La Rotonde.

Certains fréquenteront La Ruche , située passage de Dantzig à Paris, 15e arrondissement. Dés sa création, le hameau d'ateliers, abrite sculpteurs et peintres venus de toute l’Europe. En 1908, Modigliani expose au Salon des Indépendants. L’année suivante, il fait le premier portrait de Paul Alexandre, ainsi que ceux de son père et de son frère.

Le peintre meurt d'une ménigite tuberculeuse le 27 janvier 1920, il a 35 ans.

Renseignements pratiques

Sur le même sujet