Exposition sur les Vikings en Normandie, à Caen

Dans le cadre du 1100e anniversaire de la Normandie, la ville de Caen présente une exposition sur les migrations scandinaves à la fin du Moyen Âge.

La Normandie est peut être la seule région de France à pouvoir prétendre fêter son anniversaire. La date de sa fondation nous est connue avec précision : en 911, un traité est signé à Saint-Clair-sur-Epte.

En 2011, la Normandie fête donc son 1100ème anniversaire avec de très nombreuses animations et de grands moments à découvrir en famille: " Happy Birthday Normandie"

Le musée de Normandie à Caen propose du 25 juin au 31 octobre 2011, une l’exposition qui permet de découvrir les migrations scandinaves à la fin du Moyen Âge (VIIIe – XVe siècles.) à Novgorod et en Russie du nord. Cet événement a reçu en 2011 le label d’exposition d’intérêt national.

On sait que les hommes du Nord, les Northmen des anciennes chroniques, ont donné leur nom à la Normandie ; on sait moins que celui de "Russe" vient lui aussi de la manière dont on désignait ces aventuriers des rives de la Baltique : les Rous .

L’exposition "Russie viking, vers une autre Normandie" à Caen

Le Musée de Novgorod et le Musée de l'Ermitage ont accepté d'accompagner le projet de cette exposition par le prêt de collections de mobilier archéologique. Après une présentation des migrations et des implantations scandinaves en Russie, l'exposition traite tour à tour des traces culturelles de la présence des Vikings en Russie, des formes de la culture et de la civilisation matérielle dans cette nouvelle entité baptisée du nom de "Rous".

Ce sont au total plus de 500 pièces archéologiques qui sont présentées au public pour la première fois en France: armes, objets de parure en métal précieux, instruments de musique en bois, tablettes d'écriture en écorce de bouleau côtoient ainsi outillage agricole et ustensiles pour la pêche, vêtements admirablement conservés.

Les migrations scandinaves en Europe

Les premiers raids vikings sont enregistrés dès le VIIIe siècle : Danois et Norvégiens sur le continent et les îles britanniques, Suédois principalement dans le nord de la Russie actuelle. En Occident, ces attaques, d'abord sporadiques, vont prendre de l'ampleur au fil des années.

Si la motivation première est bien l'acquisition de richesses faciles par le pillage, il n'en demeure pas moins que les hommes du Nord, cherchent très tôt à s'installer. A l'Est, les Vikings, que l'on nomme aussi Varègues , s'insèrent dès le VIIIe siècle et de façon durable, dans le contexte ethnique et culturel du territoire de la Russie du Nord

Des "Normands" aux origines de l'histoire russe

Selon le Récit des temps passés , en 862, les Slaves et autres peuples de la région de Novgorod font appel à un étranger, un Varègue nommé Riourik et à ses frères pour qu’ils viennent s’installer pour les gouverner. Première fondation des Varègues, Novgorod traverse toute l'histoire de la Russie médiévale, comme une porte ouverte sur le Nord et l'Occident.

Qu'ils lui soient favorables, comme Alexandre Nevski, ou néfastes, comme Ivan le Terrible, tous les grands princes de Russie sont issus de la dynastie des Rurikides pour ne s'éteindre qu'au XVIe siècle avec la prise de pouvoir de Boris Godounov (1598), suivie de l'ascension des Romanov (1612).

Les implantations scandinaves en Russie du Nord

Le grand nombre d'objets présentés au public français, témoignent de la vie des populations sur une longue période pendant laquelle se forge le souvenir de l'époque "viking".

L'archéologie confirme la réalité des liens entre la Russie du Nord et les pays scandinaves. Des Scandinaves ont sans doute débarqué au fond du golfe de Finlande dès la fin du VIIIe siècle, puis de là, par la Néva, dans la région du lac Ladoga. A 200 km au sud, on arrive à Novgorod, littéralement la "Ville Nouvelle".

L'expansion russe au nord-est est la conquête d'un pays de forêts. Le bois est le matériau de construction par excellence. Novgorod possède au XIe siècle la première cathédrale, Sainte-Sophie, entièrement en bois.

Le Mythe viking et les nouveaux Varègues

Le guerrier viking a, tout au long des XIX-XXIe siècles, été un thème récurrent pour les artistes aussi bien en Europe du Nord ou de l'Ouest qu'en Russie où, dès le XVIIIe siècle les motifs "varègues" participent aussi bien de la volonté de représenter la naissance de l’État russe que de l’engouement des romantiques pour l’époque des Vikings.

Comme en Normandie, les éléments d'un mythe des origines sont déjà présents dans les chroniques médiévales, dont l'interprétation difficile ouvre le champ à des querelles sur la réalité de l'influence scandinave et sur la nature, indigène ou étrangère, de la première dynastie russe.

En 1906, Vassili Kandinsky (le fondateur de l'art abstrait) fait de cette histoire le sujet du "Chant de la Volga". Mais c’est chez le peintre mystique Nikolaï Roerich (1874-1947) que l’on en trouve l’expression la plus affirmée.

Autour de l'exposition

  • Visites commentées
  • Spectacles
  • Contes
  • Ateliers
  • Stages pour les centres de loisirs
  • Livrets-jeux.

nformations pratiques

  • Musée de Normandie - Château - 14000 Caen
  • Exposition ouverte tous les jours de 9h30 à 18h du 25 juin au 31 octobre 2011
  • Tel : 33 (0)2 31 30 47 60 - Fax : 33 (0)2 31 30 47 69
  • www.musee-de-normandie.eu mdn@caen.fr

Sur le même sujet