Réactivation d'une œuvre : "Jardin suspendu" de Mona Hatoum

Le festival Effr'actions propose une sélection de manifestations pour rencontrer les artistes et les acteurs de la création contemporaine.

Le Centre national des arts plastiques (CNAP) prête au Domaine national de Saint-Cloud l’œuvre de Mona Hatoum (née en 1952 au Liban) : Jardin suspendu , et en pilote la réactivation. Ce prêt est effectué dans le cadre de l’édition 2012 du festival Effr’actions à l’initiative de l’Inspection académique des Hauts-de-Seine en partenariat avec plusieurs institutions culturelles.

La pièce de Mona Hatoum obéit à un protocole de réactivation : le Centre national des arts plastiques ne conserve pas dans ses collections la matérialité de l’œuvre. Les élèves seront invités à présenter leurs travaux le samedi 19 mai 2012 au musée du Domaine national de Saint-Cloud. Ceux-ci seront exposés jusqu'au 4 juin 2012.

Jardin suspendu intègre la programmation du Domaine national de Saint-Cloud dans le cadre de Rendez-vous aux jardins organisé par le ministère de la Culture et de la Communication.

Réactivation d’une œuvre au Domaine national de Saint-Cloud

Trois cents élèves, de la maternelle au lycée, se sont relayés pendant deux jours, les 19 et 20 mars 2012, afin de remplir les sacs de terre et disposer les graines selon les préconisations fixées par l’artiste.

Les éléments de l’œuvre sont ensuite assemblés selon un plan précis sur la terrasse du Domaine national de Saint-Cloud, à l’emplacement de l’ancien château de Monsieur Frère du roi Louis XIV, détruit en octobre 1870.

Mona Hatoum a remis un protocole de réactivation, qui précise aussi bien les matériaux nécessaires à celle-ci, que la méthode à suivre pour qu’elle puisse être effectuée dans les conditions voulues par l’artiste.

Le festival Effr’actions

Ce festival propose en association avec le Fonds régional d’art contemporain, le CNAP, la Direction régionale des affaires culturelles Île-de-France, le Rectorat de Versailles, le Centre départemental de documentation pédagogique, les structures culturelles du département, le réseau TRAM et les villes du département, une sélection de manifestations pour rencontrer les artistes et les acteurs de la création contemporaine.

Effr’actions propose aux enseignants du département de les accompagner dans une démarche de partenariat avec des centres d’art afin de construire un projet pédagogique dans les classes autour du thème « Hasards imprévus et autres aléas » en lien avec le programme d’histoire des arts.

Le « Jardin suspendu » de Mona Hatoum, une allégorie ?

À première vue, Jardin suspendu se présente comme un rempart de sacs de sable, comme on en voit aujourd’hui sur tous les théâtres d’opération, de l’Irak à l’Afghanistan.

Mais au lieu du sable qui arrête les balles, les sacs sont emplis de graines qui, au printemps, germent et crèvent les parois de tissu, engendrant l’apparition de mille pousses d’herbe verte. Allégorie naïve du regain, de la renaissance parmi les ruines ?

Images de paix, images de guerre…

La force de la pièce se situe au-delà des mots, dans l’association visuelle immédiate entre une image de paix et une image de guerre, préalable à toute tentative d’interprétation ou de décryptage de l’objet qu’elle constitue. Peut-être, si on s’arrête à la simple description de l’œuvre : mais c’est ne pas l’avoir vue qui peut dicter semblable jugement.

C’est peut-être cela un art engagé d’aujourd’hui. Ce n’est pas tant le message qui compte que l’efficacité d’une image qui vous transporte.

Renseignements pratiques

  • Domaine national de Saint-Cloud
  • 92210 Saint-Cloud
  • T 33 / (0)1 41 12 02 90
  • Centre national des arts plastiques
  • Tour Atlantique, 1 place de la Pyramide - 92911 Paris La Défense
  • T +33(0)1 46 93 99 50

Sources d’informations

Sur le même sujet