Geoffroy Tory, une exposition au musée national de la Renaissance

"Imprimeur de François 1er, graphiste avant la lettre", Geoffroy Tory est une figure incontournable de l'univers du livre à la Renaissance

Geoffroy Tory (vers 1480-1533) est un personnage inclassable de la Renaissance française. A la fois éditeur, traducteur, libraire et imprimeur, il s’intéresse à tous les domaines de l’édition : orthographe, grammaire et ponctuation, typographie, mise en page, illustration et reliure.

Soutenu par François Ier, Tory inaugure la prestigieuse lignée des imprimeurs du roi. Il reçoit le premier copyright français protégeant une œuvre graphique et impose le caractère romain comme norme pour l’impression du français.

Si Tory bouleverse le monde de l’édition, c'est autant par son action dans la promotion du français que par son intérêt particulier pour la mise en page voire le design du livre. Le musée national de la Renaissance à Ecouen et la Bibliothèque nationale de France (BnF) à Paris, lui consacrent une importante exposition jusqu’au 4 juillet, au musée d’Ecouen.

Parcours de l’exposition "Geoffroy Tory : imprimeur de François 1er, g raphiste avant la lettre"

Traitée de manière chronologique, l'exposition vise à faire découvrir Tory au travers du parcours de sa vie. De Bourges où il naît vers 1480 à Paris, où il meurt en 1533. Elle est présentée dans les appartements de Catherine de Médicis composés de trois salles consécutives : grande salle / antichambre et chambre... soit une surface d'environ 230 m2.

Plus de 150 œuvres originales, de Tory et de ses contemporains, sont ainsi réunies : livres d’heures enluminés, gravures, reliures et objets d’art, éditions rares et importantes comme l’Adolescence Clémentine de Marot et bien sûr le Champ fleury aux remarquables gravures qui imprègnent toujours la création graphique contemporaine.

L'exposition présente en outre, un ensemble de dispositifs multimédia et un espace pédagogique sur le livre à la Renaissance. La visite peut être complétée par une visite de la Bibliothèque du Connétable, au 3e étage du château, une des rares bibliothèques du XVIe siècle à avoir conservé son décor d'origine.

Geoffroy Tory, de Bourges à Paris

Né à Bourges, Geoffroy Tory revendiquera toujours ses origines en signant " Geoffroy Tory de Bourges". Il s’établit à Paris, où il devient régent de collège, c'est-à-dire professeur de lettres classiques, dans divers établissements du Quartier latin. C'est ainsi qu'il rencontre de grands imprimeurs-libraires.

Il quitte momentanément la France, pour achever son éducation littéraire en Italie. Il demeure à Rome, puis à Bologne. Il quitte l’Italie en 1523, et se fixe à Paris, enthousiaste par son savoir nouveau.

L’enseigne du Pot cassé : des livres d’heures d'un genre nouveau (1523-1531)

En s'installant comme libraire à son retour à Paris, Geoffroy Tory fait un choix étonnant : plutôt que de reprendre ses éditions savantes, il préfère le secteur très concurrentiel du livre liturgique illustré : le livre d'heures, manuel de dévotion à l'usage des laïcs.

D'abord simple libraire, Tory imprime chez des confrères. Parmi les manuels de piété, les livres d'heures, appelés aussi « heures » tout court, d'un usage quotidien obligatoire, occupaient la première place. En 1523, Geoffroy Tory prépare l'illustration de ses livres, dès les Heures de 1525 , il obtient le soutien royal, un privilège protège ses illustrations pour six ans. C'est le premier copyright connu pour une œuvre graphique.

Il fait aussi dessiner des motifs iconographiques comme l'Hercule gaulois , figure allégorique de la défense du français, ou le " pot cassé" , symbole de la fragilité humaine qui devient son emblème, porté sur ses éditions et les reliures qu’il fait réaliser pour certains exemplaires.

A travers Champ fleury : norme typographique et imagination visuelle

Théoricien de la typographie, Geoffroy Tory assimile les conceptions de ses contemporains Léonard de Vinci et Albrecht Dürer sur les proportions du corps humain et des lettres, et conçoit des alphabets imaginaires et idéaux qu’il met en œuvre dans le Champ fleury ( 1529). Il s’agit d’un traité de typographie : Tory propose des caractères romains soigneusement proportionnés au compas.

Ce livre mythique comporte trois parties : La première exhorte le lecteur à "ordonner la langue française" : c'est le premier traité de grammaire. La deuxième pose les principes de la construction des lettres en rapport avec les proportions du corps humain.

Le troisième reprend chaque lettre et sa construction pour constituer une série d'alphabets, bouquet final, qui donne son nom à l'ouvrage : le "champ fleury".

Informations pratiques

  • Musée national de la Renaissance - Château d’Ecouen
  • 95440 Ecouen

Sur le même sujet