"L'Âge roman. Au temps des comtes-ducs d'Aquitaine", à Poitiers

Un patrimoine exceptionnel est à découvrir jusqu'au 16 janvier 2012, au musée Sainte-Croix de la capitale des comtes du Poitou et des ducs d'Aquitaine.
18

Poitiers est le chef-lieu du département de la Vienne et capitale de la région Poitou-Charentes. La ville porte la marque de son passé très riche. Siège d'un évêché depuis le IVe siècle, Poitiers accueille l'abbaye Sainte-Croix, première abbaye de femmes, fondée par Sainte Radegonde au VIe siècle.

Poitiers est aujourd’hui une ville au passé immensément riche, comme en témoignent l’architecture et les monuments. L'église Notre-Dame-la-Grande, la cathédrale Saint-Pierre, la collégiale Sainte-Radegonde sont autant de témoignages qui font de Poitiers la capitale de l’âge roman.

Poitiers du Xe au XIIe siècle

La période qui s'étend de l'an mil à la fin du XIIe siècle constitue un âge d'or pour Poitiers et sa région. De nombreux chantiers s'ouvrent – églises paroissiales ou abbayes, châteaux, villes et villages – à la faveur d'une prospérité économique sans précédent, et voient l'éclosion d'un style nouveau : l'art roman .

Au cours du Xe siècle, les comtes de Poitiers acquièrent le titre de ducs d’Aquitaine et se retrouvent ainsi à la tête d’une des plus grandes principautés du royaume, s’étendant à l’est jusqu’en Auvergne, au sud jusqu’aux Pyrénées. Le rôle des évêques de Poitiers, à la tête d’un vaste diocèse, vient en complément de celui des comtes-ducs, dans un subtil équilibre des pouvoirs.

L’évêque Gilbert de la Porée (1142-1144), grand penseur et professeur réputé, réunit une importante collection de manuscrits et d’objets précieux. De plus, le tombeau de Saint Hilaire , dans l’église sous son patronage, attire les pèlerins qui font halte sur la route de Compostelle.

Parcours de l’exposition permanente : Poitiers à l’Âge roman – Les chefs d’œuvre

À la fois permanente et temporaire, l’exposition se partage en deux ensembles complémentaires. Les sculptures exposées révèlent l’importance de Poitiers et de sa région dans l’éclosion artistique romane.

La salle d’exposition permanente met l'accent sur les œuvres majeures – chapiteau dit "de la Dispute ", provenant du quartier Saint-Hilaire, l e vase de Saint-Savin vase-reliquaire de l'abbaye de Saint-Savin, seul exemple connu d'une prestigieuse production de verre bleu en Europe – tout en respectant une présentation par regroupement géographique qui permet d'évoquer les grands centres religieux et civils de la ville et de la région.

Dans cette mise en scène qui valorise les chefs-d’œuvre d’art roman placés dans leur contexte historique et géographique, se dessinent la richesse et la vitalité d’une civilisation en plein essor. Aux collections permanentes s'adjoignent des prêts exceptionnels tels que le manuscrit dit de sainte Radegonde, conservé à la Médiathèque de Poitiers.

Parcours de l’exposition temporaire

Le manuscrit le plus prestigieux de la Médiathèque de Poitiers est une Vie de sainte Radegonde, composée par Venance Fortunat (vers 530-600), copiée vers 1100. Richement enluminé de onze miniatures en pleine page et de dix miniatures à mi-page, ce texte est un éloge à la gloire de la sainte.

L'exceptionnel chapiteau mis au jour à la faveur du chantier, sculpté d'une poule et ses poussins dans une nef, est exposé au musée et fait l'objet d'un article inédit dans le catalogue.

Le musée des Monuments français prête deux maquettes d'édifices majeurs – le baptistère à l'époque médiévale et l'église Saint-Pierre de Chauvigny – qui permettent d’appréhender le mode de construction et de décor d’un édifice roman.

Informations pratiques

  • Musée Sainte-Croix
  • 3 bis rue Jean-Jaurès
  • 86000 Poitiers
  • 05 49 41 07 53
  • www.musees-poitiers.org
  • musees@mairie-poitiers.fr
  • www.ot-poitiers.fr

Sur le même sujet