La parfumerie Fragonard, à Grasse et à Paris, célèbre le mimosa

La Parfumerie Fragonard rend hommage à cette fleur de la famille des acacias, toute aussi éblouissante qu'éphémère, dans ses musées.
22

Jusqu’à fin décembre 2010, divers événements et manifestations sont proposés par Fragonard, la célèbre parfumerie française, dans les différents sites de la marque: le musée du parfum (quartier Opéra, Paris, 9e), le théâtre-musée des Capucines (Paris, 2e) et le musée provençal du costume et du bijou à Grasse , ville des Alpes-Maritimes considérée comme la capitale mondiale du parfum, pour célébrer le mimosa.

La visite des ces sites, permet de découvrir l’orgue de parfumeur et de se glisser dans la peau du créateur pour apprécier les notes intensément fleuries, doucement miellées et boisées du mimosa. Les ateliers olfactifs font connaître l’expérimentation des sens, ludique et captivante, centrée sur la composition d’une eau de toilette. Ces ateliers sont animés à la demande par un professionnel de la parfumerie.

Les collections du musée provençal du costume et du bijou , regorgent de trésors insolites et cette année, sont confiés aux visiteurs les secrets des textiles “chinois” et “bizarres” dont les noms portent déjà en eux un rêve exotique.

La parfumerie Fragonard

Les locaux actuels ont abrité dès leur origine, en 1782, une fabrique de parfumerie. Eugène Fuchs crée son entreprise de parfumerie en 1926, à Grasse. Il choisit de lui donner le nom du célèbre artiste d’origine grassois, Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), un des principaux peintres français du XVIIIe siècle. La Parfumerie Fragonard était née.

Aux portes de Grasse est inaugurée en 1986 une usine entourée d’un magnifique jardin où sont cultivées des plantes à parfum. La visite des laboratoires et des salles de conditionnement permet au public de découvrir les méthodes artisanales et techniques de fabrication les plus modernes. A la fin de la visite, sont présentés 3000 ans d'histoire du parfum à travers un musée privé.

Le mimosa, emblème hivernal de la Côte d’Azur

Dans la parfumerie française et particulièrement à Grasse, le mimosa est une véritable institution. La famille des acacias à laquelle il appartient présente notamment deux arbustes à fleurs richement odorantes pour la parfumerie: l’acacia dealbata appelé mimosa, introduit en Provence orientale à la fin du XIXe siècle, et l’acacia farnesiana appelé cassie, implanté par les Anglais qui venaient en villégiature hivernale sur la Riviera.

Le mimosa reste une ressource rare, très fluctuante et d’un rendement faible. Quelques variétés sont cultivées au Maroc ou en Inde, mais l’origine grassoise demeure la référence pour le parfumeur au même titre que la Rose de mai ou le jasmin. Tout au long de l'année 2010, la parfumerie Fragonard de Grasse, rend hommage à cette fleur toute aussi éblouissante qu'éphémère, emblème hivernal de la Côte d'Azur.

Les conditions climatiques favorables des vallons environnant Grasse, Cannes et les contreforts des massifs de l'Estérel et des Maures ont permis au mimosa de se répandre naturellement en maquis et d'être cultivé pour la fleur coupée et la parfumerie dès le XIXe siècle. Il fournit au parfumeur une palette de notes intensément fleuries.

Les musées de la parfumerie Fragonard, à Paris

Deux musées parisiens retracent 3000 ans de l'histoire de la parfumerie :

  • Le musée du Parfum, rue Scribe à Paris 9e, est un luxueux hôtel particulier construit en 1860 où vécut Maria Callas. Il est situé face à l’Opéra Garnier. Constituée depuis 1982, la collection présentée est une des plus riches d'Europe : flacons de formes insolites, brûle-parfums, fontaines à parfum démontrant l'habilité des artisans de l'Antiquité à nos jours, verriers, cristalliers et orfèvres rappellent au visiteur que le contenant est une composante essentielle du parfum. Les éléments d’architecture et de décorations : stucs, plafonds peints, lustres ont été soigneusement restaurés pour mettre cette collection en valeur.
  • Le théâtre musée des Capucines à Paris 2e, construit en 1894 est entièrement rénové en 1993, il propose un voyage initiatique dans l’univers du parfum. Dans ce théâtre à l'ambiance feutrée et pittoresque, le parcours de visite suit les pas des grands artistes qui l'ont animé pendant cent ans. Au fil des coursives et des coulisses on découvre comme posés dans les anciennes loges les flacons et objets de parfumerie de la collection de la Maison. Flacons en forme de bague, boîtes à mouche, flacons à sels, pots-pourris, flaconniers et nécessaires de poche retracent 3000 ans d'histoire, du sacré au profane.

Exposition au musée provençal du costume et du bijou : Chinoiseries et Bizarreries

Dès le Moyen Age, les marchandises provenant d’Extrême-Orient apportent sur les côtes françaises : épices, laques, céramiques et textiles. Elles font découvrir aux occidentaux un monde imaginaire et fantastique. Les coquettes provençales, toujours friandes de nouveautés, s’habillent de robes, jupons, caracos, fichus et capes à motifs dits “chinoiseries” ou ”bizarreries”, jusque sous Napoléon III.

On appelle "chinoiseries" les tissus destinés à l’habillement ou bien à l’ameublement décorés de motifs inspirés de l’architecture ou de scènes de la vie chinoise. Les grandes manufactures comme celle de Jouy-en-Josas éditent encore à la fin du XVIIIe siècle ces motifs, et ils perdurent sur des jupons piqués datant de la première moitié du XIXe siècle.

Les soies “bizarres” sont des soies brochées qui naissent directement d’une influence japonaise, entre les années 1700 et 1720. Des lignes diagonales, étrange mélange d’éléments architecturaux et de motifs abstraits ou géométriques en font leur originalité. Un des motifs les plus connus est le “coquecigrue” un être imaginaire mi-animal, mi-végétal qui ouvre la porte d’un monde fantastique.

Informations pratiques

Parfumeries Fragonard : visite gratuite

- 39 Boulevard Capucines - 75002 Paris – Tél. : 01 42 60 37 14

- 9 rue Scribe - 75009 Paris - Tél. : 01 47 42 04 56

Musée provençal du costume et du bijou

2 rue Jean Ossola - 06130 Grasse – Tel : 04 93 36 44 65

Sur le même sujet