"Gare du Nord" : la photographie néerlandaise à Paris (1900-1968)

Le Centre culturel des Pays-Bas présente jusqu'au 29 juillet des œuvres exceptionnelles du Musée de la Haye, photographies mais aussi films expérimentaux.

Pendant des décennies, la capitale française trépidante a exercé une grande séduction sur les écrivains et les peintres du monde entier. Les photographes néerlandais ont eux aussi été nombreux à consacrer une partie de leur travail à cette ville visuellement si riche.

L’exposition présentée jusqu'au 29 juillet 2012 à Paris : Gare du Nord, réunit les épreuves d’une cinquantaine de photographes, et propose aussi bien leur vision de la vie quotidienne des Parisiens, que des portraits de célébrités.

Parcours de l’exposition

Gare du Nord présente des œuvres de photographes néerlandais qui, en plus de l’anonymat de la vie de la rue, ont photographié des personnages célèbres comme Orson Welles, Juliette Gréco, Christian Dior ou encore la très jeune Brigitte Bardot.

Parallèlement, l’Institut Néerlandais projette deux courts métrages expérimentaux : Études de mouvements à Paris , de Joris Ivens, tourné en 1927, et Les Halles de Paris de Paul Schuitema, tourné en 1939. L’an dernier, Eye Filminstituut Nederland (Institut Néerlandais du Cinéma) a numérisé ce dernier film qui est maintenant accessible à un large public.

Paris a une longue histoire avec la photographie

Depuis le moment où Louis Daguerre présenta pour la première fois ce média au monde, en 1839, Paris est, outre la capitale de l’art contemporain, l’épicentre de la photographie.

Dans les années 1920 et 1930, des photographes néerlandais s’y rendirent pour étudier dans des écoles professionnelles, ou dans l’espoir d’apprendre le métier comme assistants de célébrités telles que Man Ray et Berenice Abbott.

Dans les années 1950, Paris retrouve son attractivité ; après la guerre, la ville n’a rien perdu de son éclat et exerce toujours son charme sur la génération des jeunes artistes impatients de découvrir le monde.

Les livres de photos sont très populaires

Les photos d’Henri Berssenbrugge, Emmy Andriesse, Maria Austria, Ed van der Elsken et Johan van der Keuken, parmi d’autres, révèlent l’importance de la Ville Lumière comme source d’inspiration.

C’est pourquoi les livres de photos sur Paris qui parurent entre 1954 et 1963, furent immédiatement très populaires. Ils montrent un monde dont les Néerlandais ne peuvent que rêver ; la ville peut-être la plus photographiée au monde permet d’entrevoir une vie plus intense et plus aventureuse.

Ces ouvrages contribuent largement à l’image de Paris qui existe dans la conscience collective des Néerlandais et de nombreux Européens.

Un livre pour faire connaissance de la Parisienne

Le livre Femmes de Paris (1954) de Nico Jesse donne une impression joyeuse et romantique de la ville. Jesse, médecin généraliste à Ameide (Pays-Bas) et photographe passionné, photographie pas moins de 2000 femmes en l’espace de dix jours.

Grâce aux actrices, étudiantes, mannequins et clochardes photographiées, il nous offre un aperçu captivant de ce qui se passe derrière les façades et permet au public de faire connaissance de la Parisienne sous toutes ses facettes.

Un roman-photo qui présente un autre Paris

Dans un roman-photo qui se déroule à Saint-Germain des Prés (1956), c’est un autre Paris qu’Ed van der Elsken présente. Il habite depuis plusieurs années dans la capitale française et a ainsi davantage l’occasion de photographier la vraie vie de la rue.

Il se joint à un groupe de jeunes marginaux existentialistes qu’il photographie fréquemment et qui sont les héros de son histoire d’amour (fictive). Il y visualise un côté plus dur de la société, en particulier celui des artistes bohèmes du Quartier Latin.

Renseignements pratiques

  • Institut Néerlandais,
  • 121 rue de Lille 75007 Paris
  • T 01 53 59 12 40
  • F 01 45 56 00 77
  • info@institutneerlandais.com

Source d’information

Site officiel : Institut Néerlandais

Sur le même sujet