"France-Algérie : dessins de presse"

La BnF, site François-Mitterrand, présente jusqu'au 24 juin 2012 une exposition de dessins de presse d'artistes algériens et français contemporains.

La Bibliothèque nationale de France et l’Association France-Algérie s’associent pour présenter cette exposition.

"L’Association France-Algérie a été fondée le 20 juin 1963, à l’initiative du Général de Gaulle, par des personnalités françaises réunies autour d’Edmond Michelet, ancien Garde des Sceaux, qui avaient en commun la conviction profonde que l’accession de l’Algérie à l’indépendance en juillet 1962 pouvait établir entre les deux États et les deux peuples une ère nouvelle de relations faites d’estime et d’amitié".

Les artistes sont invités pour toute la durée de l’exposition à créer, une fois par semaine, des dessins de presse présentant l’actualité. Une partie de l’exposition leur est réservée à cet effet.

Présentation de l’exposition

Cinquante dessins, présentés dans l’allée Julien Cain, mettent à l’honneur des dessinateurs connus et inconnus qui se sont penchés sur les liens entre les deux pays depuis les années 1960.

" Pour illustrer les relations complexes entre la France et l’Algérie, le dessin de presse nous a semblé une bonne porte d’entrée", déclarent les commissaires de l’exposition.

Les dessins exposés, déjà parus dans la presse algérienne et française ou bien inédits, réalisés par une douzaine de dessinateurs, français et algériens, de renom ou inconnus, portent sur les relations entre les deux sociétés, leur proximité et la qualité de leurs liens.

Les dessinateurs invités sont : Haroun, Loup, Le Hic, Plantu, Nasser, Aurel, Rachid Djellal, Massinissa Selmani, Coco, Gyps, Valère et Wingz.

Les dessins de presse en Algérie et en France

La tradition du dessin de presse est présente en France depuis le début du XIXe siècle et se poursuit aujourd’hui avec des personnalités comme Siné, Plantu et Wolinski.

En Algérie, c’est après l’indépendance, en 1962, que cette discipline devient influente et offre la possibilité à des dessinateurs comme Haroun, Slim ou Ait Kaci de se faire connaître.

Dans les années 1980, une plus grande indépendance de la presse privée ouvre la porte à de nombreuses publications satiriques dont El-Manchar , El-Sahhafa , El-Barroub et à des artistes comme Dilem, Hic ou Ayoub. Mais, durant les années 1990, les caricaturistes algériens sont menacés et ils sont nombreux à se réfugier en France.

Message de l’exposition

Cette exposition souhaite apporter un message d’amitié et de confiance dans l’avenir des relations franco-algériennes. L’espace de dialogue offert aux dessinateurs à la BnF en est le témoignage.

Les dessins présentés sont à la fois moqueurs, cruels, tendres, cyniques, douloureux, mais aussi chaleureux et passionnés. Ils rendent compte des évolutions qui apparaissent au fil des générations, depuis les années 1960, en particulier dans le choix des thèmes et des inspirations.

Sans rien gommer du passé, ces différents travaux proposent une lecture en images des relations entre les deux sociétés civiles française et algérienne et continueront d’accompagner leur avenir commun.

Renseignements pratiques

  • Exposition « France-Algérie : dessins de presse »
  • BnF- François-Mitterrand
  • Quai François Mauriac - 75706 Paris XIIIe
  • Allée Julien Cain
  • Téléphone : 33(0)1 53 79 59 59
  • Du mardi au samedi 10h à 20h, dimanche 13h à 19h, lundi 14h à 20h
  • Fermeture les jours fériés
  • Entrée libre

Source d’information

La Bibliothèque nationale de France (BnF) - Site François-Mitterrand : site web officiel

Sur le même sujet