"Giacometti et les Étrusques: la confrontation entre deux mondes"

L'exposition présentée à la Pinacothèque de Paris jusqu'au 8 janvier 201, témoigne de l'intérêt de l'artiste pour cette civilisation étrange et mystérieuse

La civilisation étrusque est auréolée d’un grand mystère, tout comme le lien qui unit aujourd’hui sa culture très ancienne à l’histoire d’Alberto Giacometti et à ses images, elles aussi entrées dans la légende.

L’attrait de Giacometti pour la figure primitive est très tôt présent dans l’œuvre de l’artiste. La révélation se produit au cours d’une exposition importante sur les Étrusques organisée par le Louvre en 1955.

Cette visite constitue l’une des clés essentielles à la compréhension de sa forme de création la plus connue et la plus forte : la figure filiforme.

La civilisation des Etrusques

Cette civilisation apparue au IXe siècle avant Jésus-Christ, dure près d’un millénaire pour disparaître quand l’empereur Auguste fait de l’Etrurie une des régions de l’Italie. Le pays des Étrusques correspond approximativement à l'actuelle Toscane.

Les Etrusques tombèrent dans l'oubli jusqu'à la découverte de tombes au nord de l'Italie dans les environs d’Orvieto à la fin du XIXe siècle.

L’exposition proposé par la Pinacothèque offre un regard neuf sur ce peuple de pirates selon les Grecs qui les considéraient comme leurs principaux rivaux. Cette civilisation encore étrange et mystérieuse est l’une des plus brillantes avant Rome.

Giacometti et les Etrusques

Alberto Giacometti (1901–1966) est un sculpteur et peintre suisse, il découvre l’art étrusque au département Antiquité et Archéologie du Louvre, où il se rendait régulièrement. La révélation produite par l’exposition sur les Étrusques organisée par le Louvre en 1955, provoque chez l’artiste un bouleversement considérable

Il se rend alors en Toscane, où il découvre la pièce emblématique du monde étrusque, L ’Ombre du soir . Cette figure longiligne qui n’avait pas pu venir à Paris en 1955 et qui n’avait jamais quitté l’Italie fut une révélation pour lui.

La Pinacothèque de Paris présente un rapprochement exceptionnel. L' Ombre du soir , œuvre prêtée pour la première fois hors d'Italie, est accompagnée de plus de 150 objets étrusques exposés avec une trentaine de sculptures de Giacometti.

Autour de l’exposition

À l’occasion de l’exposition Giacometti et les Étrusques, la Pinacothèque de Paris, publie un catalogue qui propose des reproductions des œuvres exposées, ainsi que des textes de spécialistes internationaux sur les Étrusques et sur les analogies parfois surprenantes entre l’œuvre de Giacometti et les sculptures de cette civilisation mystérieuse.

Les visites-ateliers pour les enfants : chaque mercredi et samedi, une guide-animatrice propose aux enfants de 5 à 11 ans de découvrir l’exposition Giacometti et les Étrusques de manière pédagogique et ludique.

Pour les familles, tous les dimanches, à 11 h ou 15 h 30, une guide-animatrice accompagne les visiteurs pendant une heure à la découverte de l’exposition : une visite ludique et animée qui s’adresse aux enfants à partir de 6 ans.

Nouveauté : le Pinacopass

Afin de faire découvrir les différentes expositions de la saison automne-hiver 2011-2012 et les Collections à un tarif avantageux, la Pinacothèque de Paris crée le Pinacopass, valable du 1er septembre 2011 au 2 5 mars 2012.

Le Pinacopass donne un accès unique et coupe-file à toutes les expositions présentées à la Pinacothèque de Paris et à la Pinacothèque

Information pratique

  • Pinacothèque de Paris
  • 28, place de la Madeleine
  • 75008 Paris
  • Tél. : 01 42 68 02 01
  • Le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite
  • www.pinacotheque.com

Sur le même sujet