L'art moderne par le collectif General Idea : exposition à Paris

Le musée d'Art moderne de la Ville de Paris présente "Haute Culture" jusqu'au 30 avril 2011, la première rétrospective dédiée aux Canadiens de General Idea.
13

En 1969, un groupe de trois artistes canadiens fonde à Toronto "General Idea", une collaboration d’art créatif qui bouleverse l'art moderne, en mêlant constamment réalité et fiction. Ce collectif est composé de A.A. Bronson né en 1946, Felix Partz (1945-1994) et Jorge Zontal (1944-1994). Il se dote d’un nom générique ("Idée Générale") lui permettant de se "libérer de la tyrannie du génie individuel". Le trio crée des œuvres extraordinaires, et réécrit les idées reçues sur ce que l'art a été, est, et sera.

"Haute Culture : General Idea" est la première rétrospective dédiée au collectif canadien. Elle est présentée jusqu’au 30 avril 2011 au département contemporain "ARC" du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (16e).

Composée de près de 300 œuvres, cette exposition propose une vision globale et dynamique du travail du trio, adepte de l’autodérision et de la parodie.

Histoire de la création du collectif General Idea

C’est en 1969 que les trois membres fondateurs, réalisent leurs premières œuvres communes. De 1970 à 1974, ils s’établissent à Toronto, dans un atelier qui est aussi un lieu de rencontres pour de nombreux artistes canadiens et internationaux. C’est là qu’ils créent la même année "Art Metropole", une organisation destinée à conserver, collectionner et publier livres d’artistes, multiples, œuvres sonores et vidéo, ainsi qu’à rassembler une documentation, jusqu’alors introuvable au Canada, sur l’art et les artistes contemporains ( www.artmetropole.com ).

Du milieu des années 1970 à la fin des années 1980, General Idea expose internationalement les développements de son travail. A la suite de quoi, le trio devient un acteur incontournable de la scène contemporaine.

L’art de General Idea ressemble à des décors dans lesquels les artistes se mettent en scène dans différents rôles: en bébés, ou encore déguisés en caniches. L’œuvre de General Idea semble, rétrospectivement, avoir anticipé avec finesse, certaines évolutions du monde de l’art actuel.

Parcours de l’exposition

Entre peintures et installations, sculptures et photographies, vidéos, magazines et programmes télévisés, le parcours non chronologique explore une œuvre subversive et visionnaire, sur laquelle plane l’ombre de Miss General Idea, personnage fictif inventé par le collectif. Elle est à la fois muse et objet, image et concept.

L’originalité de General Idea a été d’interpréter, entre sérieux et provocation, le glamour comme facteur de création, les liens aux médias, à la consommation, à la culture de masse, à l’architecture et à l’archéologie. Dès les années 1970, à l’époque même où émergent les revendications concernant les droits des homosexuels, General Idea s’interroge de manière originale sur la sexualité.

La dernière partie de l’exposition est disséminée tout au long du parcours. Dès 1987, General Idea s’intéresse au désastre sanitaire et social que constitue le sida, et le traite comme un sujet à part entière. C’est donc naturellement qu’ils assimilent le mode de diffusion de l’art à celui du virus, et lancent leur tentaculaire projet "AIDS", qui les occupera jusqu’en 1994.

C’est sur un clin d’œil que l’exposition se termine : elle présente une étable de caniches, avec de la paille et des tabourets à traire. Trois chiens, les yeux vers le ciel, contemplent la voie lactée et la constellation du "Canus Major".

Informations pratiques

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris / ARC

11, avenue du Président Wilson / 75116 Paris - Tél : 01 53 67 40 00 / Fax : 01 47 23 35 98

www.mam.paris.fr

Renseignements et réservations des ateliers et visites guidées Tél. 01 53 67 40 80

Horaires d’ouverture : Du mardi au dimanche de 10h à 18h - Nocturne le jeudi de 10h à 22h (seulement les expositions) - Fermeture le lundi et les jours fériés

CONT12

Sur le même sujet